Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 13:15
Mahomet, de Jean-Luc Jeener, au Théâtre du Nord-Ouest, à Paris

Le Mahomet de Voltaire est une pièce qui dénonce le fanatisme. Le titre exact est d'ailleurs Le fanatisme ou Mahomet le prophète. Rien de tel avec la pièce de Jean-Luc Jeener. C'est une pièce qui ne dénonce rien, qui expose, qui permet de comprendre, ce qui laisse le spectateur libre de penser ce qu'il veut, en gardant, ou pas, ses préjugés en matière religieuse.

 

Mahomet (Pascal Guignard-Cordelier) reçoit Petrus, un chrétien (Pierre Sourdive). Il retient captive sa femme Théodora (Samantha Sanson), qui est pour lui un butin de guerre. Petrus vient demander à Mahomet de la lui rendre. Mahomet n'accepte qu'à la condition qu'il se convertisse à l'islam. Mais Petrus ne veut pas se convertir: l'islam n'est pas sa religion.

 

Petrus propose de payer une rançon, mais Mahomet tient à ce qu'il se convertisse, parce que, certes, il veut le salut de Petrus, mais aussi parce que sa conversion en entraînerait d'autres. Selon Petrus, elle renforcerait le pouvoir de Mahomet. Selon Mahomet, elle sauverait des âmes de la géhenne. La demande de libération prend donc très vite le tour d'une dispute théologique.

 

Ce que croit l'un est qualifié de fable par l'autre. Ainsi Mahomet croit-il en un Dieu unique. Croire en un Dieu trinitaire, comme Petrus, est un blasphème. Ainsi Petrus ne croit-il pas que le Coran puisse avoir été dicté à Mahomet par Djibril, l'ange Gabriel des chrétiens. Petrus oppose au Dieu d'amour des Évangiles, le Dieu violent du Coran. C'est écritures contre écritures...

 

Pour Petrus le Coran est donc un livre de meurtre et de violence, tandis que pour Mahomet il est un livre à l'image de l'humanité. Au contraire des chrétiens qui considèrent les écritures comme oeuvres humaines, Mahomet considère le Coran comme oeuvre divine. Pour Petrus les Évangiles accomplissent l'Ancien Testament, pour Mahomet le Coran accomplit ces derniers.

 

Les religions de l'un comme de l'autre sont irréconciliables et l'apparition de Théodora, à un peu plus de la moitié de la pièce (qui dure un peu moins de deux heures), n'y change rien, au contraire. Les considérations sont tout autant irréconciliables: au consentement, qui est à la base du mariage chrétien, Mahomet oppose la volonté de Dieu, qui seul sait... et justifie tout.

 

Comment sortir d'une telle situation, qui apparaît bien inextricable? C'est là certainement la force de cette pièce de haute tenue qui ne tombe jamais dans la caricature mais qui met en avant les arguments documentés de deux visions du monde incompatibles: l'épilogue est une sortie par le haut qui permet aux trois protagonistes de demeurer eux-mêmes et de ne pas se compromettre.

 

La langue de Jean-Luc Jeener est superbe. Les acteurs incarnent avec force leurs personnages. Les spectateurs, qui les entourent dans la petite salle, vivent de manière intense leurs différends et comprennent mieux ce qui les sépare. Car il s'agit surtout de comprendre, plutôt que de convaincre ou d'être convaincu, au terme de débats qui sont de sacrés combats...

 

Francis Richard

 

Prochaines représentations:

samedi 4 février à 20 h 45

dimanche 5 février à 17 h 00

samedi 11 février à 17 h 00

dimanche 12 février à 14 h 30

samedi 18 février à 17 h 00

dimanche 19 février à 19 h 00

samedi 4 mars à 19 h00

dimanche 5 mars à 14 h 30

samedi 11 mars à 17 h 00

dimanche 12 mars à 20 h 45

dimanche 19 mars à 17 h 00

mardi 21 mars à 20 h 45

dimanche 26 mars à 14 h 30

 

Lieu:

Théâtre du Nord-Ouest

13, rue du Faubourg Montmartre

75009 Paris

Métro: Grands-Boulevards

 

Programme et réservation:

http://theatredunordouest.com/

Tél.: 01 47 70 32 75

ou

Magasins FNAC:

Tél.: 08 92 68 36 22

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages