Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 09:30

Hollande voeux 31.12.12Dans un article publié ce jour sur lesobservateurs.ch, je reviens sur le fameux taux d'imposition à 75% des revenus d'activité de plus de 1 million d'euros par an, promesse électorale qui ne figurait pas dans les 60 engagements du candidat socialiste à la présidentielle de 2012.

 

Dans cet article vous saurez:

 

- où, comment et pourquoi le candidat normal Hollande a fait cette promesse symbolique d'échappé d'asile favorisant l'exil fiscal;

 

- pourquoi Le Conseil constitutionnel a censuré cette mesure figurant à l'article 12 de la Loi de finances pour 2013 et pourquoi il ne s'opposera probablement pas à une nouvelle mouture;

 

- que les 75% en question sont le résultat d'une véritable usine à gaz fiscale: le cumul de 5 taux d'imposition est nécessaire pour aboutir à ce taux confiscatoire.

 

Bref vous verrez que François II a commis une erreur - qui lui a tout de même permis de gagner des voix à gauche quand il était candidat -, mais qu'au lieu d'y renoncer il persévère, ce qui est diabolique, mais pas étonnant dans cet enfer fiscal qu'est devenue la France, que tout le monde fuit: les riches, les diplômés etc.

 

Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans International
commenter cet article

commentaires

Pierre MICHON 06/01/2013 04:48


J'ai relu cet article et aussi mon commentaire de l'époque. Il faut déjà avoir eu du courage pour lire les engagements de Hollande que vous citez. Mais qu'il les tienne ou non cela ne change
rien. Il reste à faire une politique qui relance l'activité en France et nous en sommes loin.


Mais l'UMP ou Sarkozy sont-ils ceux qu'il fallait maintenir en place pour autant. Ils ont bien montré aux français (pas à moi qui ne les ai jamais pris pour autre chose) dans les dernières
péripéties qu'ils n'ont rien à faire pour faire autre chose pour la France. Ils ne sont là que pour les postes et leurs clientèles.

Alors fallait-il à la France un passage obligé par le pire socialisme afin qu'elle puisse rebondir ? L'avenir (proche) va nous le dire. Tant que les français n'avaient pas remis cette option sur
la table, ils pouvaient encore croire à ces utopies. Cela semble de moins en moins possible. La solution va donc résider à ne pas laisser croire que Sarkozy et l'UMP pourraient faire le job !
Mais leur déroute et incapacité sont encore tellement dans les mémoires que cela ne va pas aller de soi !...


Où est donc la troisième voie ? Mais elle devra forcément exister.

Francis Richard 06/01/2013 06:44



Nous sommes bien d'accord. Mais la différence est grande entre des idéologues bornés et des opportunistes prébendiers. Les seconds peuvent évoluer, les premiers pas, ou difficilement.



Pierre Michon 05/01/2013 10:16


Partant du premier principe que ceux qui payent l'impôt font vivre et perdurer un peu plus longtemps le régime actuel de la France qui n'entend en rien diminuer son périmètre étatique. 
Ensuite partant du second principe, que ceux qui partent contribuent moins à alimenter l'Etat et que plus l'impôt est confiscatoire plus de contribuables quitteront la France ou trouveront des
solutions pour moins payer d'impôts.
Et que pour tout le monde plus rapidement on arrivera au bout de cette logique, plus vite elle explosera, il me semble important que cette mise en place fiscale soit le plus vite possible
vraiment insupportable pour précipiter l'évènement.
En effet si en l'édulcorant et en l'annonçant pour deux ans (pourquoi ? comme vous l'énoncez ) certains, à la limite du supportable, vont attendre deux ans que cela s'améliore. Ce qui ne se fera
pas, mais les aura appauvrit immanquablement. 
Il importe donc pour eux d'anticiper et un impôt plus lourd va les aider à prendre cette décision plus vite ce qui sera une bonne chose déjà pour eux.
Bien sur l'exil est forcément difficile et c'est dur à supporter loin de son environnement habituel. Mais comme on voit que la voie démocratique est absolument impossible quand ceux qui profitent
du système sont plus nombreux que ceux qui le financent, il n'y a pas d'autre solution que de faire exploser le système. Avant que les riches ne soient ruinés. Car bien sur ils ont les ressources
pour encore devenir ceux qui reconstruiront quand tout aura sombré, mais ils le feront d'autant plus vite et facilement s'ils ont protégé ou pas trop dépensé tout leurs capitaux.
De tous temps et déjà en France, il y a eu exil pour se soustraire à l'arbitraire, il faut s'y résigner.
Cordialement 

Francis Richard 05/01/2013 10:37



Dans un autre article paru le 6 mai 2012 sur les Observateurs.ch je prévoyais l'avenir radieux qui était promis à la France:


 


http://www.lesobservateurs.ch/politique/president-des-francais-lavenir-radieux


 


Cordialement



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages