Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 19:20

je suis libre HEINISSamedi 15 décembre 2012, mairie du Ve arrondissement de Paris, quartier de mon adolescence - j'étais "cloîtré" pendant trois ans au lycée Henri IV -, se tient le Salon du Livre libéral. Y participent une trentaine d'auteurs libéraux.

 

Je confesse à l'ami Georges Lane que j'ai une mauvaise pensée, par analogie à la suppression physique du gouvernement polonais se rendant à Katyn en 2010: comme la fine fleur de la pensée libérale française est là, ce serait une occasion unique de s'en débarrasser d'un coup...

 

Il est heureux, dans ce sens, dans ce sens seulement, que ce salon n'ait pas bénéficié de beaucoup de publicité de la part des médias...

 

L'été dernier, à Dax, j'ai fait la connaissance de Stéphane Geyres. Ce samedi-là, à Paris, je fais la connaissance de son complice Ulrich Genisson.

 

Qui sont-ils? Les jeunes pères de Libres, cette initiative éditoriale phénoménale que j'ai évoquée ici et dont je reparlerai à plusieurs reprises, prochainement, sur ce blog, pour accomplir ma part de soutien à cette relève, qui fait le ravissement de Jacques Garello, le maître d'Aix-en-Provence.

 

Sur la table d'Ulrich, un petit livre, avec ce titre provocateur, Je suis libre, tandis que la France emprunte toujours davantage la route de la servitude, sous la houlette d'un président normal. Il est signé Thomas Heinis, un des contributeurs de Libres justement et est édité par le collectif de La main invisible.

 

Je suis libre est préfacé par David Renaud-Kessler, président fondateur du Mouvement des libertariens, et introduit par Stéphane Geyres...Le monde libre est petit...et sa main invisible...

 

Ce livre se présente sous la forme de six entretiens, du moins dans sa version actuelle (une 1ère édition a paru en juin 2012). Les questions sont simples, parfois un tantinet malicieuses. Les réponses sont claires:

 

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement

Et les choses pour le dire viennent aisément."

 

disait le cher Boileau...

 

Exemples de réponses (j'ai reformulé laconiquement les questions):

 

Le droit?

 

"Ce qui est un devoir pour chacun constitue la substance des droits des autres."

 

Qu'est-ce qui distingue les faux droits des droits naturels?

 

"Certains faux droits n'existent que dans certaines régions de la Terre, à certaines époques, dans certaines cultures... Les droits naturels existent partout et tout le temps."

 

Un capitaliste?

 

"Tout individu qui possède des biens ou de l'argent, ce qui constitue le capital."

 

Le collectivisme?

 

"Tu possèdes plus que moi, donc j'ai le droit de te prendre une partie pour que nous soyons égaux."

 

La propriété?

 

"La propriété c'est le fruit de ton travail, c'est-à-dire le produit de ton temps, de ton énergie et de ton talent. C'est aussi la partie de la nature que tu mets à profit. Et enfin la propriété ce peut être aussi la propriété d'autrui, que tu peux recevoir par échange volontaire et consentement mutuel avec lui."

 

La démocratie?

 

"La seule démocratie fonctionnant correctement est celle du marché, où chaque centime dépensé est une voix donnée."

 

Etc.

 

Ces dialogues passent en revue toutes les questions que l'on peut et que l'on doit légitimement se poser sur le libéralisme quand on veut échapper au bourrage de crâne sur la question.

 

Ce livre est donc fort utile. Il est bien écrit, simplement, ce qui ne veut pas dire de manière simpliste. Il est court. Il est percutant. La police de caractère est confortable pour les yeux fatigués. Bref, il devrait donner envie à ceux qui ne veulent pas mourir esclaves d'approfondir ce qu'est la liberté...sans laquelle il n'est pas de dignité humaine.

 

Francis Richard

 

Je suis libre, Thomas Heinis, 92 pages, collectif La Main Invisible

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Lectures libérales
commenter cet article

commentaires

Claude 23/12/2012 08:39


Alors , cher Francis (vous permettez ?), je vais vite aller sur Amazon pour acheter le livre "je suis libre" que vous nous présentez. Bien que je vive en France,  je dis à qui veut
l'entendre que je suis libérale au sens de la Liberté que j'aime par dessus tout. Evidemment quand on nous raconte que la France sous Sarko vivait dans un système ultra-libéral, on se dit que
l'on a vraiment affaire à des ânes ou à des grands menteurs.


Bon dimanche !


 


 

Francis Richard 23/12/2012 13:34



Bien sûr que je permets...chère Claude.


 


C'est un excellent petit livre. Vous serez pas déçue.


 


Bon dimanche !



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages