Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 21:00

LiquiditésLe franc suisse est surévalué, dit Jean-Pierre Danthine, numéro 3 de la BNS, Banque Nationale Suisse, dans un entretien accordé ce jour au Temps ici.

 

C'est une lapalissade, car c'est bien le propre des valeurs refuges d'être surévaluées au plus fort des crises de confiance.

Si l'euro et le dollar se sont fortement dépréciés par rapport au franc suisse depuis des mois, c'est justement parce que la confiance n'y est plus. Certes les efforts entrepris par les pays de la zone euro sont louables, mais largement insuffisants pour regagner la confiance des investisseurs, même s'ils sont nettement plus importants que ceux consentis par les Etats-Unis.

Or c'est bien cette crise de confiance qui est à l'origine du raffermissement du franc suisse. Celui-ci ne pourra se déprécier à nouveau vis-à-vis de ces deux monnaies, que lorsque la confiance sera retrouvée dans les autres pays occidentaux, riches surtout de dettes. Il n'y a pas de secret, ce sont les dettes publiques et les déficits publics qui alimentent la défiance.

 

Il faut donc réduire les dépenses publiques dans ces pays, sans augmenter les impôts, pour déjà rompre le cercle vicieux. Chercher à réduire les déficits ne suffira cependant pas à réduire les dettes. Il faudra renouer avec les excédents, autant dire que ce n'est pas demain la veille. Mais aller dans cette direction ne pourra que redonner une plus grande confiance. Ce sera toujours ça.

Les dépenses publiques ne génèrent pas de richesses comme le pensent un certain nombre d'acteurs politiques qui en sont restés aux erreurs keynésiennes. Au contraire elles en détruisent. L'argent rendu à l'économie par leur baisse ne peut que permettre une relance sur des bases saines.

Si l'on en croit le numéro 3 de la BNS, cette dernière n'exclut aucune mesure pour combattre le franc fort. L'injection de 40 milliards de francs en liquidités [la photo provient d'ici] est la première mesure annoncée hier. Cela a certes permis de faire baisser artificiellement les rendements de la monnaie helvétique. 
Et aujourd'hui l'euro contre franc a du coup repris des couleurs.

 

Il serait toutefois surprenant que cette remontée toute relative se poursuive, parce que les raisons fondamentales de défiance envers l'euro demeurent. Toutes les mesures évoquées par le numéro 3 de la BNS pour contenir la montée du franc auront le même effet temporaire et coûteront finalement cher à l'économie.

L'augmentation des liquidités opérée par la BNS répond à la définition de l'inflation qu'en donne Jörg Guido Hülsmann dans son livre L'éthique de la production de monnaie ici :

 

"On peut définir l'inflation comme l'augmentation de la quantité nominale d'un moyen d'échange au-delà de la quantité qui en aurait été produite sur le marché libre."

L'inflation ne se traduit pas toujours par une hausse de prix, comme beaucoup le pensent ingénument. Elle peut tout aussi bien empêcher ou masquer la baisse qu'ils auraient dû subir...

Reste à savoir si ces 40 milliards de francs de liquidités, en plus des 80 précédemment injectés, auront un effet quelconque... en regard de la masse totale de liquidités en francs suisses. C'est peut-être heureux qu'ils n'aient pas d'effet...

En dehors de la solution d'une plus grande confiance dans les pays de la zone euro, le franc suisse peut très bien perdre de sa superbe en raison d'une baisse de la croissance de l'économie suisse. Cela voudrait dire que celle-ci n'aura malheureusement pas réussi à s'adapter, parce que le deal était trop grand.

 

A tout prendre, il serait donc préférable que les pays riches, qui ont le plus grand poids économique, se montrent enfin plus vertueux, pour le bien-être de tous les autres.

 

Francis Richard 

 

L'internaute peut écouter ici sur le site de Radio Silence mon émission sur le même thème.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Economie
commenter cet article

commentaires

LMDM 12/08/2011 09:09



C'est bien cela. Le QE correspond à la méthadone dans le traitement des drogués. J-C TRICHET vient de répondre à cette offre par un : "La CRISE de l'EURO n'en n'est qu'à ses prémices" !... Lui,
il s'en fout, il part, et laisse les Peuples, drogués à mort de fausse monnaie. Toutes ces pseudos "autorités monétaires" sont à pendre ! J'allais les qualifier bien plus clairement donc
durement... Je me suis arrêté à temps pour votre blog. (QE = Quantitative Easing : qu'en termes édulcorés ces choses-là sont dites !) LMDM



Francis Richard 12/08/2011 17:22



Les faussaires légaux sont encore les pires...



thizy 12/08/2011 07:14



bonjour


vous avez un beau pays, une bonne economie, une monaie forte,


gardez  tout cela!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


 


cordialement


un francais de rhone alpes



Francis Richard 12/08/2011 17:18



c'est pourquoi il nous faut résister aux sirènes des pays voisins...



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages