Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 23:55
Pierre Fankhauser et Philippe Favre

Pierre Fankhauser et Philippe Favre

Ce soir, pour sa première rencontre de 2017, l'association littéraire Tulalu!? reçoit Philippe Favre à Sion, à la Médiathèque du Valais. La rencontre est animée par le charismatique Pierre Fankhauser, qui a peut-être demandé d'emblée à l'invité s'il allait bien...

 

Toujours est-il que ce soir l'animateur porte une autre casquette, celle de comédien: il va en effet lire trois extraits de Cortex, le roman d'anticipation de Philippe Favre publié à l'automne. Lequel s'était intéressé au passé avec 1352 - Un médecin contre la tyrannie.

 

Ces deux romans se situent à un tournant de l'histoire de l'humanité. 1352 c'était la fin de ce qu'on appelle le Moyen-Âge, tandis que le Human Brain Project, HBP, sujet de Cortex, pourrait s'avérer être une avancée considérable pour l'humanité.

 

Philippe Favre apprend l'existence de ce projet de modélisation du cerveau par superordinateur et s'y intéresse au moment où ce projet, financé par l'Union européenne et dirigé par l'EPFL, pourrait bien être gelé après la votation du 9 février 2014 contre l'immigration de masse...

 

Philippe Favre se documente sur le sujet, qui le passionne, et a la chance de rencontrer Henry Markram, qui coordonne l'équipe du projet à l'EPFL. Markram lui dit des choses, qui lui donnent matière à réflexion et à l'écriture de ce deuxième roman, en particulier:

 

Nous sommes notre cerveau, mais il n'est qu'une part de nous.

 

Il lui dit aussi en substance que si nous posons une question à notre cerveau, il lui donne toujours une réponse: le fait est que notre principal interlocuteur, au long de notre vie, c'est nous-mêmes...

 

Pierre Fankhauser lit un passage du livre où un personnage fait à l'équipe un exposé sur les émotions. Philippe Favre a retenu à ce propos une expression entendue lors d'une émission sur un institut de recherche de la côte ouest, qui l'a également marqué:

 

Nous sommes le creuset de nos émotions...

 

Dans Cortex, Philippe Favre fait franchir une étape décisive au projet. Alors que jusqu'à présent l'équipe de l'EPFL ne travaille que sur un échantillon de cerveau de souris, il fait prendre une décision irrationnelle par le chef de cette équipe, Gregory Coleman.

 

Lana, la fille de Coleman, meurt dans un accident. Tous ses organes sont donnés. Son père récupère son cerveau et le reste de son corps pour le HBP. Coleman veut sans doute, au fond de lui-même, garder quelque chose de sa fille...

 

Philippe Favre, qui a des enfants, ferait-il une chose pareille pour l'un des siens? Peut-on savoir ce qu'on le ferait tant qu'on ne se trouve pas en situation? répond-il. Au seuil de la mort, lui qui serait plutôt matérialiste, ne renouerait-il pas alors avec des croyances?

 

Un tel projet pose des problèmes éthiques, mais Philippe Favre pense que toute technologie est susceptible d'être utilisée pour le bien comme pour le mal et que ce n'est donc pas la technologie elle-même qu'il faut remettre en cause.

 

Si l'objectif du HBP est clairement de développer de nouvelles thérapies pour les maladies neurologiques et, notamment, de découvrir dans quelles conditions elles apparaissent, d'aucuns pourraient bien en utiliser les résultats pour dominer les autres du haut de leur "immortalité"...

 

Il y a en quelque sorte, histoire humaine éternelle, d'un côté des sauveteurs et, de l'autre, des colons...

 

Francis Richard

 

Mis à jour le 27.01.2017

Pierre Fankhauser lisant un extrait de "Cortex"

Pierre Fankhauser lisant un extrait de "Cortex"

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Rencontres Tulalu!?
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages