Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 22:30

L-ideologie-antiraciste.jpgLe livre de Paul-François Paoli est-il définitif sur l'idéologie antiraciste ? Son titre le laisserait supposer, Pour en finir avec l'idéologie antiraciste.

 

Mais cette idéologie, néfaste comme toutes les idéologies, a encore de beaux jours devant elle, particulièrement en France, où les idéaux de liberté sont tombés dans les oubliettes.

 

Qu'est-ce que le racisme ? L'auteur nous en donne plusieurs définitions, dans lesquelles se retrouve toujours la supériorité ou la primauté d'une race sur les autres :

 

"L'idéologie qui consiste à déshumaniser un être humain au nom d'une origine prétendument indigne et à magnifier de prétendues races supérieures."

 

"Le racisme suppose deux conditions : l'idée selon laquelle le spirituel est l'expression du biologique, ou si l'on veut que la culture n'est que le prolongement de la nature, et la primauté de telle race sur telle autre."

 

"Le racisme implique toujours, nous semble-t-il, non seulement la substantialisation de l'identité, mais aussi et surtout une supériorité de type métaphysique qui suggère la minimisation des autres peuples et de leurs mythes nationaux."

 

Une telle idéologie est désormais bannie et c'est bien ainsi. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait plus de racistes, mais "ils ont perdu droit de cité et ne se proclament plus comme tels".

 

Le racisme tel que défini plus haut est complètement déconsidéré :

 

"La notion de "surhumanité", fondée sur une forme ou une autre d'hérédité biologique ou spirituelle, ne peut plus être défendue par des esprits qui prétendent à une quelconque rigueur."

 

Aussi bien l'idéologie antiraciste ne combat-elle pas ce racisme-là. Elle se sert de l'opprobre jeté sur l'idéologie raciste pour taxer de racistes tous ceux qu'elle veut déconsidérer, lyncher médiatiquement ou tuer symboliquement :

 

"L'idéologie antiraciste n'est pas dangereuse parce qu'elle est antiraciste, mais parce qu'elle aboutit à réinstaurer le délit d'opinion et à fixer des limites arbitraires à la réflexion."

 

Cette idéologie totalitaire est, comme les autres idéologies totalitaires, manichéenne et dualiste, je dirai même simpliste :

 

"Elle divise le monde en bons et méchants, en amis et ennemis. Elle ignore la complexité du réel, ses ambivalences, car cette complexité la détruirait."

 

Cette ignorance du réel va jusqu'à nier l'existence des faits eux-mêmes. Dans ce sens-là, pénurie et absence de liberté n'étaient pas réelles dans les pays communistes. Elles n'étaient qu'"illusion liée à de mauvaises pensées".

 

Or, comme le dit l'auteur, exception faite des appels au crime ou à la haine raciale, la liberté d'opinion suppose de pouvoir tout dire, sinon on se situe dans un régime policier :

 

"Ou chacun jouit d'une liberté maximale sur le plan du langage, ou rien n'est autorisé à personne."

 

L'idéologie antiraciste, parce que ses adeptes sont au-dessus de ces contingences, nie que l'immigration puisse ne pas être positive, nie qu'absolutiser le droit du sol pour devenir citoyen puisse poser des problèmes.

 

Cette idéologie nie que les hommes aient besoin d'identité et pas seulement de valeurs, fussent-elles universelles, et qu'ils ne sont pas seulement des êtres de raison mais des êtres affectifs, héritiers d'une langue et d'une histoire :

 

"Les valeurs universelles proclamées n'annulent pas les différences de culture, ni les oppositions religieuses."

 

Cette idéologie nie que l'islam, récusant le doute, ne permet que difficilement le dialogue :

 

"Le christianisme, comme l'a mis en évidence toute une tradition, depuis Pascal jusqu'à Kirkegaard, repose sur un pari métaphysique. Rien de tel en islam, où il est naturel de croire au message du prophète et déviant de s'y opposer."

 

On ne peut qu'approuver Paoli quand il dit :

 

"Nous avons besoin du regard des autres pour nous appréhender nous-mêmes sans nous confondre avec eux"

 

Ou quand il dit :

 

"Pour parler à l'autre en tant qu'autre, il faut savoir qui l'on est."

 

On regrettera d'autant plus qu'il cède, comme bien d'autres, à la tentation de caricaturer le libéralisme :

 

"Le libéralisme [...] se résigne à ce que l'humain ne soit que ce qu'il est : marqué par la finitude, habité par la convoitise et l'envie. Mieux, ses faiblesses et ses vices, ce que la tradition chrétienne considère comme la marque indélébile du péché originel, il en fait des principes vitaux qui vont servir "la main invisible du marché"."

 

Paoli semble ignorer que la liberté, qui a donné son  nom au libéralisme, se trouve dans la propriété naturelle, que je définirai en ces termes :

 

 "J’ai le droit de faire ce que je veux avec ce que j’ai. Il va de soi que ce que j’ai n’a pas été volé à autrui, sans quoi ma propriété ne serait pas légitime et, partant, je ne pourrais pas en faire ce que je veux. Corollaire : je ne peux faire ce que je veux avec le bien d’autrui que si celui-ci m’a donné son consentement."

 

Cette définition objective de la propriété naturelle découle du droit naturel. Lequel repose sur quatre des dix commandements du décalogue :

- tu ne voleras pas

- tu ne convoiteras pas le bien d’autrui

- tu ne mentiras pas

- tu ne tueras pas.

 

Il est curieux que Paoli, qui fustige le libéralisme, s'en prenne dans le même temps à ce qu'il faut bien appeler une des manifestations de l'Etat-Providence, qui lui est pourtant antinomique, et qu'il affuble d'un nom convenu :

 

"C'est toujours à cet être-là, particulier, que je donne, qu'il soit mendiant ou nanti. Et c'est ici qu'est la faiblesse de la fraternité républicaine : s'adressant à tous, elle ne s'adresse, à vrai dire, à personne."

 

Nobody is perfect, comme on dit en bon français...

 

Francis Richard

 

Pour en finir avec l'idéologie antiraciste, Paul-François Paoli, 192 pages, François Bourin Editeur ici 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Lectures d'aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

LMDM 17/03/2012 09:16


Charles Noël MARTIN, mathématicien français a chiffré à la 2.000 ème génération en arrière le moment où tous les hommes sont "cousins". Donc à la 2.001 ème ils sont tous frères. mais ce calcul
simple, purement mathématique postule que l'humanité serait UNE même diversifiée en races. De plus, cela donne en multipliant par 30 ans par génération environ 6.000 ans en arrière ce qui
correspond à la théorie des "créationnistes" et rejoint l'idéologie juive d'un Dieu guerrier, très présent et puissant influençant en permanence l'humanité, à ce moment là avec Abraham et puis
Moïse. Il s'agit là de la conformation obtenue par la lecture de la Bible et autres "livres" comme le TALMUD, le CORAN etc... Cette théorie idéologique s'oppose évidemment aux constats évidents
qu'il faut avoir le courage de reconnaître avec au bout la nécessaire humilité qui consiste à ADMETTRE une fois pour toutes que l'homme est une petit être FINI dans un UNIVERS INFINI dans les 4
dimensions et qu'il ne pourra JAMAIS ni comprendre ni encore moins CONCEVOIR la Création, laquelle provient de règles qu'il suffit d'observer ! La VIE est une semence au vent qui suit une
évolution aléatoire et sans cesse changeante. L'Humanité change, certaines races régressent, d'autres progressent. Toujours l'évolution est en mouvement, rien n'est jamais acquis. Ce qui
dailleurs justifie amplement l'arrivée de Jésus-Christ pour tenter de "sauver" un maximum de ces humains qui faute de le suivre régressent vers l'état sauvage comme on le voit bien par exemple
chez les races carrément folles du Moyen-orient par exemple. C'est peut-être là dailleurs le motif de la naissance de Jésus-Christ à cet endroit-là de la Terre qui avait plus besoin que nul autre
de sa venue, tout en s'adressant évidemment à l'ensemble de l'Humanité. Voilà ce que je vois : la VIE pousse partout et évolue dans tous les sens, c'est cela le principe de la Création qui
implique la SELECTION. Tout humain qui oublie de s'élever, régresse inexorablement. SEULE LA PAIX, la CIVILISATION, et le suivi du Chemin ouvert par J-C mène à l'élévation laquelle comme il l'a
dit n'amène que peu d'élus, alors qu'il y a beaucoup d'appelés.

Francis Richard 17/03/2012 10:28



Merci pour ce commentaire intéressant.



LMDM 16/03/2012 08:47


Cette idéologie a pour racine pseudo "scientifique" la soit-disant descendance de LUCY, en Afrique qui serait le berceau de l'humanité. Mâtiné de "Tour de Babel" biblique, la théorie aboutit à la
diversification du tronc commun africain en "races". Tous étant africains d'origine, l'anticracisme postule que le métissage ne ferait que ramener au tronc commun, supposé idéal. C'est évidemment
une ânerie idéologique.


D'abord parce que l'Humanité est apparue il y a environ 2 à 3 millions d'années partout sur Terre en même temps (?), donc les origines sont diverses, et inconnues scientifiquement parlant.


Ensuite, parce que je peux vous signaler les travaux de KAMMERER qui a démontré la HCA = Héritabilité des Caractères Acquis. Ce qui veut dire qu'aucune race n'est "stable" biologiquement. En
permanence, comme le démontre également les modifications moléculaires dues à la radioactivité faible de la Terre, l'ADN se modifie en permanence ce qui explique dailleurs que nos enfants soient
différents... Mais revenons à KAMMERER, il a été assassiné conjointement par les deux services actions des Soviets et des Nazis, car ses démonstrations incontestables établissaient qu'il ne
pouvait pas y avoir de "race supérieure" puisqu'elle se modifiait et que ces modifications étaient transmises à la descendance de manière irréversible ! Ce qui contredisait toute l'idéologie
révolutionnaire française, Kémaliste, soviétique et nazie, et contredit toujours, en permanence, l'idée que le but d'une race réunifiée faisant disparaître la diversité, donc l'hétérogénéité
humaine opposée à un gouvernement centralisé, serait possible ! Il n'y aura jamais de race fixe ! Partout la diversité renaîtra du fait des climats, des nourritures et des degrés de radiations
reçues de partout, du sol, de l'air, de l'espace, comme en ce moment avec une éruption solaire d'une force inouïe qui irradie tout de particules à haute énergie ionisante et détruit les
communications ou les endommage, au moins, suivant les endroits.

Francis Richard 17/03/2012 00:29



Le professeur Jérôme Lejeune, à qui l'on doit l'explication de la trisomie 21, affirmait que l'homme vient bien d'un seul couple et que ce couple est apparu d'un seul coup il y a 150 000 ans
au plus (tous les hommes actuels sont frères : ils ont les mêmes chromosones, qu'ils soient noirs, jaunes ou blancs).


 


Il disait aussi que les pré-hominiens n'étaient pas des hommes... et que le chapitre de la Genèse sur la création n'est pas en contradiction avec ce que les scientifiques ont appris sur
l'origine du monde et des êtres vivants... 



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages