Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 22:55
center_ch_parsys_00013_Image.jpeg

Ma première fête nationale en tant que Suisse, je tenais à la passer dans mon nouveau pays, en remerciement d'avoir accepté de me compter parmi ses citoyens.


Pour illustrer cet article, je n'ai pas mis de croix blanche sur fond rouge, ni de croix rouge sur fond blanc, qui rappellent l'une comme l'autre que la Suisse est un pays chrétien.


Le préambule de sa Constitution fédérale commence d'ailleurs par cette proclamation:

 

"Au nom de Dieu Tout-Puissant!"

 

Non, j'ai préféré l'illustrer par une photo du centre de la Suisse, l'Älggialp, d'où le Président actuel de la Confédération, Ueli Maurer, a prononcé son allocution du 1er août 2013, diffusée après le téléjournal, sur RTS1, peu après 20 heures.

 

Si j'ai tenu à devenir suisse, c'est non seulement parce que la Suisse m'a beaucoup apporté, que j'y ai été formé dans une de ses plus prestigieuses écoles, l'EPFL, que j'y suis devenu homme et que j'y ai appris à ouvrir les yeux sur le monde, mais encore parce que j'ai été séduit par son modèle politique, économique et culturel, unique au monde, qui permet à des personnes très différentes de vivre ensemble.

 

Dans l'allocution du Président de la Confédération j'ai retrouvé les valeurs de ce modèle dans lesquelles je me retrouve.

 

Ueli Maurer a d'abord mis l'accent sur un développement préoccupant de la politique internationale:

 

"Nous constatons que la souveraineté des petits Etats est de moins en moins respectée. Certaines organisations internationales et quelques grands Etats recourent de plus en plus souvent à la force plutôt qu'au droit."

 

Cela s'est traduit par des pressions répétées:

 

"Certaines grandes entités veulent nous donner des ordres."

 

Il est d'autant plus important que les Suisses restent unis pour défendre leurs valeurs:

 

"Céder ne résout rien. Plus nous ferons de concessions, plus les prochaines exigences seront fortes."

 

Pourquoi critique-t-on la Suisse? Parce qu'elle fait faux? Non pas:

 

"On nous critique parce nous avons du succès, parce qu'il y a chez nous quelque chose à prendre."

 

Ueli Maurer n'a pas choisi au hasard le centre géographique de la Suisse pour en rappeler les valeurs essentielles:

 

"De même que l'Älggialp constitue le noyau géographique de la Suisse, la Suisse possède un noyau de valeurs et de principes politiques qui ont fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui, un pays dont la qualité de vie et la prospérité sont remarquables."

 

La liberté et l'indépendance font partie de ce noyau:

 

"Nous pouvons être fiers. Nous avons construit un ordre politique libéral qui donne aux citoyennes et aux citoyens des droits particulièrement étendus. Toutes les questions importantes sont tranchées par le peuple. C'est le peuple qui se donne ses propres lois. Voilà encore une caractéristique de la Suisse."

 

La Suisse est un pays à part en raison de sa liberté et de sa prospérité. Elle doit le rester:

 

"Même si la Suisse subissait des pressions, je suis optimiste pour ce qui concerne notre avenir, pour autant toutefois que nous soyons tous d'accord sur un point au moins, que les valeurs de la Suisse ne sont pas négociables, que nous ne renoncerons jamais à notre liberté, ni à notre indépendance."

 

Cet esprit de résistance est mien et me convient.

 

Francis Richard

 

Vidéo de l'allocution du Président de la Confédération, Ueli Maurer, à l'occasion de la fête nationale du 1er août 2013: 

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

Pierre Michon 02/08/2013 09:15


Merci beaucoup pour cette relation de la fête nationale et pour avoir mis ce discours en ligne.
Honte à ceux qui, comme le PSS, veulent jeter tout cela aux orties.


Cela fait 8 ans que je suis en Valais et il me reste 4 ans encore à attendre pour changer ma nationalité française en celle suisse. Changer car je ferais alors tout pour quitter te appartenance
qui ne sert qu'à être esclaves de politiciens et agents d'un Etat de plus en plus spoliateur.

Bien sur que je ne renie pas mes origines françaises (bourguignones et alpines) mais ces valeurs ce n'est certainement pas le modèle actuel qui me les a transmises. Au contraire déjà on voit bien
que ce que les français réalisent c'est contre l'Etat qu'ils le font par leur travail et par leur génie. La famille et la religion catholique m'ont éduqué. Pas ce chaos dans lequel les
politiciens, aux manettes depuis 40 ans, plongent la France tous les jours un peu plus. Sur tous les plans. La France dans ces conditions ne peut aller qu'à la faillite. Mais je suis aussi
largement persuadé, qu'en tous temps et après que la France en sera libérée, il ne faudra pas plus que quelques années pour que le pays se redresse. Mais il faudra alors appeler un chat un
chat.

Je suis adhérent depuis 5 ans à l'UDC dans le Valais et dont le Président était Oskar Freysinger. homme de la même trempe et avec les mêmes valeurs que nous montre Uli Maurer. Une chose que je ne
comprends pas, c'est pourquoi tous les suisses n'adhérent pas aux actions de ce parti, mais à ceux qui, comme les partis du "centre", à force de compromissions finissent par céder sur
l'essentiel. Ou encore les 20% qui adhèrent au PSS qui lui, ouvertement a choisi pour modèle, le système injuste du socialisme.

Francis Richard 03/08/2013 07:28



Je n'ai pas abandonné ma nationalité française pour autant, mais il est vrai que je me sens bien plus en communion aujourd'hui avec mon pays d'adoption qu'avec le pays de mon paternel.



MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 02/08/2013 09:00


Comme je vous comprends et comme je suis bien d'accord !


Je voudrais remarquer ici qu'à l'instar de l'Ex-URSS, la France possède une Constitution qui, si elle était respectée à la lettre, notamment sur son texte fondamental, produirait la même
situation que la Suisse ! Ce qui cause le malheur totalitaire ce sont les déviances et les déviations dans le mépris de plus en plus complet et ouvert de la loi fondamentale. Les respect absolu,
scrupuleux de cette loi fondamentale conditionne effectivement l'existence de la Justice et garantit la SOUVERAINETE d'un pays. Ceci explique cela et du donc les différences fondamentales DE
FACTO FRANCE-SUISSE actuelles.


Si seulement j'étais appelé à servir, nous recommencerions à vivre LIBRES en France...


J'enrage de tout ce que je pourrais faire, après l'avoir proposé maintes fois et à chaque fois avoir été boulé par la diffamation totalitaire et ses terribles agissements mortels.


Je suis bien content pour vous, en tout cas !

Francis Richard 03/08/2013 07:23



Merci beaucoup !



Claude 02/08/2013 07:49


A moi aussi cet esprit de résistance  convient. Espérons seulement que les Suisses dans leur majorité ne se laisseront pas abuser par ceux qui leur promettent des lendemains qui chantent
comme l'ont montré certaines initiatives récentes et d'autres à venir.


Bonne journée !

Francis Richard 02/08/2013 08:46



Espérons-le !


 


Bonne journée !



Achille Tendon 02/08/2013 00:53


Bienvenue et longue vie à vous dans ce magnifique pays !  Et pour souligner encore plus ce qu'est la Suisse aujourd'hui voici le dernier billet paru chez Tatanka:


http://tatanka.blog.tdg.ch/archive/2013/07/31/la-suisse-un-petit-pays-vous-dites-245035.html

Francis Richard 02/08/2013 07:25



Merci beaucoup Achille ! C'est un magnifique pays, que j'aime beaucoup.


 


Merci aussi pour le lien vers un billet plein d'entrain et réjouissant !



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages