Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 17:00
Le syndrome, d'Annette Duchêne

Le syndrome qui caractérise un des deux protagonistes du roman d'Annette Duchêne est le syndrome de Clérambault, autrement dit l'érotomanie.

 

Inès Lavigny, employée de la société d'assurance Federalia, est convaincue d'être aimée par le patron de celle-ci, Maurice Perret, sans qu'il en soit conscient.

 

Cette maladie mentale conduit Inès à harceler Maurice, qu'elle croit aimer et qui ne peut que l'aimer, pendant vingt-cinq ans (le lecteur est prévenu dès le début).

 

Pendant toutes ces années, l'auteure, à propos des mêmes événements de leur existence, donne la parole intime à chacun de ses deux protagonistes.

 

Le décalage entre les perceptions de l'une et de l'autre est proprement hallucinant. D'un côté une femme obsédée, de l'autre un homme trop bienveillant.

 

Elle écrit au début de ses souvenirs:

Il m'a aimée, j'en suis sûre, mais n'a jamais voulu le reconnaître.

Il a ainsi vécu en dehors de sa vérité, a manqué une chance de bonheur... et m'a rendue profondément malheureuse. Un vrai gâchis.

 

Il écrit au début des siens:

Même si je sais maintenant qu'il s'agit d'une maladie, étudiée et bien décrite par des médecins, j'ai de la peine à ne pas en vouloir à cette femme: elle a gâché une grande partie de ma vie.

 

Tout commence par un malentendu, dont, alors, il ne mesure pas les conséquences: chevaleresque, il s'engage à la conduire à la clinique, où elle doit accoucher.

 

Initialement, Inès, la trentaine, ne veut pas s'embarrasser d'un homme dans sa vie. Mais Maurice, la quarantaine, ferait un père adoptif idéal pour son fils...

 

Inès harcèle dès lors Maurice de toutes les manières: filatures, intrusions dans sa vie privée, coups de téléphones nuit et jour, plus tard messages électroniques.

 

Leur existence est littéralement pourrie par cette relation non consentie par l'un et recherchée par l'autre, qui est en manque affectif et qui emploie tous les moyens.

 

Car l'inventivité d'Inès, pour que Maurice devienne son homme et le père de son enfant, est sans limites et lui permet de contourner pratiquement tous les obstacles.

 

Maurice est excédé par Inès et ne sait comment s'en débarrasser. Inès est furieuse de l'ingratitude de Maurice pour tout ce qu'elle imagine faire, avoir fait pour lui.

 

La différence entre ces deux êtres est que Maurice exerce surtout son intelligence à des fins professionnelles, tandis qu'Inès le fait à des fins personnelles.

 

L'originalité de cette histoire est que ce soit une femme qui harcèle un homme, qui plus est son supérieur. Tout peut arriver en ce monde sens dessus dessous...    

 

Francis Richard

 

Le syndrome, Annette Duchêne, 280 pages, Slatkine

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens