Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 23:55
La densité de l'instant, de Fabienne Morales

Tout son être est absorbé dans la densité de l'instant.

 

Il n'est pas le seul, Louis Borgeaud, l'un des personnages de Fabienne Morales, à être absorbé dans La densité de l'instant. Il serait peut-être plus juste de dire que tous ses personnages vivent des instants denses, et qu'ils s'y fondent.

 

Car ce qui fait l'unité de ce recueil de nouvelles, dont le titre est, comme c'est souvent l'usage, le titre de l'une d'entre elles, c'est le corps à corps des personnages, qui luttent ou contre eux-mêmes, ou contre d'autres, pour... exister.

 

Certains d'entre eux sont marqués par leur prénom. A quoi pensent des parents qui osent affubler leur progéniture de prénoms qu'il leur est difficile de porter? Freud aurait son mot à dire sur ce qui leur passe par la tête, assurément.

 

Ainsi y a-t-il une femme prénommée Pomme et un homme prénommé Girofle. Ils étaient faits pour une rencontre... alimentaire. Et Fabienne Morales obéit à cette injonction improbable de leur destin dans Saveur Pomme-Girofle.

 

Cunégonde et Ruth, étaient faites pour s'entendre, et même plus, par affinités, Syllabe contre syllabe, pour unir leurs forces contre les représentants de la gent masculine au pénis vaniteux de toute puissance qui s'en prennent à elles.

 

Mirabelle a épousé l'homme qu'elle aimait, Barnabé. Ils travaillent ensemble, lui aux fourneaux, elle en salle. Mais Bé ne se doute pas que La tache s'incruste en elle au contact de clients, de leur saleté de mots, de leur pourriture de mots.

 

Joséphine s'est laisser pénétrer par un poncif de sagesse féminine que lui a inculqué sa voisine philosophe. Il faut marcher: Depuis chez soi. Marcher pour le sens. Marcher avec sens. Mais marcher donne-t-il L'équilibre du monde?


Comment réagir à la perte de Sa soeur qu'il aimait? La solution ne se trouve en tout cas pas dans l'inaction. Peut-être dans l'hyper-activité. Chacun a sa recette éprouvée, souvent éprouvante. Lui a la sienne, culinaire, justement.

 

Marc l'a quittée, mais à la vie sans Marc succèdent l'image de Marc, l'odeur de Marc, la voix de Marc, le typhon Marc. Qu'elle tente de tenir à distance. Sa recette à elle est de recourir aux postures du yoga, qui se terminent par Savasana...

 

Georges Milovski place religieusement chaque matin dans la poche gauche de son pantalon une pièce de vingt centimes, un trombone et un petit élastique. Ce ne sont pas ses seuls rites quotidiens, pétri qu'il est de principes d'un autre siècle...

 

En elle, il y a un crapaud-buffle, un Rhinella Marina: il s'installe entre [ses] intestins et [son] coeur. Depuis toute petite, avec plus ou moins de succès, il construit une distance entre [elle] et les autres, une solitude impérieuse. Que faire?

 

Bernard Tappenberg est un homme bien et ... un parfait salaud. Clarita est sa subordonnée A la Migros, où elle travaille depuis près de vingt ans. S'il a sa petite gym à lui, elle a la sienne, qu'elle exerce chez elle le soir, contre sa suffisance.

 

À l'école primaire, les garçons ou les filles devaient apprendre à manier le burin ou le crochet. Sonia, brillante en tout, ne l'était pas à la Leçon de couture. Elle, elle admirait Sonia, parce qu'elle s'affirmait systématiquement contre.

 

Karen est psy. Elle n'est pas indifférente, mais ne sait pourquoi, à ce que lui dit un de ses patients qui, depuis des mois, marmonne des maisons. Elle le comprendra en lisant au dos d'une photo de sa mère ces deux mots: Eleonora 73...

 

Nous nous embrasserons au-delà de la tombe: c'est ce qu'elle souhaite et, pour ce faire, elle lui demande de creuser un trou d'une cinquantaine de centimètres au pied de l'arbre aux petits fruits rouges et d'y mettre ses cendres, dans la chair-terre...

 

Tous ces personnages, à la dérive - l'auteur dirait un peu cabossés, voire parfaitement ravagés -, finissent par s'en sortir, mais à quel prix? Le lecteur a envie de leur dire que le prix pourrait s'avérer moins élevé s'ils voulaient bien se confier à lui...

 

Francis Richard

 

La densité de l'instant, Fabienne Morales, 108 pages, Plaisir de Lire

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens