Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2018 2 09 /01 /janvier /2018 23:45
Dixit Bathak

Dixit Bathak

Hier soir, c'était la première de Voiture américaine de Catherine Léger, au Poche, à Genève, une pièce qui a été créée à Montréal le 29 septembre 2015 et qui se déroule dans une ville volontairement indéfinie.

 

Les lieux sont la rue, une station d'essence, un bar, un appartement, une chambre.

 

L'époque pourrait être aujourd'hui, ou, sinon, se situer dans un futur proche, désolant. Où on manquerait de tout: de biscuits, d'enfants, d'essence, d'alcool, d'argent...

 

Les personnages respectent la parité, quatre femmes et quatre hommes:

 

. Victor (Baptiste Coustenoble) vient de tuer quelqu'un dans la rue;

 

. Madame Grignon (Jacqueline Ricciardi) est la propriétaire de la station d'essence: elle réserve celle-ci à ses taxis; elle ne veut pas en vendre à Richard (Vincent Fontannaz) qui vient d'hériter, suite à la mort de son père, d'une voiture américaine;

 

. Bathak (François Nadin) est dans le bar avec Jacot (Roberto Garieri); il attend Garance qu'il se réjouit d'épouser, mais qui est en retard;

 

. Suzanne (Céline Bolomey), la soeur de Richard, ne sort jamais de l'appartement; elle se dispute avec Victor; 

 

. Garance (Céline Nidegger) a revêtu sa robe de mariée dans la chambre; Julie (Julie Cloux), la femme de Jacot, vient la chercher pour la conduire au bar des épousailles.

 

Est bien noir cet univers dans lequel évoluent ces personnages qui ont des liens les uns avec les autres. Car les échanges qu'ils ont entre eux sont, par exemple:

 

. des rapports de force:

VICTOR. Je pourrais te violer.

MADAME GRIGNON. Non. Non, tu pourrais pas.

 

. des rapports de bêtes:

BATHAK. Ce que je veux, moi, c'est être un boeuf pis avoir une vache. Strictement biologique. Un boeuf. Une vache. Les vaches sont pas en retard.

 

. des rapports de troc sans états d'âme:

JACOT. Mais quand même tu ferais bien de t'acheter une femme. Contre une voiture. C'est bon. C'est bon pour toi.

Temps.

RICHARD. Pis la tienne, elle est comment?

 

Bref ces personnages sont déshumanisés. Comme le dit Catherine Léger dans un entretien:

Comme ils n'ont plus rien, ils cherchent à consommer l'autre. A jouir de l'autre sans être en relation avec lui.

 

Cette vision du monde, admirablement rendue par le jeu (ovationné par le public), donne le vertige, comme peut le faire le vide:

VICTOR. M'enfermer ici avec toi? Lire? Avoir peur?

SUZANNE. Pourquoi pas? On est bien, ici. C'est doux, ici.

VICTOR. C'est vide.

 

On sait heureusement, depuis Aristote, que la nature a horreur du vide... et l'auteur le sait aussi...

 

Francis Richard

 

Accès:

POCHE /GVE /Théâtre Vieille-Ville
Rue du Cheval-Blanc 7
1204 Genève

 

Réservation:
billetterie@pochegve.ch
+41 22 310 37 59

 

Jeu:  Céline Bolomey, Julie Cloux, Baptiste Coustenoble, Vincent Fontannaz, Roberto Garieri, François Nadin, Céline Nidegger, Jacqueline Ricciardi

Assistanat à la mise en scène: Lucile Carré

Costumes: Paola Mulone

Son: Andrès Garcìa

Lumière: Luc Gendroz

Maquillage: Katrine Zingg

Accessoires: Stéphanie Mérat

Confection des costumes: Léa Bettenfeld

Construction du décor: Cédric Bertoud

Régie:David Kretonic

 

Prochaines représentations:
Madame Grignon, dans la station d'essence

Madame Grignon, dans la station d'essence

Julie et Victor, dans la rue

Julie et Victor, dans la rue

Bathak et Nicot, dans le bar

Bathak et Nicot, dans le bar

Suzanne et Garance, dans l'appartement

Suzanne et Garance, dans l'appartement

Madame Grignon et Victor, dans la station d'essence

Madame Grignon et Victor, dans la station d'essence

Garance et Victor

Garance et Victor

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens