Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 00:45

Gerard-DEPARDIEU.jpgGérard Depardieu a écrit, dans le JDD, du 15 décembre 2012, une lettre ouverte au Premier ministre de Monsieur François Hollande.

 

Je ne lis que ce jour cette lettre phénoménale.

 

Ce dernier y explique pourquoi il lui rend son passeport et sa sécurité sociale, dont il ne s’est jamais servi:

"Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés."

Pour ceux qui n'auraient pas compris il précise :

"Je pars, après avoir payé, en 2012, 85% d’impôt sur mes revenus […]. J’ai payé 145 millions d’euros d’impôts en quarante-cinq ans, je fais travailler 80 personnes dans des entreprises qui ont été créées pour eux et qui sont gérées par eux."

L’immense acteur français – dans toutes les acceptions du terme – commence sa lettre ouverte par cette apostrophe digne du Louis Jouvet de Drôle de drame:

"Minable, vous avez dit "minable", comme c’est minable!

Qu’avait donc dit le Premier ministre de Monsieur François Hollande ?

Parlant de la décision de Gérard Depardieu de s’exiler en Belgique, il avait dit :

"Je trouve cela assez minable (...). Tout cela pour ne pas payer d'impôt, pour ne pas en payer assez."

Dans ces circonstances, quatre petites remarques sympathiques s’imposent :

1)      Le Premier ministre de Monsieur François Hollande, président normal, trouve normal qu’un contribuable paye 85% d’impôt sur ses revenus: pour lui, ce n’est pas confiscatoire, c’est tout simplement normal.

2)      Le Premier ministre de Monsieur François Hollande, président normal, qui n’aime pas les riches, trouve normal de qualifier de minable le comportement de celui qui se rebiffe: Gérard Depardieu aurait dû dire merci et se laisser tondre bien gentiment.

3)      Le Premier ministre de Monsieur François Hollande, président normal, qui n’aime pas les riches, trouve normal de sanctionner le succès, la création, le talent, la différence: autant de choses qu’il ne semble pas connaître, comme son maître.

4)      Le Premier ministre de Monsieur François Hollande, président normal, qui n’aime pas les riches, trouve normal que ceux qui créent des emplois crachent toujours plus au bassinet: le prix à payer pour voler de la clientèle électorale.  

Aujourd’hui le Premier ministre de Monsieur François Hollande, président normal, sait que le ridicule ne tue pas et donc qu’il ne risque rien en prétendant qu’il n’a pas traité Gérard Depardieu de minable, mais seulement son comportement…

A sa décharge, il est vrai, par exemple, qu’il y a une grande différence entre un comportement con et le comportement d’un con…

Le plus beau, c’est que Gérard Depardieu ne dit à aucun moment que ce terme s’applique à sa personne. Il écrit :

"Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot "minable"."

Le mot minable est de toute façon un mot sans conséquence dans la bouche du Premier ministre de Monsieur François Hollande, président normal, qui n'aime pas les riches.

Gérard Depardieu s’interroge: qui est ce Premier ministre de Monsieur François Hollande pour le traiter ainsi ? Comme il veut rester poli, il ne répond pas à cette question…

Bien que la tentation me soit très grande de répondre à cette question, je suivrai ce sage exemple…

Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans International
commenter cet article

commentaires

Ben Palmer 20/12/2012 18:40


Putin, chef d'un pays ultrasocialiste (?) en rajoute une couche :


"Si Gérard veut vraiment avoir un permis de séjour ou un passeport russe, c'est une affaire réglée, et de manière positive", a déclaré M. Poutine"


Plutôt humiliant pour Hollande et ses ministres.

Francis Richard 20/12/2012 18:47



C'est un comble qu'une telle leçon provienne de Vladimir Poutine !



Claude 18/12/2012 11:03


Et en outre, je croyais que dans cette belle UE qui vient de recevoir le prix Nobel de la paix, les citoyens pouvaient s'installer où ils voulaient.


Les ministres "hollandais" sont plusieurs à avoir lâché de véritables appels à la haine et je croyais qu'il y avait des lois contre ça, probablement pas pour tout le monde.


Quelle déception !


 

Francis Richard 18/12/2012 11:42



Bientôt il faudra ériger un mur, des miradors et des fils de fer barbelés... pour que les Français qui ne supportent pas l'enfer ne puissent pas s'en échapper.



Jacques Peter 18/12/2012 10:51


Depardieu m'indifférait plutôt, voire m'agaçait. Mais depuis quelques jours je le découvre. C'est un grand bonhomme.


Je signale une pétition sur le thème de la chasse aux riches


http://www.avaaz.org/fr/petition/Respecter_les_riches//?launch

Francis Richard 18/12/2012 11:40



Tu as raison, Jacques.



MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 18/12/2012 09:11



OUI ! Je me suis fait les mêmes remarques que vous à la lecture de cette "Lettre ouverte au premier Ministre".

Cependant, le communiqué de Bernard ANTONY m'interpelle également qui souligne, ce que vous connaissez bien, que seuls des gens emprisonnables, torturables, persécutables à MERCY par le régime
politique de leur Pays s'enfuient généralement et, pour autant, tiennent à leur appartenance à leur Patrie à laquelle ils ne renoncent pas. Et j'ai pensé aux Vietnamiens...

Donc, que DEPARDIEU, après des centaines de milliers d'autres, se réfugient à l'étranger pour entreprendre, alors qu'en France le travail est interdit sauf sans le carcan du Code du travail ; ou
pour tenter de sauver leur épargne et leurs revenus du fisc français révolutionnaire et bonapartiste (1 et II ) qui prend, sur toute la chaîne, à l'heure actuelle, comme en 1985, la modique
sommation de 105% de la masse monétaire en circulation, il n'y a là rien d'extraordinaire ni de répréhensible. Mais qu'il prétende renoncer à la nationalité française est plus discutable.

Dans ce cas, son exil n'est plus un exil mais une expatriation démontrant son peu d'attachement charnel à la Patrie, aux pays de nos ancêtres. En plus, lui qui est du centre de la France, le
centre triangulaire où LOUIS XI avait réfugié la totalité du parc d'artillerie ( bombardes ) et l'armement de "l'OST", il aurait dû me semble-t-il plutôt réagir en utilisant son droit de placer
ses économies en Suisse ou ailleurs, histoire quand même de rendre la tâche de l'Etat totalitaire et génocidaire français, quand même, un peu plus difficile à travers l'absence de son contrôle
sur ses déclarations, restant elles-mêmes honnêtes.

En tout, l'excès est un ennemi.

De toutes façons, il pouvait me soutenir quand il en était possible, nous rejoindre politiquement, et se battre avec sa fortune plutôt que de l'entasser à la disposition du racket fiscal de la
mafia-nomenklatura au pouvoir...

Francis Richard 18/12/2012 11:39



Renoncer à la nationalité ne veut pas dire ne pas aimer son pays, mais ne plus se reconnaître dans ceux qui l'incarnent officiellement.


 



Ben Palmer 18/12/2012 08:07


Même à l'autre bout du monde, on se moque:


Socialists may tax but the rich may move. And when the rich are as loved as Depardieu, Socialists are left with neither money nor honor:



Asterix and
Obelix have deserted Gaul. Or at least the two actors who played them in three blockbuster movies have. With Gérard “Obelix” Depardieu’s much-trumpeted exile to Belgium last week, following
Christian “Asterix” Clavier’s move to London in October, France has lost her best-known fictional heroes, undefeated by Julius Caesar’s legions, but vanquished by François Hollande’s punitive
new 75 per cent top marginal income tax rate, recently hiked capital gains tax, and reinforced wealth tax.


 

Francis Richard 18/12/2012 08:30



L'enfer fiscal fait davantage peur que les cohortes romaines.



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages