Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 21:55

D'un côté le tableau est plutôt sombre pour Logitech : chute du cours de l'action de 61% en 2008, chiffre d'affaires et bénéfice revus à la baisse pour l'exercice 2008/2009, dont la clôture est le 31 mars, nécessité de réduire les effectifs. 

D'un autre côté l'entreprise a beaucoup d'atouts : elle va recevoir demain sept prix d'excellence à la grande foire technologique de Las Vegas - 7 CES Innovation Awards -, elle dispose de fortes liquidités et n'a pas de dettes (voir les articles de 24 Heures ici , du Matin  ici et du Temps  ici ).

Créée en 1981 cette entreprise, dont le siège social se trouve aujourd'hui à Morges, soit à une douzaine de kilomètres de Lausanne, a commencé très modestement dans le petit village d'Apples dans le canton de Vaud, plus précisément dans une ferme, mise à disposition par les beaux-parents de Daniel Borel. Cofondateur de la société avec Pierluigi Zappacosta et Giacomo Marini,  Daniel Borel - qui siège toujours au Conseil d'administration de la société - en a été le président de 1988 à 2007, et en a été le président-directeur général de 1992 à 1998. L'objet initial de Logitech était de développer des logiciels graphiques... d'où la raison sociale.

Apparue en public le 9 décembre 1968 - il s'est décidemment passé beaucoup de choses en 1968 - la souris a fait connaître dans le monde entier Logitech, qui en a commencé la fabrication pour Hewlett-Packard en 1984. Le 3 décembre 2008, soit 40 ans après son invention, et près de 25 ans après la première souris produite par elle, Logitech fêtait la sortie de la milliardième souris fabriquée dans son unité de production chinoise. Car, si les bureaux de Logitech se trouvent en Suisse et en Californie, l'usine se situe en Chine.

Si l'effectif total est de 9'000 personnes, le gros des troupes, 5500 personnes, se trouve en fait dans cette usine de Chine, dont Logitech possède la moitié du capital. Les 3'500 autres personnes sont employées directement par Logitech. 525 d'entre elles devraient faire l'objet de la réduction d'effectif, que la société annoncera le 20 janvier prochain, en même temps que les chiffres du quatrième trimestre de l'année 2008. Ces 525 personnes représentent donc 15% de l'effectif direct. Il n'est pour l'instant pas question de réduire l'effectif de production.  

Logitech, ce n'est pas seulement la fabrication de souris, qui a bien évolué depuis ses débuts comme on peut le voir sur le site de l'entreprise ( ici ), c'est aussi la fabrication de trackballs, boules de commande en français ( ici ), de claviers, de webcams, de casques, de microphones, de caméras de surveillance, de télécommandes universelles, de manettes de jeux etc. C'est dire que la gamme de produits est vaste et qu'aujourd'hui aucune ligne de produits ne dépasse les 10% du chiffre d'affaires, alors qu'il fut un temps où les souris représentaient entre 50 et 60% du chiffre d'affaires...

Plus haut j'ai évoqué les récompenses que Logitech va recevoir. Il faut noter que ce n'est pas la première fois : sur son site la compagnie ne se prive pas d'en faire étalage, à bon droit ( ici ). Frédéric Brillet dans un article paru dans Les Echos le 29 mars 2005 pouvait écrire à propos de la centaine de brevets déposés par an par la compagnie : "C'est en fait surtout à sa culture de l'innovation permanente que le fabricant suisse doit de conserver une longueur d'avance sur la concurrence. Et il ne ménage pas ses efforts en ce sens : plus de 5 % du chiffre d'affaires est investi dans la recherche-développement." 

Frédéric Brillet ajoutait : "Logitech se caractérise aussi par son approche « marketing » de l'innovation. L'entreprise n'innove que si c'est rentable, et ne perd jamais de vue les évolutions du marché". C'est certainement pourquoi le Président du Conseil d'administration actuel, Guerrino De Luca, dans un entretien accordé au Temps de ce jour, se montre confiant dans l'avenir : "Je le dis sans arrogance : Logitech sortira encore plus fort de cette crise ... dont nous ne connaissons pas la durée".


Mais pour cela une réduction d'effectif est malheureusement nécessaire : "Nous devons absolument protéger notre bilan, précise Guerrino De Luca, soigner nos marges, conserver des dettes nulles et nos liquidités de 450 millions de dollars telles qu'annoncées lors de nos derniers résultats trimestriels". Le Conseiller d'Etat du canton de Vaud en charge de l'économie, Jean-Claude Mermoud, en a "pris acte avec regret", nous dit 24 Heures de ce jour. Mais n'est-il pas préférable d'être amputé que de mourir...


Francis Richard


L'internaute peut écouter sur le site de Radio Silence ( ici ) mon émission sur le même thème.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages