Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 16:30
Oostduinkerke, de Claire May

Oostduinkerke est située sur la commune de Koksijde dans le plat pays flamand qui fut celui de Jacques Brel (et qui est le mien). C'est dans cette ville que se déroule le roman de Claire May. Au bord de la Mer du Nord:

 

Verte, grise, beige et les bandes blanches de l'écume dans le mouvement des vagues. Le bruit sourd des masses d'eau déplacées. L'horizon plan qu'on devine courbe en se rappelant que la Terre est ronde. Et le ciel impassible au-dessus de la scène...

 

A Oostduinkerke se trouve l'Apicule, la maison familiale d'été des quatre descendantes de Jacques, l'arrière-grand père de la narratrice, Emma Rochat: sa mère, la soeur de sa mère, une de leurs cousines, une de leurs nièces:

 

Quand je pousse le portail de la propriété, mes souvenirs d'enfance renaissent. Je creuse le passé et déterre des images - un fou rire avec mon cousin sous le chêne, l'accent belge de mon grand-père à présent décédé...

 

Emma rencontre Charles Richter dans un tea-room, chez Rubens, qui fait l'angle avec l'Astridplein. Charles y est serveur. Leurs deux prénoms sont flaubertiens. Charles lui en fait la remarque; ils sont comme les Bovary:

 

J'ai souri. En quelques mots et une mimique, nous avons compris que notre milieu social était le même - celui où l'on cite Madame Bovary. On reconnaît vite son semblable, tout comme son contraire...

 

Charles et Emma deviennent amis. Ils se racontent. Elle vient de Suisse et a un peu moins de trente ans; lui vient d'Allemagne et a quarante ans. Ils se promènent ensemble. Mais Charles diffère profondément d'Emma et le lui dit:

 

Tu te fous du cours des choses, l'actualité, tes semblables. Le battement d'ailes du papillon t'importe peu. Tu ne vois que tes tornades intérieures. On dirait que les particules du monde meurent avant d'atteindre ton existence.

 

Il ajoute:

 

Tu n'es la descendante de personne. Oui, c'est ça: tu vis, en quelque sorte, ex nihilo.

 

Vit-elle réellement ex nihilo? Pas sûr. En tout cas la suite de l'histoire permet d'en douter, comme elle lève le voile sur la personnalité ambiguë de Charles, tantôt tendre, tantôt jusqu'au-boutiste, toujours manichéen: un innocent.

 

Pour cela, il aura fallu un révélateur, inattendu: ce que va devenir l'Apicule, dont le sort sera scellé après que Martha De Smet, la nièce de sa mère, aura vendu ses parts au cousin Émile Peeters, qui veut la rénover, à sa façon...

 

Francis Richard

 

Oostduinkerke, Claire May, 188 pages, Éditions de l'Aire

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens