Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 00:15

Le discours d'ouverture de Vladimir Poutine avant-hier au World Economic Forum de Davos valait son pesant de cacahouètes. Il en a surpris plus d'un.

Prenant le parti de ne pas faire de commentaires de mon cru - ce texte se passe d'ailleurs de commentaires - je vais me contenter de faire des citations de ce "speech" en anglais, agrémentées de mes traductions libres, et néanmoins fidèles. Du moins je l'espère.

Bien évidemment je ne pourrais pas m'empêcher de faire juste un petit commentaire final.


L'internaute intéressé pourra trouver (ici) l'intégralité de ce discours qui montre le premier ministre russe sous un jour que je considère comme "interesting".

Today, investment banks, the pride of Wall Street, have virtually ceased to exist. In just 12 months, they have posted losses exceeding the profits they made in the last 25 years. This example alone reflects the real situation better than any criticism"

Aujourd'hui les banques d'investissement, fierté de Wall Street ont virtuellement cessé d'exister. En tout juste 12 mois, elles ont affiché des pertes supérieures aux profits qu'elles ont réalisés au cours des 25 dernières années. Cet exemple seul reflète la situation réelle mieux que n'importe quelle critique.

Although additional protectionism will prove inevitable during the crisis, all of us must display a sense of proportion.
 

Bien qu'un protectionisme supplémentaire s'avérera inévitable durant la crise, nous tous devons faire montre d'un sens des proportions.

Excessive intervention in economic activity and blind faith in the state's omnipotence is another possible mistake. 

Une excessive intervention dans l'activité économique et une foi aveugle dans l'omnipotence de l'état est une autre erreur possible.


The concentration of surplus assets in the hands of the state is a negative aspect of anti-crisis measures in virtually every nation.


La concentration d'actifs excédentaires dans les mains de l'état est un aspect négatif des mesures anti-crise dans pratiquement chaque pays.

In the 20th century, the Soviet Union made the state's role absolute. In the long run, this made the Soviet economy totally uncompetitive. This lesson cost us dearly. I am sure nobody wants to see it repeated.

Au 20ème siècle, l'Union Soviétique fit du rôle de l'état un absolu. A long terme, cela rendit l'économie soviétique totalement non concurrentielle. Cette leçon nous a coûté cher. Je suis sûr que personne ne veut la voir se repéter.

Nor should we turn a blind eye to the fact that the spirit of free enterprise, including the principle of personal responsibility of businesspeople, investors and shareholders for theirs decisions, is being eroded in the last few months. There is no reason to believe that we can achieve better results by shifting responsibility onto the state.


Nous ne devrions pas non plus fermer les yeux sur le fait que l'esprit de libre entreprise, y compris le principe de la responsablilité personnelle des hommes d'affaires, des investisseurs et des actionnaires pour leurs décisions, s'est effrité ces derniers mois.  Il n'y a pas de raison de croire que nous pouvons obtenir de meilleures résultats en reportant la responsabilité sur l'état.

The unjustified swelling of the budgetary deficit and the accumulation of public debts are just as destructive as adventurous stock-jobbing.

Le gonflement injustifié du déficit budgétaire et l'accumulation des dettes publiques sont aussi destructives que le boursicotage aventureux.

Like many countries, we have reduced production taxes, leaving money in the economy. We have optimised state spending.

Comme de nombreux pays nous avons baissé les taxes sur la production, laissant l'argent dans l'économie. Nous avons optimisé les dépenses de l'état.


Unfortunately, we are increasingly hearing the argument that the build-up of military spending could solve today's social and economic problems. The logic is simple enough. Additional military allocations create new jobs.

Malheureusement nous entendons de plus en plus l'argument selon lequel l'augmentation de dépenses militaires pourrait résoudre aujourd'hui les problèmes sociaux et économiques. La logique est assez simple. Des allocations militaires supplémentaires créent de nouveaux emplois.

At a glance, this sounds like a good way of fighting the crisis and unemployment. This policy might even be quite effective in the short term. But in the long run, militarisation wont'solve the problem but will rather quell it temporarily. What it will do is squeeze huge financial and other ressources from the economy instead of finding better and wiser uses for them.

Au premier coup d'oeil cela semble un bon moyen de lutter contre la crise et le chômage. Cette politique peut effectivement être efficace à court terme. Mais à long terme la militarisation ne résoudra pas le problème mais le soulagera plutôt temporairement. Ce que cela fera c'est extraire des ressources importantes, financières et autres, de l'économie, au lieu de trouver pour elles de meilleures et plus sages utilisations. 

My conviction is that reasonable restraint in military spending, especially coupled with efforts to enhance global stability and security, will certainly bring significant economic dividends.

J'ai la conviction qu'un contrôle raisonnable des dépenses militaires, couplé en particulier avec des efforts pour améliorer la stabilité et la sécurité globales, apportera certainement des dividendes économiques significatifs.

Le moins qu'on puisse dire c'est que l'ancien lieutenant-colonel du KGB semble avoir subi, l'exercice du pouvoir aidant, une sérieuse perestroïka... Je rassure ses ennemis : il est moins affreux qu'ils ne pensent; il lui reste encore quelques pas à faire pour devenir ultra-libéral, mais il est sur la bonne voie...


Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages