Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 23:55
Un air de famille, de Jaoui et Bacri, au Théâtre des Trois Quarts, à Vevey

Après une reprise d'Un air de famille, au Teatro Comico à Sion, du 14 au 23 janvier, dans une mise en scène de Viviane Bonelli, la Compagnie El Diablo entame une tournée en Suisse romande de cette pièce écrite par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri. Première étape: ce soir, au Théâtre des Trois Quarts, à Vevey.

 

Une pièce peut en cacher une autre. La pièce qui aurait dû être jouée ce soir dans cette petite salle, Inconnu à cette adresse, a en effet été réexpédiée à Paris, où elle avait été montée. Il ne fallait pas qu'un petit théâtre suisse fasse de l'ombre à une grande production française...

 

Les Veveysans n'ont évidemment rien perdu au change, puisqu'une comédie, où les membres d'une famille se disputent allègrement, s'est substituée à une pièce dramatique où deux amis, un Juif américain et un Allemand, s'écrivent des lettres, horriblement, pendant les heures les plus sombres du siècle passé.

 

Un air de famille se passe dans le cadre du Père tranquille, un bistrot sans prétention, tenu par le fils Ménard, Henri (Frédéric Lugon), aidé par un serveur, Denis (Steve Riccard). Comme tous les vendredis soirs, toute la famille Ménard s'y retrouve avant d'aller au restaurant gastronomique du coin, à l'enseigne des Ducs de Bretagne.

 

Dans la famille Ménard, je demande le père. Désolé, mais il n'est plus de ce monde. Mais il y a la mère (Carol de Quay), pantalon et veste assortis, et elle est bien là. Elle a deux fils, Henri donc, et Philippe (Sébastien Deront), et une fille, Betty (Viviane Bonelli), envers lesquels elle n'est pas avare de bons conseils, agaçants. 

 

Philippe, costume cravate, est le préféré de sa mère. Il est le numéro quatre d'une entreprise et a réussi. Il est marié, à Yolande (Carole Epiney), et ils ont deux fils. Henri, Riri, gilet cravate, à côté de Philippe, fait pâle figure. Il est marié à Arlette, et ils n'ont pas d'enfants. Le nom de son bistrot est à son image.

 

Quant à Betty, 30 ans, elle ne se maquille pas, est habillée comme un garçon, pantalon, bottes et veste de cuir, et dit des grossièretés... Pas de quoi accrocher le monsieur... D'autant qu'elle ne ménage pas la gent masculine, comme le dénote son comportement agressif à l'égard de Denis, le serveur...

 

Ce vendredi, est en principe jour de fête. C'est en effet le trente-cinquième anniversaire de Yolande,  chemisier et jupe sages, dite Yoyo, que son Philippe de mari ne traite pas avec beaucoup de considération. Il faut dire qu'elle met souvent les pieds dans le plat avec un naturel désarmant... et touchant.

 

Ce vendredi, Philippe est passé à la télé pendant deux minutes, dans une émission régionale, pour vanter les mérites de l'entreprise qui l'emploie et où travaille sa soeur. Laquelle y a été embauchée sur sa recommandation.

 

Ce vendredi, Betty a justement dit son fait à Benito, le numéro trois de l'entreprise, un con autoritaire, qui doit son surnom à la consonance de son patronyme avec celui du Duce. Philippe en rêvait, Betty l'a fait. Sans se préoccuper des conséquences pour elle ou pour son frère...

 

Ce vendredi, Henri apprend que sa femme, Arlette, est partie. Pris par son boulot, il ne s'occupe pas assez d'elle. Elle souffre de ce manque de considération. Elle est donc partie passer une semaine chez une amie, pour réfléchir.

 

C'est cette absence d'Arlette à la réunion familiale du vendredi soir qui déstabilise les choses et leur fait prendre un tour inattendu, sans lequel il n'y aurait évidemment pas d'histoire et sans lequel les personnages n'apparaîtraient pas sous un jour quelque peu caricatural.

 

De fait ces personnages typés ne sont au fond pas si caricaturaux que ça. Car tout dans cette pièce est bien vu, bien observé, bien dit. Dans cet air de famille, joué avec naturel par des comédiens qui savent lui donner un ton décidément comique, souvent même hilarant, il y a en effet des notes dans lesquelles toutes les familles peuvent se reconnaître peu ou prou.

 

Francis Richard

 

Représentations et réservations:

Théâtre des Trois Quarts à Vevey (VD), avenue Reller, 7

Le 4 mars à 20h

Les 5 mars à 19h

Le 6 mars à 17h30

http://www.troisquarts.ch/public/main.php?rubrique=affiche&srubrique=detail&ID=186

Théâtre de l'Odéon à Villeneuve (VD), Grand-Rue, 43

Le 11 et 12 mars à 20h30

http://www.theatre-odeon.ch/contact.php

Théâtre La Tuffière à Corpataux-Magnedens (FR), rue du Centre, 59

Le 19 mars à 20h30

http://www.latuffiere.org/saison-15-16/un-air-de-famille.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages