Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2019 1 19 /08 /août /2019 19:15
Quand j'avais 17 ans, Collectif

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore le concept original du Roman des Romands, il s'agit d'un prix littéraire qui a vu le jour en 2009 sous l'égide de l'association éponyme créée en 2008:

 

Il a pour objectif de promouvoir la littérature contemporaine et de favoriser le lien entre les auteurs et leur public et plus particulièrement le lectorat jeune. Concrètement, il invite des classes du secondaire II de toute la Suisse à lire une sélection d’ouvrages romands, à les évaluer, en discuter, rencontrer leurs auteurs, en débattre avec d’autres classes et en déterminer leur favori.

 

Les élèves de ces classes forment le jury qui est appelé à sélectionner le roman lauréat. Ce dernier remet ensuite le prix du Roman des Romands ” Génération nouvelle ” doté de CHF 15’000.- à son auteur.


Une des classes participantes (désignée par tirage au sort) est également récompensée par un chèque voyage.

 

Pour célébrer ses dix premières saisons, Le Roman des Romands a publié un bel ouvrage, insolite, composé de 71 nouvelles (le nombre symétrique de 17), mises en page dans un format de poche inséré dans un format de livre, qui comporte lui-même des textes illustrés de photos.

 

Le thème de ces nouvelles, observé par les auteurs de manière parfois très libre, est Quand j'avais 17 ans. Ce thème est inspiré du poème Roman d'Arthur Rimbaud qui commence par ce vers célèbre:

 

On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans.

 

Les 71 expériences de ces 17 ans sont dues à des auteurs dont les oeuvres ont été sélectionnées au cours des dix premières saisons. Toutefois, si l'on compare la liste des 71 nominés avec celle des 71 contributeurs, on s'aperçoit que trois de ces derniers ont contribué deux fois et que donc trois des premiers se sont abstenus...

 

Dans son mot introductif, la présidente de l'association, Fabienne Althaus Humerose, écrit que ce recueil est offert aux lecteurs du Roman des Romands qui ont à peu près 17 ans ou qui ont tous eu 17 ans et s'adresse in fine, en ces termes, à la génération nouvelle:

 

Que celles et ceux qui se croient petites herbes ingrates, jaunes et sèches, se sentent le droit de devenir fleurs - et pas seulement celles de la réthorique!

"Pourquoi y a-t-il des fleurs?"

 

Et Jacottet de répondre:

"Elles s'ouvrent, elles se déploient, comme on voudrait que le fassent le temps, notre pensée, nos vies. L'ornement, l'inutile, le dérobé.

 

J'aimerais que pour longtemps encore le RdR puisse correspondre à ces trois idées et, tout au bout de sentiers de lectures, les faire fleurir jusque dans les classes!

 

En fin d'ouvrage figurent les noms des comités et de leurs membres, des écoles et de leurs professeurs, des oeuvres sélectionnées et de leurs auteurs.

 

En tout cas, les 71 textes montrent à la fois les permanences et les évolutions des adolescences vécues sur près de deux tiers de siècle et, inévitablement, conduisent le lecteur, pour qui ce n'est plus qu'un souvenir, à se remémorer quand il avait 17 ans.

 

Pour ma part, quand j'avais dix-sept ans, je suis venu en Suisse pour la première fois à l'automne 1968, laissant derrière moi ce qui est devenu pour l'Histoire les événements de mai, vécus dans un lycée parisien, Henri IV: j'ai alors découvert Lausanne, ne sachant pas que ce serait un jour le lieu d'origine romanesque du Romand que je suis aujourd'hui...

 

Francis Richard

 

Quand j'avais 17 ans, Collectif, 244 pages, Le roman des Romands

 

PS

A ma grande honte, alors que mon blog existe depuis 2008, tout comme RdR, je m'aperçois en parcourant leur liste que je n'ai pas lu de livres de 12 d'entre les 71 auteurs cités avec l'année de leurs 17 ans...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens