Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 22:30
Nora, de Louise Anne Bouchard

Soixante-quinze mille habitants, presque jamais rien qui se passe, sauf des mouvements de masse d'Américains ou de Japonais qui ne cessent de bombarder la ville de clichés...

 

La jeune journaliste de vingt-cinq ans, Helen Weber, sait qu'elle risque d'être virée dans les jours qui viennent si elle ne trouve aucune nouveauté... Une gageure. En effet, Lucerne, puisqu'il s'agit de cette ville suisse située au bord du lac des Quatre-Cantons, est si petite que même les enfants n'arrivent pas à s'y perdre...

 

Pourtant, un soir d'été, il va se passer quelque chose dans cette ville: deux amis, Paul Mutter et Jacson Clark, après s'être retrouvés à la terrasse de l'Helvetia, se sont rendus au Magdalena pour finir la soirée; en sortant ils se sont fait tirer dessus. Paul a été tué. Jacson a survécu grâce à sa quarantaine enveloppée et à Helen.

 

Chez Helen, Jacson reprend conscience. Les tireurs étaient deux. Ils se sont enfuis en emportant un sac. Elle a ramené l'essentiel: un vivant et les affaires de Paul. Dans ses affaires, elle a trouvé la carte d'un certain Willy, un point de départ pour élucider ce meurtre, ce qui lui vaudrait d'être promue, reconnue.

 

Helen a tout de même fait quelque chose d'autre: au moment des tirs, les deux amis se tenaient appuyés contre la carosserie d'une Volvo; après, elle a retiré la plaque minéralogique de la voiture, [elle a] mis Paul à l'intérieur et [elle a] fait basculer la voiture dans le ravin. On aura du mal à l'identifier. On mettra du temps.

 

Ce temps, Helen compte le mettre à profit, avec l'aide de Jacson, un ancien policier zurichois,  pour trouver qui a tué Paul. Ainsi ira-t-elle à l'appartement de Paul, où elle prendra son carnet de téléphone et son agenda, tandis qu'il ira voir Willy, devin de son métier, lié à une certaine Sarah von Pfyffer, que lui a présentée Paul.

 

Sarah et son mari, Max, forment un couple de convenance où les deux partis ne vont pas du tout ensemble. Leurs deux pères, tous deux au bord de la faillite, ont arrangé leur mariage, pour s'en sortir. Il était convenu qu'au bout de vingt ans, Sarah pourrait divorcer et, sous condition, recevoir la moitié de la fortune de Max.

 

La condition était qu'elle reste fidèle à son mari. Les vingt ans approchent. Elle n'a jamais été prise en flagrant délit. S'ils avaient eu un rejeton, Sarah aurait pu divorcer quand elle l'aurait voulu. Max a bien eu une fille, Nora, mais Louise Anne Bouchard prend un malin plaisir à retarder le moment de dire ce qu'il est advenu d'elle...

 

Francis Richard

 

Nora, Louise Anne bouchard, 152 pages, Slatkine

 

Livres précédents:

Bleu Magritte, L'Aire (2010)

L'effet Popescu, BSN Press (2012)

Rumeurs, BSN Press (2014)

Les sans-soleil, Le Poche Suisse (2016)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens