Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 09:25

roadcrossMon article sur "Non à la peine de mort ... sur les routes" de Maurice Von der Mühll , a fait un véritable buzz jeudi dernier sur Paperblog : 2'500 visiteurs l'ont lu le jour même ici. Au même moment Roadcross ici annonçait que l'initiative contre les chauffards qu'elle avait lancée le 27 avril 2010 ici avait déjà recueilli 20'000 signatures ici. Elle doit recueillir 100'000 signatures d'ici le 27 octobre 2011 pour aboutir.

 

Roadcross est née de l'Association de défense des familles des victimes de la route. Elle a pour objet :

 

- Le renforcement général de la sécurité routière

- L’encouragement à un développement sain et mesuré de la circulation routière

- La diminution du nombre de victimes et de personnes lésées dans la circulation routière

- Le conseil, l’accompagnement et le soutien aux victimes ainsi qu’à leurs proches

 

Roadcross préconise de prévenir plutôt que de guérir et intervient auprès des jeunes pour les sensibiliser sur les comportements dangereux et les conséquences tragiques des accidents, en tenant compte du fait qu'"un accident de la circulation sur quatre survient pendant les six premières années de conduite". 

 

Que demande l'initiative de Roadcross ? Que les chauffards avérés soient plus sévérement punis et que la Constitution fédérale soit modifiée en conséquence ici :

 

"L’initiative ne vise pas le citoyen normal. Elle vise les conducteurs qui commettent des importants excès de vitesse et mettent en danger les autres usagers de la route".

 

L'initiative définit le chauffard en ces termes :

 

"Tout conducteur qui, en commettant des excès de vitesse particulièrement importants, enfreint intentionnellement les règles de la circulation et s'est accommodé d'un fort risque d'accident pouvant entraîner de graves blessures ou la mort."

 

 

Et prévoit de lourdes peines encourues par les chauffards qui provoquent un accident mortel ou des lésions corporelles graves :

 

- Confiscation du véhicule

- Retrait du permis de conduire pour au moins deux ans pour une première infraction.

- Restitution du permis de conduire sous conditions.

- Retrait du permis de conduire à titre préventif.

 

Le succès rapide de cette initiative montre que les Suisses, qui, majoritairement, sont de bons conducteurs, en ont assez des chauffards. Et ils ont raison. On peut toutefois se demander si les dispositions de cette initiative ont vraiment leur place dans la Constitution et si ce n'est pas le Code pénal qui devrait être modifié.

 

De plus ce que dit Maurice Von der Mühll dans son livre n'est pas évoqué du tout par Roadcross, dont je ne remets pas en cause les intentions :

 

"Il faut surtout motiver les bons conducteurs et leur donner envie de le rester jusqu'à la fin de leurs jours". 

 

Du coup les buts poursuivis par Roadcross paraissent ne répondre qu'à une partie du problème. Réprimer les criminels de la route, fustiger leurs comportements et sensibliser les jeunes sur les conséquences de ces comportements qui peuvent être réellement tragiques, c'est nécessaire, mais insuffisant. Il ne faut pas oublier les bons conducteurs. Il faut engager des réformes qui permettent de les reconnaître, de les distinguer des chauffards et de les encourager à rester de bons conducteurs.  

 

Cela dit, l'initiative, si elle aboutit, ce qui est fortement probable, aura le mérite de souligner l'urgence du problème et peut-être d'y répondre par de meilleures solutions que toutes celles expérimentées jusqu'à présent et qui ont trouvé leurs limites, en empoisonnant la vie de la grande majorité des conducteurs.

 

Francis Richard

 

Nous en sommes au

665e jour de privation de liberté pour Max Göldi, le dernier otage suisse en Libye

Max Göldi

Partager cet article

Repost0

commentaires

DF 17/05/2010 18:21


Il pourrait me plaire, cet auteur...


DF 17/05/2010 14:20


@B. Palmer: d'accord avec votre conclusion. Sans compter qu'il est des excès de lenteur tout aussi dangereux que les excès de vitesse, voire plus, parce qu'ils incitent à des dépassements
téméraires (j'ai appris ça en cours de conduite). Ne parler que des excès de vitesse est donc pour le moins réducteur.


Francis Richard 17/05/2010 17:52



La priorité au trafic de Maurice Von der Mühll le conduit à préciser :


Les "limitations (de vitesse) doivent être justifiées par les conditions de la route. Elles ne doivent pas provenir de la fantaisie de tel ou tel fonctionnaire."


Sur les autoroutes "il ne faut pas s'en tenir à une limitation par le haut mais aussi à une limitation de vitesse par le bas", l'idée étant qu'il ne faut pas ralentir le
trafic...


 



Ben Palmer 17/05/2010 04:53


Je suis tout à fait d'accord avec Martin Desmaretz.
A l'origine d'un accident de la circulation est TOUJOURS un excès de vitesse, c'est à dire la vitesse n'est pas zéro. C'est une simple loi physique : pour que deux objets se heurtent, il faut qu'il
y ait mouvement entre les deux. Sans vitesse pas d'accidents. A moins de vouloir interdire la circulation, la vitesse est un élément nécessaire mais pas suffisant pour causer un accident. La cause
réelle peut être soit une inattention, une erreur d'appréciation, l'incompétence ou un défaut technique.
Michael Schumacher et ses collèques roulent à plus de 300 à l'heure, ce qui ne provoque pas d'accident. La grande majorité des accidents sur nos routes interviennent à des vitesses au dessous de
50.

L'équation "excès de vitesse = chauffard" est très populiste parce qu'elle soulève des émotions et peut dès lors facilement être exploitée à des fins politiques.


Ben Palmer 15/05/2010 21:12


Je suis d'accord avec vous, les dispositions de cette initiative n'ont absolument rien à voir dans la constitution. Mais notre système d'initiatives populaires ne permet pas de faire autrement.
Une Constitution règle les rapports entre l'Etat et les citoyens, et non pas entre citoyens. Plus particulièrement, la constitution limite l'emprise de l'Etat sur ses citoyens. Malheureusement, ce
genre d'initiatives (cf. aussi l'initiative sur les minarets) détourne le sens fondamental de la Constitution.
"Une constitution est la loi fondamentale d'un Etat qui définit les droits et les libertés des citoyens ainsi que l'organisation et les séparations du pouvoir politique (législatif, exécutif,
judiciaire). Elle précise l'articulation et le fonctionnement des différentes institutions qui composent l'Etat."

"a Constitution est la norme juridique généralement suprême qui contient à la fois :
- les principes directeurs de l'ordre juridique étatique : la Constitution définit quels sont les buts, finalités qui doivent guider les opérateurs du droit
- les règles de base concernant l'aménagement et la transmission du pouvoir d'État : la Constitution institue des organes d'État qu'on appellera « pouvoirs constitués » et organise les mécanismes
pacifiques visant à assurer leur renouvellement.
- l'énoncé des libertés fondamentales protégées par l'Etat."


Francis Richard 15/05/2010 22:52



C'est pourquoi la Constitution fédérale comporte 92 pages et 197 articles !



MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 15/05/2010 11:04


Reste la définition de l' EXCES DE VITESSE. S'il s'agit simplement de dire que rouler à 350 km/h suffit à qualifier le conducteur de chauffard c'est une ânerie de plus. Par contre, s'il s'agit de
définir l'excès de vitesse par rapport à la vitesse maximale possible à un moment, un endroit donné avec un véhicule et un conducteur donné, alors là oui. Donc, comme en avion il faut aligner des
"qualifs", une certification des véhicules pour une vitesse, dans des conditions météo données. Et, bien sûr, définir une vitesse maximale par panneaux, alignée sur les meilleures qualités de
véhicules et de conducteurs aux endroits dangereux imprévisibles. Tout cela réclamant effectivement une formation sérieuse de base plus des qualifs à la demande sur aptitudes vérifiées. Mais
l'attitude de tutelle légale sur les citoyens de la part d'autorités autoproclamées de tutelles avec punitions à la clef sur les nouveaux esclaves est contraire à la LIBERTE qui est l'un des biens
les plus précieux de l'HOMME. Seul l'acte de nuire EFFECTIF peut être sanctionné, jamais A PRIORI, car alors le régime devient totalitaire et invivable.


Francis Richard 15/05/2010 11:42



Entièrement d'accord avec vous !



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens