Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 20:15
De passage à Paris pour les fêtes, j'ai avisé ce matin un marchand de journaux. Sur son  éventaire il y avait en bonne place Le Journal du Dimanche, que je dois bien lire une ou deux fois par an. Deux choses ont attiré mon attention : la une : "Israël-Palestine, l'embrasement" avec la photo d'un Palestinien pleurant douloureusement la mort d'un membre des forces de sécurité du Hamas et, je le confesse, la photo aguichante d'Eva Mendes illustrant la couverture du supplément féminin de l'hedomadaire, Version Femina. La mort, hélas, et la vie, hélas ...

Ces curiosités premières m'ont permis de prendre connaissance, en page 14, de la chronique de Philippe Sollers, intitulée Mon journal du mois, dans laquelle il nous fait part de son regard. Pour saisir tout le sel de cette chronique que l'auteur reproduit sur son site ( ici ), il faut savoir, si on ignore ces choses, que Philippe Sollers est membre du comité de lecture des éditions Gallimard (ici ), qu'il y dirige la revue L'Infini, et la collection de livres éponyme, enfin que Jean-Marie Gustave Le Clézio est un auteur de cette illustre et digne maison.

Philippe Sollers fait d'abord l'éloge du jury Nobel pour avoir couronné Le Clézio. Certes il ne s'agit pas d'un scoop puisque le prix Nobel de littérature a été attribué à cet écrivain français le 9 octobre dernier. Mais le premier réflexe, conditionné, de Philippe Sollers, qui est un peu long à la détente, est de s'en réjouir pour une raison incongrue : "Voilà une bonne chaussure lancée contre la propagande américaine qui n'en finit pas de décréter notre mort. Je le vois au contraire très vivant notre petit pays".

Philippe Sollers fait allusion bien entendu aux lancers de chaussure, par un "journaliste" irakien, qui ont raté de peu la tête de George Bush, dont il convient de saluer les réflexes :


Cette réflexion montre que notre distingué chroniqueur aime coller au plus près à l'actualité, ce qui correspond bien au profil médiatique qu'il entend nous présenter sous tous ses angles. Elle montre surtout que sa défroque de soixante-huitard lui colle toujours à la peau. Jean-François Revel en aurait fait ses choux gras lors d'une réédition de son livre magistral sur L'Obsession anti-américaine. 

Après ce début en fanfare, le distingué chroniqueur fait une concession : "Espérons qu'Obama va renverser la tendance, il est déjà écologiste (NDLR : nobody is perfect), il va découvrir l'Europe (NDLR : comme un Colomb afro-américain ?), ce sera parfait". Puisqu'il le dit ... Après avoir présenté Le Clézio en successeur de Lévi-Strauss pour un hommage rendu aux Amérindiens, le naturel de Sollers revient au galop : "nous sommes loin du mensonge américain représenté par l'extraordinaire arnaque financière de Bernard Madoff, 50 milliards de dollars". Comme aurait dit Déseaugiers, ce n'est pas de la haine, c'est de la rage...

 

Ce n'est qu'après cette déclaration liminaire que le distingué chroniqueur, incapable de vanter lui-même le produit nobélisé de J-M G, en vient à nous en donner un extrait pour notre édification. Il est vrai que le critique trahit souvent celui dont il vante les mérites. Ne voulant pas encombrer mon blog de cette prose que seul un obsédé anti-américain comme Sollers peut trouver sublime, et qui ne me semble pas représentative de l'excellence française, je renvoie l'internaute à l'article dont je lui ai fourni le lien ci-dessus pour en savourer par lui-même les prétendues délices.

Comme il serait question de fraude à propos du prix Nobel de médecine, Philippe Sollers termine finement sa partie de chronique consacrée à Le Clézio par cette sortie : "Mes renseignements sont formels : les éditions Gallimard n'ont pas versé un euro aux jurés du prix Nobel de littérature". Ce qui a l'avantage de faire un coup de pub pour la maison qui l'emploie, et où il fait la pluie et le beau temps. Ce qui lui permet aussi de terminer ce bout de chronique sur une touche qu'il veut humoristique, sans nous avoir donné une seule raison littéraire justifiant le choix des jurés Nobel. Gageons que Le Clézio, après avoir reçu le séné, lui passera la rhubarbe...

Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Edito
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages