Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 22:00
Jean-Marc-Ayrault.jpgJean-Marc Ayrault a tout faux.

Aujourd'hui, en clôture de la Conférence nationale contre la pauvreté, le premier ministre français a répondu à une question sur les exilés fiscaux, parmi lesquels il faut désormais compter le bienheureux Gérard Depardieu, qui a choisi la Belgique voisine:

"On ne fera pas reculer la pauvreté si ceux qui ont le plus, et parfois beaucoup, n'acceptent pas un peu de solidarité et un peu de générosité. Heureusement, ils sont peu nombreux à vouloir s'exiler pour tout simplement s'exonérer de la solidarité avec les autres Français".

 

Jean- Marc, ce héraut du président normal, cette voix de son maître, a tout faux:

 

- parce que la pauvreté ne recule pas avec la distribution des richesses de ceux qui les créent: l'augmentation du RSA ne la fera pas reculer mais l'augmentera

- parce que la pauvreté ne recule que lorsque, justement, des richesses sont créées

- parce que les richesses sont créées par ceux que le président François Hollande n'aime pas, c'est-à-dire les riches

- parce que l'on n'attrappe pas les mouches avec du vinaigre, autrement dit parce que les riches veulent bien créer des richesses à condition de ne pas s'en voir confisquer la plus grande part

- parce que la solidarité et la générosité n'existent tout simplement pas sans le consentement de ceux qui donnent

- parce que l'impôt, a fortiori confiscatoire, comme le nom l'indique, n'est pas consenti non plus par ceux sur lequel il pèse.

 

Jean-Marc, ce héros, cet enseignant éphémère, ce politicien durable et besogneux, a toutefois en partie raison quand il dit:


"Si on veut résoudre les problèmes de la pauvreté et les inégalités sociales, il faut faire des choix politiques. Et faire des choix politiques, c'est faire aussi le choix d'une politique fiscale".

 

Mais il a tout faux quand, pour lui, le choix d'une politique fiscale, pour faire reculer la pauvreté, consiste  à demander un effort "aux plus riches" et "aux très grandes entreprises", tout en "ménageant les classes moyennes, les classes populaires et les PME".

 

Car, en réalité, pourquoi en est-on arrivé à demander un effort aux plus riches et aux plus grandes entreprises?

 

- parce qu'en France, l'Etat, toutes administrations confondues, est hypertrophié

- parce qu'en France, l'Etat continue à vivre sur un grand pied, ce qui n'est jamais justifiable, encore moins en temps de crise

- parce qu'en France, aucun politicien n'a le courage de réduire les dépenses publiques de manière significative pour libérer l'économie et lui permettre de créer toujours plus de richesses.

 

Seule, pourtant, une réduction des dépenses publiques conséquente est susceptible de faire reculer la pauvreté (voir mon article La réduction des dépenses publiques en France est ridicule ).

 

Seule une baisse des impôts pour tous est susceptible de relancer les forces vives du pays. Car, si trop d'impôt tue l'impôt, le contraire est vrai: moins d'impôt peut rapporter gros, comme le président Ronald Reagan l'a expérimenté en écoutant Arthur Laffer.

 

Pour cela il faut que les hommes politiques français, et les Français d'une manière générale, comprennent que les richesses ne se décrètent pas et qu'il faut des hommes motivés, et non pas démotivés, pour les créer au bénéfice de tous.

 

Pour cela il faut que les hommes politiques français, et les Français d'une manière générale, comprennent que les inégalités n'ont aucune importance si tout le monde s'enrichit et que l'égalité ne sert à rien si tout le monde s'appauvrit.

 

Faute, pour les hommes politiques français et pour les Français d'une manière générale, de comprendre ces choses toutes simples, les dépenses publiques continueront d'augmenter et les impôts itou. La France deviendra de plus en plus un enfer fiscal. Et de plus en plus nombreux seront ceux qui, comme Gérard Depardieu, choisiront l'exil pour y échapper.

 

Francis Richard

 

Cet article est reproduit sur lesobservateurs.ch

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans International
commenter cet article

commentaires

Ben Palmer 16/12/2012 22:42


"On ne fera pas reculer la pauvreté si ceux qui ont le plus, et parfois beaucoup, n'acceptent pas
un peu de solidarité et un peu de générosité."


Ceux qui ont plus sont bien forcés de payer plus d'impôts. Mais si après avoir payé leurs dus à
l'Etat, il ne leur reste plus grand chose pour se montrer généreux. Faut-il rappeler que Depardieu a créé de commerces et des places de travail grâce à son argent. C'est mille fois mieux que de
donner de l'argent à l'Etat qui le dépense à tout va.

Francis Richard 17/12/2012 06:49



Vous avez raison : c'est un riche qui a créé des richesses et donné du travail à d'autres.


 


Il est emblématique qu'il ait choisi l'exil.



Ben Palmer 13/12/2012 07:22


Comment ça ? En Belgique, siège de l'U.E., on ne paye pas d'impôt sur la fortune?


Si c'est le cas, l'état belge a peut-être d'autres moyens pour remplir ses caisses ou il dépense tout simplement moins que son voisin français. Exemple à suivre ...

Francis Richard 13/12/2012 07:30



Je ne sais pas si l'impôt sur la fortune n'existe pas en Belgique mais la pression fiscale doit de toute façon y être moindre pour attirer autant d'évadés du fisc français...



Pierre Chappaz 12/12/2012 18:18


Bonjour Francis,


Ton article a le mérite de mettre les pieds dans le plat ! néammoins, deux remarques:


- dire que les richesses sont créées par les riches est réducteur. Simplement, l'impact des riches sur l'activité économique est plus importante que celle des pauvres, mais tous ceux qui
travaillent créent de la valeur, ou de la richesse


- dire que l'augmentation du RSA ne diminuera pas la pauvreté mais l'augmentera nécessiterait au moins une explication. En principe, le RSA ne décourage pas l'activité ...


 

Francis Richard 13/12/2012 07:13



Merci Pierre pour ton commentaire.


 


Nous sommes globalement d'accord. Cependant:


 


- tous ceux qui travaillent créent de la richesse, mais ceux qui permettent aux autres de travailler sont ceux qui créent des entreprises et ce ne sont pas des pauvres


 


- l'augmentation du RSA doit être financé: il l'est par prélèvements supplémentaires qui sont soustraits à l'activité et la pénalisent



Claude 12/12/2012 11:07


En attendant les media se déchaînent contre Depardieu (que par ailleurs je n'apprécie pas tellement comme acteur), un député socialiste veut proposer que tous les exilés fiscaux ou supposés tels
soient déchus de leur nationalité française ! Le gouvernement socialiste distribue des milliards dont il n'a pas le premier euro (lutte contre la pauvreté, embauche de 43.000 enseignants,
contrats d'avenir etc.) Ce pays commence à faire peur.

Francis Richard 12/12/2012 11:30



Et ce n'est que le début !



thizy 12/12/2012 09:30


que va faire   le francais  moyen


va t il  se faire  plumer????


il faut virer ce gouvernement


 


cordialement

Francis Richard 12/12/2012 10:57



Il n'y a pas d'autre solution.


 


Cordialement.



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages