Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 23:00
Alors que tout le monde dort, de Houda Bouacha

Alors que tout le monde dort - le sous-titre le dit - est un recueil de Poèmes lunatiques à fond mélancolique. Il comprend deux chapitres: Obscurité et Clarté. Qui, déjà, riment, tout en  s'opposant et se répondant...

 

Les vers y sont libres, mais ils ont leur rythme et ils riment. Comme les chapitres qui les englobent. Et les sonorités de ces rimes créent à elles seules les notes personnelles d'une petite musique intérieure.

 

La plupart d'entre ces poèmes ne comportent que des vers à une seule ou deux rimes, trois tout au plus. Et ce ne sont pas seulement de simples bouts rimés, puisqu'ils chantent à l'oreille et taquinent volontiers l'esprit.

 

Dans Obscurité, le premier poème est comme une adresse au lecteur et il commence ainsi, donnant d'emblée l'obscure tonalité des poèmes qui le suivent:

 

Pardonne

Pardonne à mes vers l'habit noir

Ce deuil qu'ils portent tous les soirs

Puisqu'à leur réveil il va pleuvoir

[...]

 

Dans Clarté, le dernier des poèmes termine le recueil par ces vers dont la tonalité est cette fois franchement lumineuse, voire éblouissante:

 

Éveil

Remplis-moi

D'éclairs divins à faire fondre les songes

Sans rien dire, intrigue céleste et étrange

M'y voilà tel un phénix en feux qui change

Son plumage et renaît aux soins des anges

 

Dans l'intervalle, les autres poèmes font passer par bien des états d'âme, comme peut les favoriser l'alternance de sommeils et d'éveils...

 

Les titres des poèmes en témoignent: Anémie verbale, Défaillance, Déprime ou Douleurs dans le premier chapitre; Lumières, Création, Rêverie ou Éveil dans le second.

 

Plusieurs de ces poèmes sont de véritables chants: un de leurs vers se répète, comme une antienne; ou le début d'un de leurs vers, mis en écho, est prélude à variation sur un même thème, comme dans ce poème au titre évocateur:

 

Distance

Entre toi et moi il y a des angoisses étranges

[...]

Entre toi et moi il y a des buissons d'épines et des mensonges

[...]

Entre toi et moi il y a l'oubli, des silences qui dérangent

 

Dans ce recueil, une chose est sûre: Houda Bouacha y révèle son amour des mots, son habileté à les apprivoiser et son talent à les faire chanter, même si, parfois, elle le sait, ils peuvent rimer avec des maux... qu'elle saura sans doute soigner un jour...

 

Francis Richard

 

Alors que tout le monde dort, Houda Bouacha, 48 pages, Edilivre

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens