Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2019 3 04 /12 /décembre /2019 19:30
Le viol de Lucrèce, de William Shakespeare, au Théâtre du Nord-Ouest, à Paris

Sacha Guitry posait la question: Quoi de neuf? et répondait Molière. Mais, aujourd'hui, dans le contexte actuel, ne répondrait-il pas: Shakespeare?

 

En effet dans son long poème, Le viol de Lucrèce, inspiré de Tite-Live et d'Ovide, William Shakespeare donne la parole à une femme violée et... à son violeur.

 

Ce poème comprend 265 strophes de 7 vers chacune. Autant dire qu'il était nécessaire de l'adapter pour le théâtre. Ce que Jean-Luc Mingot a fait, en lui étant fidèle.

 

L'auteur du crime, Tarquin (Jean-Luc Mingot), fils de roi, et la victime, Lucrèce (Aïcha Finance), femme de Collatin, l'ami et parent de Tarquin, y monologuent et se parlent.

 

Le désir de Tarquin pour Lucrèce est aiguisé par l'éloge de sa pureté que lui en a fait Collatin. Il sait bien qu'il ne doit pas satisfaire à ce désir, ce qui serait se renier lui-même...

 

La pure Lucrèce ne peut imaginer que, derrière Tarquin - ce démon qui l'aime - à qui Collatin lui a demandé de faire bon accueil se cache un fourbe adorateur.

 

Cet impie de Tarquin, avant de commettre son crime, ose prier les cieux de lui permettre d'obtenir la proie qu'il convoite. Mais il ne se limite pas à cette impiété:

 

Le crime le plus noir est effacé par l'absolution, se dit-il pour se conforter dans sa résolution...

 

(The blackest sin is clear'd with absolution.)

 

Lucrèce, toute tremblante parce que menacée d'une arme par Tarquin venu dans sa chambre, se refuse à lui. Alors Tarquin, qui n'en est pas à une vilenie près, la fait chanter.

 

Si elle ne lui cède pas, il la tuera, il placera dans ses bras morts un vil serviteur, qu'il aura tué prétendant l'avoir vue l'embrasser, et lui fera perdre ainsi et l'honneur et la vie.   

 

Alors Lucrèce tente en vain de l'attendrir avec ses cris, ses soupirs et ses larmes, de lui faire entendre raison en lui disant qu'un prince tel que lui doit donner l'exemple:

 

Car les princes sont le miroir, l'école, le livre,

Où les yeux des sujets regardent, apprennent, lisent.

 

(For princes are the glass, the school, the book,

Where subjects'eyes do learn, do read, do look.)

 

Lucrèce violée, mais maîtresse de son destin, ne voit d'autre remède à son déshonneur que de verser son sang et d'obtenir que Tarquin soit pour son crime banni à jamais:

 

Un vainqueur captif qui a perdu en gagnant.

 

(A captive victor that hath lost in gain.)

 

Le mot de la fin revient à Lucrèce. Elle a l'âme pure, mais le corps souillé. Elle se tue parce que son excuse est la contrainte qu'elle a subie de la part de son prédateur:

 

"Non, non," dit-elle "non, jamais femme à l'avenir,

Ne pourra pour s'excuser, se prévaloir de mon excuse."

 

('No, no,' quoth she, 'no dame, hereafter living,

By my excuse shall claim excuse's giving.')

 

Ce mot de la fin est celui que Jean-Luc Mingot a également placé dans la bouche de Lucrèce au début de son adaptation. Il est l'alpha et l'oméga de cette tragédie...

 

Après quoi, ce 30 novembre 2019, le public, composé majoritairement de femmes, a applaudi les deux acteurs, puis a observé un long moment de silence avant de s'égailler...

 

Francis Richard

 

Adaptation, traduction, mise en scène et lumières: Jean-Luc Mingot

 

Lieu:

Théâtre du Nord-Ouest

13 rue de Faubourg Montmartre

75009 Paris

Métro: Grands Boulevards

 

Prochaines représentations:

Décembre:

6 à 18h30, 12 à 18h30, 19 à 18h30, 20 à 18h30, 27 à 18h30, 28 à 16h30, 29 à 18h30

 

Réservations:

Tél. : 00 33 (0) 1 47 70 32 75

https://www.billetreduc.com

https://www.fnacspectacles.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens