Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 20:25
En lisant 24 Heures ce samedi je suis tombé sur un article ( ici ), intitulé  "Un piéton décédé à la suite d'un accident à Lausanne" : " L'automobiliste, qui montait l’avenue du Mont-d'Or, à la hauteur du chemin de Contingy, n’a pas remarqué assez tôt qu’un homme traversait la rue à cet endroit, sur un passage balisé. Il n’a pas pu éviter le choc et le piéton, octogénaire, s’est fait renverser. La victime a été prise en charge par une ambulance, puis conduite au CHUV où elle est décédée quelques heures plus tard."

Il n'est pas dans mes habitudes de parler de faits divers. Mais je dois reconnaître que cet article m'a fait souvenir d'un autre article paru dans Touring, la revue du TCS (Touring club de Suisse), daté du 4 décembre et intitulé "Trop de piétons fauchés". Cet article lui-même répondait comme en écho à un troisième article que l'UDC Soli Pardo a publié le 25 novembre 2008  sur son blog de la Tribune de Genève ( ici ), sur le même sujet. En effet , si je suis automobiliste à mes heures, je suis, comme bien des gens, piéton à d'autres. D'où mon intérêt pour la chose.

Dans ma naïveté je croyais que les automobilistes suisses étaient respectueux de ce que le journaliste de 24 Heures appelle les passages balisés et de ceux qui s'y aventurent. Quand je conduis ici, je suis comme transformé, en comparaison de la conduite que je me dois d'adopter à Paris, mais qui subit tout de même cette heureuse influence : je suis courtois, prudent, attentionné à l'égard de mon frère piéton. Quand j'endosse le costume de piéton j'ai grande confiance dans l'automobiliste helvétique qui survient et qui ne peut être que mon semblable dans son comportement à mon égard.

Il paraît que j'ai tort et j'en suis bien chagrin. Touring m'apprend que 8'000 personnes par an meurent écrasées en Europe et que, si Zürich semble être un modèle de vertu en matière de conception de passages balisés, la Suisse "est l'un des (pays les) plus mal lotis en matière de sécurité aux passages piétons, et ceci depuis de nombreuses années. Pire, soulignent les auteurs de l'Eurotest ( ici ) : si l'on rapporte la mortalité des piétons au nombre de tués, la Suisse se retrouve quasiment lanterne rouge européenne, suivie de la seule Norvège".

Dans un encadré de cet article le fonctionnaire de service, Stefan Huonder, directeur du département Règles de la circulation de l'Office fédéral des routes, commence par déclarer : "nous avons mis en place un groupe de travail chargé d'identifier les problèmes globaux aux passages piétons". Ce réflexe des fonctionnaires à vouloir créer un groupe de travail dès qu'un problème surgit me fait immanquablement penser à Clémenceau qui disait : "pour enterrer une affaire, créons une commission".

De prime abord je n'aime pas davantage quand ce groupe de travail se donne pour tâche prioritaire "d'examiner le catalogue de normes en vigueur". Je suis un "petit peu" rassuré quand ce digne fonctionnaire dit qu' "il est préférable de disposer d'une réglementation moins stricte, mais appliquée partout". Je suis beaucoup plus convaincu quand il déclare finalement, à propos des Pays-Bas, pays modèle en matière de sécurité des piétons : "Outre la législation et les infrastructures, la mentalité joue aussi certainement un rôle".

C'est là que l'article de Soli Pardo, cité plus haut, prend toute sa valeur. Il rappelle dans cet article que  "la suppression en 1994 de la réglementation, selon laquelle une personne qui souhaite traverser la route sur un passage de sécurité doit annoncer son intention avec un signe de la main, a été une erreur et accroît les risques pour les piétons. Quant à la priorité absolue accordée aux piétons depuis cette année-là, elle est complètement irréaliste".

Or les passages balisés ne peuvent être sûrs pour les piétons que si non seulement les automobilistes se soucient des piétons, mais encore si les piétons se soucient à leur tour des automobilistes. Soli Pardo, avec l'UDC, exige "la réintroduction du signe de la main sur les passages de sécurité pour piétons". On peut toujours exiger, mais il serait grandement préférable de convaincre les uns et les autres qu'ils ont tout intérêt à s'entendre sur leurs intentions réciproques. Et puis cela ne fait pas de mal de dire merci à celle ou celui qui vous laisse passer...

Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages