Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 20:00

Le week-end dernier la France qu’on n’aime pas s’est déchaînée. La chasse aux évadés de la prison fiscale qu’est devenue la France a été ouverte. Eric Woerth s’est enorgueilli que les noms  de 3'000 évadés du fisc lui aient été révélés et Martine Aubry [photo ci-contre tirée de 24 Heures ici] a surenchéri en réclamant l’intransigeance la plus grande à l’égard de ces mauvais Français qui ont l’outrecuidance de ne pas vouloir être mangés tout crus par une machine étatique devenue folle.


Dans Le Journal du Dimanche du 30 août 2009 (ici), le ministre français du Budget déclare :


Nous avons récupéré les noms de 3'000 contribuables détenteurs de comptes dans les banques suisses, dont une partie correspond très probablement à de l’évasion fiscale. Ces comptes sont ouverts dans trois banques suisses et représentent des avoirs à hauteur de 3 milliards d’euros. Ces comptes sont ouverts dans trois banques et représentent des avoirs à hauteur de 3 milliards d'euros. C'est la première fois que nous avons ce type d'informations, précises, avec les noms, les numéros de comptes et les montants en dépôt. C'est exceptionnel.


Il n’est pas besoin de sortir de Polytechnique pour faire le calcul : cela représente en moyenne 1 million d’euros par contribuable. Du moyen fretin en quelque sorte, mais suffisamment gros pour exciter l’envie du plus grand nombre qui a du mal à boucler ses fins de mois. Plus démagogue, tu meurs...


En tout cas, c’est encore mieux que les Etats-Unis d’Obama. Ces derniers ne récolteront au mieux que les noms de 4'450 suspects, soit 15 noms par million d’habitants, tandis que la France disposera de 46 noms par million d’habitants. Trois fois plus. De quoi être sacrément fière. La France n'est-elle pas un léviathan fiscal autrement redoutable que les Etats-Unis ?


Le dit ministre ajoute :


La majorité des noms ont été obtenus par le biais du renseignement fiscal et, d’autre part, des déclarations d’établissements bancaires.


Enfin il menace :


Nous allons poursuivre nos investigations pour vérifier si ces comptes ont été déclarés. Tout le monde doit bien comprendre que nous avons changé d'époque
. Les contribuables concernés ont vraiment intérêt à régulariser au plus vite. Il y a cette cellule de régularisation, il faut qu'ils l'utilisent et payent spontanément un rappel d'impôts sur ces avoirs. S'ils ne le font pas, nous utiliserons le contrôle fiscal.


C’est la méthode Obama - celle de la gauche éternelle, à l'origine de tous les totalitarismes - qui consiste à faire peur, à donner un délai de grâce – le 23 septembre 2009 pour les clients d’UBS, le 31 décembre 2009 pour les contribuables français – puis à sévir. Le bâton, la carotte, puis le bâton.


Pour Martine Aubry une telle clémence est tout simplement inadmissible. A l’issue de l’Université d’été du PS elle déclare, le même dimanche 30 août, sur France Info (ici) :


Pourquoi leur donner la possibilité jusqu’à la fin de l’année de régulariser, un peu comme ça en douce ? […] Qu’on les poursuive, qu’on les taxe, évidemment qu’on leur fasse payer des pénalités et puis qu’on saisisse les tribunaux.


La Première Secrétaire du PS français est bien l’héritière de la gauche française la plus abjecte, celle qui tire ses succès de l’excitation de l’envie des plus démunis à l'égard des plus riches, qu’il faut traquer, poursuivre, opprimer, voire exécuter. C’est la gauche des massacres de septembre 1792, de la loi des suspects de septembre 1793 et des têtes qui tombent sous le couperet de la guillotine, auxquelles faisait référence Paul Quilès au lendemain de l’arrivée au pouvoir des socialistes, lors d’un discours célèbre prononcé à leur Congrès de 1982 :


Il faut faire tomber des têtes, le faire rapidement et dire lesquelles.


Sur son site (ici ), Bertrand Lemennicier, un des conférenciers de la 31ème Université d’été de la Nouvelle Economie (ici), à laquelle j’ai assisté la semaine dernière à Aix-en Provence, justifie l’évasion fiscale en ces termes, qui résument son intervention du 25 août là-bas :


L'évasion fiscale est une résistance à l'oppression fiscale et la résistance à l'oppression, lorsqu'elle vient aussi de l'Etat , est un droit constitutionnel. Il y a longtemps que l'on sait que les hommes politiques se moquent des constitutions et les violent régulièrement.


A l'appui de cette justification Bertrand Lemennicier cite l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789. Pour prouver qu’ils ne sont pas des bandits il suggère que : 

[Les gouvernants du G20] 
organisent un véritable consentement à l'impôt, c'est-à- dire le droit d'ignorer l'Etat ou le droit de divorcer d'avec l'Etat ou encore un statut d'objecteur de conscience à l'impôt comme ils l'ont fait à propos de l'impôt du sang, qu'ils permettent la sécession du territoire et sa privatisation pour tous ceux qui refusent l'ordre public tel qu'il est imposé par ces hommes politiques.


Ce n'est pas demain la veille...

Francis Richard 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Ben Palmer 04/09/2009 07:50

Reste à espérer que sur cette liste on trouve quelques représentants de la classe politique, de gauche ou de droite. Mais on ne le saura jamais, fraternité oblige ...

Francis Richard 04/09/2009 08:38


Il est en effet vriasemblable que des membres de la classe politique figurent sur cette liste ou devraient y figurer. Mais, comme vous dites, on ne le saura jamais : je te tiens, tu me tiens par la
barbichette...


Ben Palmer 04/09/2009 07:43

Si la France est vraiment en possession d'une liste, pourquoi n'a-t-elle pas déjà utilisé cette liste pour poursuivre les fraudeurs, dans un but de renforcer la menace (le chantage)?
Est-ce que cette liste a été obtenue par des actes illégaux, comme dans le cas de l'Allemagne qui a grassement payé un employé d'une banque?

Pourquoi tout ça me fait penser au racketing tel qu'il est pratiqué par la Mafia?

Francis Richard 04/09/2009 08:36


Il semblerait que le fisc français - il n'y a pas de secret bancaire pour lui - ne soit en possession que des noms de personnes qui auraient fait des virements de France vers la Suisse. Ce qui
ne veut pas dire que ce soit des virements illégaux.

Il doit maintenant vérifier que les destinataires ont bien été légitimement crédités et que, s'ils résident en France, ils ont bien déclaré être en possession de ces comptes en Suisse. La montagne
devrait, à mon sens, accoucher d'une souris.

Il ne faut retenir que le chantage dans cette affaire. La cellule de régularisation semble n'avoir récolté jusqu'à présent que des clopinettes... Et il ne faut pas oublier que le but est de faire
rentrer de l'argent...


Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages