Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 05:30

UDC famille syrienneDans 20 Minutes version en ligne du 9 mars 2011 ici, version papier du 10 mars 2011, on apprend cette nouvelle réjouissante que quatre conseillers nationaux UDC veulent empêcher l'extradition d'une famille syrienne convertie au christianisme, les Hassu-Abdel-Kader, vivant à Bollodingen dans le canton de Berne.

 

La nouvelle a paru le 9 mars 2011 dans la Berner Zeitung ici. Horiya, sa femme Faruq, et leur fille Tireej, sont arrivés en Suisse alors qu'ils étaient de confession musulmane. Depuis leur arrivée, il y a deux ans et demi, ils se sont convertis au christianisme.

  

Or, comme le dit l'un des quatre conseillers nationaux UDC, Andreas Brönnimann :

 

"Lorsqu'un musulman devient chrétien, nous savons tous que s'il retourne chez lui, il sera poursuivi, torturé et tué par les autorités de son pays."

 

Il s'adresse donc au Conseil fédéral, ainsi que Lukas Reimann, Theophil Pfister et Erich von Siebenthal, et demande :

 

"Pourquoi persistons-nous à faire rentrer la famille Hassu-Abdelkader en Syrie ?"

  

Ce après trois recours déjà auprès de l'Office fédéral des migrations

 

En effet, il suffit de lire le livre de Joseph Fadelle  "Le prix à payer"  [voir mon article du 5 février 2011] pour savoir que ce n'est pas une vue de l'esprit : un converti est considéré comme un traître par ses anciens coreligionnaires et son intégrité physique est véritablement en danger si cela se sait ou qu'il retourne dans son pays.

 

Je connais aussi le cas d'une femme musulmane qui, après sa conversion au christianisme, s'est vue répudier par son mari, retirer son enfant et perdre son emploi. Cela ne se passe pas dans un pays islamiste. Cela se passe au Maroc...

  

Dans la version en ligne de 20 Minutes le passage suivant n'a curieusement pas été reproduit dans la version papier, faute de place sans doute :

 

"Il est de notoriété publique que la Syrie, un Etat dit laïque, ne persécute pas les chrétiens sur son territoire, mais il en va tout autrement des personnes qui se convertissent au christianisme."

 

 

Or la Berner Zeitung et à sa suite 20 Minutes s'étonnent que l'UDC prenne fait et cause pour des requérants d'asile :

 

"Cette démarche collective de membres de l'UDC peut surprendre. Elle cadre mal avec la politique d'asile très restrictive prônée par l'Union démocratique du centre."

 

Ces deux journaux feignent d'ignorer que l'UDC combat surtout les abus en matière d'asile. Ils préfèrent ne retenir que cette explication :

 

"Cette apparente contradiction s'explique par le fait qu'il s'agit avant tout d'une affaire dont se sont emparés les milieux religieux chrétiens actifs contre la persécution des croyants."

 

Quand cela serait, au lieu de faire la grimace, parce que tout ce que fait l'UDC est mauvais à leurs yeux, ils devraient se réjouir. Mais ce serait, semble-t-il, trop leur demander...

 

Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 11/03/2011 11:49



Le problème est plus grave au fond qu'aux cas particuliers. J'ai fait quelques recherches d'où il ressort que :


1) l'ordonnance de Villers-Cotterêts art. 166 fait disparaître tout lieu d'immunité face au pouvoir royal...


2) L'ONU, La Charte européenne des droits, les Conventions de genève, garantissent la libre circulation entre Pays mais rien d'autre de tangible...


J'en suis arrivé à conclure que l'ASILE au sens ancien est défunt et que c'est bien malheureux. la cause en est d'évidence l'absence de force capable de s'opposer au pouvoir centralié des états
modernes totalitaires qui refusent toute supériorité à la morale. De ce fait, l'effondrement du Droit privé l'Eglise de pouvoir assurer l'asile aux Chrétiens contre les recherches étatiques.
C'est elle dans le cas présent qui devrait accueillir cette famille comme l'archevêché de Narbonne le fit contre les seigneurs féodaux abusifs par exemple. La faiblesse de l'Eglise vérolée de
l'intérieur depuis 1962-1983 ne lui fait même plus obligation de tenter de protéger les Chrétiens des persécutions des forts. Elle ne tente même plus d'exiger, même sans espoir, le respect de
l'asile accordé dans une église. C'est dire à la fois la démission de la morale et la toute puissance du Mal totalitaire de nos jours. Personnellement je ne renoncerais pas quitte à me faire tuer
mais je ne suis pas normal...



Francis Richard 12/03/2011 16:29



En Suisse il existe une loi sur l'asile.


 


L'article 5 de cette loi dit :


 


"Nul ne peut être contraint, de quelque manière que ce soit, à se rendre dans un pays où sa vie, son intégrité corporelle ou sa liberté seraient menacées pour l’un
des motifs mentionnés à l’art. 3, al. 1, ou encore d’où il risquerait d’être astreint à se rendre dans un tel pays."


 


Les motifs mentionnés à l'article 3, al1 sont les suivants :


 


"Sont des réfugiés les personnes qui, dans leur Etat d’origine ou dans le pays de leur dernière résidence, sont exposées à de sérieux préjudices ou craignent à juste
titre de l’être en raison de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un groupe social déterminé ou de leurs opinions politiques."


 


Comme vous le voyez il y a impossibilité légale d'extrader la famille syrienne convertie au christianisme. Il y a un risque avéré pour son intégrité physique en raison de sa religion.


 


Cela dit, vous avez raison : la solution pourrait être dans d'autres cas de se réfugier à la nonciature apostolique. 



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages