Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 22:00
Enfin le royaume, de François Cheng

L'immense nuit du monde

semée de tant d'étoiles,

Prendrait-elle jamais sens,

hors de notre regard?

 

Car c'est le regard sur le monde qui permet d'en appréhender la beauté:

 

Un iris,

et tout le créé justifié;

Un regard,

et justifiée toute la vie.

 

C'est le regard encore qui peut transcender les choses, à condition d'y consentir:

 

La lumière n'est belle qu'incarnée, à travers

Un vitrail ou le verre d'une bouteille de vin...

Consentons donc au sort d'être un oeil fini

Qui se fait reflet de l'Éclat infini.

 

Ce regard du poète s'exerce la nuit, le jour, sur les êtres et les choses, sur la faune et la flore, en toutes saisons, printemps, été, automne, hiver, dont le rythme s'accorde au chant primordial:

 

Ici la gloire? Oui, c'est ici

Que damnés, nous avons appris

A nous sauver par le chant - Aum

Qui nous conduit au vrai royaume.

 

Le royaume est à bâtir, incessamment, par les chants, certes, mais aussi par les oeuvres:

 

Qui accueille s'enrichit, qui exclut s'appauvrit.

Qui élève s'élève, qui abaisse s'abaisse.

Qui oublie se délie, qui se souvient advient.

Qui vit de mort périt, qui vit de vie sur-vit.

 

Et, dans son Envoi, François Cheng propose un art de vivre qui parachève son recueil Enfin le royaume, où, par de seuls quatrains dont la forme concise est expression universelle, il dit l'essentiel que l'existence a cristallisé en lui:

 

Ne quémande rien. N'attends pas

D'être un jour payé de retour.

Ce que tu donnes trace une voie

Te menant plus loin que tes pas.

 

Francis Richard

 

Enfin le royaume, François Cheng, 160 pages, Gallimard

 

Livres précédents chez Albin Michel:

Assise-Une rencontre inattendue (2014)

De l'âme (2016)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens