Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 11:30
Dans la lumière oblique, de Françoise Matthey

Dans la lumière oblique, Françoise Matthey nous invite à écouter et à regarder le monde qui nous entoure, et à nous en pénétrer, corps et âme.

 

Dans une manière d'introduction, elle indique en quelque sorte la méthode à suivre, au rythme des saisons:

 

S'ouvrir à ce qui jamais ne pourra rejoindre

ni l'ortie ni l'épine

 

Quand le printemps s'annonce et que les frimas ne figent plus les pâtures:

 

L'heure est venue de mettre en déroute

le langage des fumées

de déchiffrer le manuel des mousses

 

Déchiffrer, parce que les êtres et les choses ne se révèlent qu'à la condition d'y mettre du sien:

 

Nul besoin de comprendre

 

Il suffit d'éprouver

à même nos mains offertes

l'évidence de la vie qui brasille

 

Quand l'été survient, il nous prend de vitesse et

 

Les horloges se dilatent

 

Il est alors temps de:

 

Donner forme au fragile

 

Danser

 

C'est une renaissance, jour après jour:

 

avec tout ce qui chancelle

les gorgées d'impatience

les lits de pierre

pleurs et paroles

 

Comme les conflits thermiques de saison, les esprits s'échauffent pendant le jour, mais heureusement:

 

Restent

quand arrive le soir aux senteurs de tilleul

les tendres bavardages

alliés aux souffles apaisants

 

Après la dernière moisson, l'automne pointe:

 

Déjà les feuilles se perdent dans une déroute frileuse

retournent à la terre

 

Les jours diminuent:

 

Dans la fraction d'une focale

révélation d'images méconnues

d'angles exaspérés

 

Ne pas confondre distances et perspectives

 

Cette fois, bientôt

 

Dans les replis du soir

songer à rassembler d'indulgentes légendes

 

de celles que l'on entend encore

malgré le poids des ans

 

Le passage à l'heure d'hiver est un tournant, un présage de ce qui est tout proche:

 

Arrivée par surprise

la neige a bleui le regard

On ne voit désormais que ce qui est véritable

 

Et quand la nuit tombe:

 

Dans l'entrebâillement du soir

chacun tient comme il peut

le fuseau de sa vie

 

Toute la laine du monde

 

L'hiver est là et

 

Le ciel

d'un ton

s'est déplacé

 

C'est comme une mort annoncée:

 

Dans l'attente du dégel

blottis à l'abri des gerçures

- leurre ou aspiration? -

nous évaluons nos chances de survie

 

Cette trame du temps ne doit justement pas faire oublier qu'il s'agit d'un passage:

 

Admettre qu'il nous faudra la terre

pour demain prendre congé

 

Quel est l'essentiel du passage, à ne pas manquer?

 

Aimer

 

Attester que demeure

 

insistante

 

La Vie

 

C'est pourquoi

 

Rien jamais ne nous affolera

sinon l'oubli d'aimer

 

Francis Richard

 

Dans la lumière oblique, Françoise Matthey, 84 pages, L'Aire

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens