Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2020 3 13 /05 /mai /2020 17:30
Instantanés, de Marcel Schüpbach

J'ai à peine quatre mois lorsque ma famille rentre illico en Suisse romande. Quand plus tard je commence à parler, surprise: j'ai l'accent suisse allemand!

 

Adolescent, Marcel Schüpbach a peine à communiquer. Il lui faut absolument trouver un autre langage: ce sera le cinéma. C'est ainsi que, têtu, à l'âge de dix-sept ans, il réalise un court-métrage et obtient qu'il soit présenté par son collège à la Semaine d'études cinématographiques de Leysin.

 

C'est le premier des vingt-neuf récits d'Instantanés. Les autres n'auraient pas eu lieu sans celui salvateur qui l'identifie au cinéma. Ils sont pris tout au long de cinquante années, au cours desquelles il abordera aussi bien la fiction que le documentaire et devra faire montre de ténacité et de caractère.

 

Tout ne va pas lui réussir. Mais n'apprend-on pas davantage de ses échecs que de ses succès? En tout cas, avec le cinéma, il a trouvé sa voie et est devenu l'homme qu'il est aujourd'hui, un réalisateur qui a appris à regarder le monde et à capter la vraie vie et, pour ça, su faire ce qu'il fallait.

 

De ces récits, il ressort qu'il a l'esprit ouvert, qu'il sait prendre des risques, qu'il ne se laisse pas contaminer par l'air du temps et, surtout, qu'il aime les gens, qu'ils soient de parfaits inconnus ou célèbres comme Luc Bondy, Pierre Amoyal, Jacques Chessex, Maurice Béjart ou Carla del Ponte.

 

Les inconnus sont par exemple des malades mentaux, une criminelle qui a enfanté en prison, des jeunes à la dérive, un jeune blessé tadjik, une prostituée, un mineur creusant le tunnel du Lötschberg ou encore des Algériennes révoltées contre le code de la famille qui, partout, s'applique à elles.

 

Subjectivement un instantané me parle plus que d'autres: celui de l'entretien que l'auteur a avec cet animateur de théâtre qu'était Luc Bondy et qui parle de l'amour, l'amour qui est au fond le grand sujet, celui qui a plus d'importance que tous les autres parce que tout dans l'existence tourne autour de lui:

 

Shakespeare a beaucoup écrit là-dessus et montré que tout est tellement lié.

 

Un autre instantané me tient à coeur, c'est le cas de le dire, c'est le tournage, en 2005, en quelque trente-deux heures, d'une transplantation cardiaque opérée sur une petite Loréna de cinq ans et demi, l'extraordinaire voyage d'un coeur de la mort à la vie, qui trouve son épilogue douze ans plus tard.

 

Avec Loréna, dix sept ans, Marcel Schüpbach réalise en effet son dernier film, diffusé en octobre 2017 sous le titre Deuxième souffle dans le magazine Temps présent de la Radio Télévision Suisse. Pendant le tournage, elle n'arrête pas de lui poser des questions sur le montage. Il lui trouve un stage:

 

Loréna deviendra peut-être un jour monteuse.

 

Francis Richard

 

Instantanés, Marcel Schüpbach, 152 pages, Bernard Campiche Editeur

 

Livre précédent chez le même éditeur:

 

Deuxième vie (2018)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens