Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 00:50

Impot-sur-le-Travail.pngUne loi sur les prestations complémentaires cantonales pour familles a été votée le 23 novembre 2010 par le Grand Conseil du Canton de Vaud. Il s'agit comme d'habitude de prendre de l'argent dans la poche des uns pour le donner à d'autres. Le prétexte est cette fois d'aider des familles qui dépensent plus qu'elles ne gagnent ici.

 

Cette loi a été publiée à la Feuille des Avis Officiels du Canton de Vaud le 21 décembre 2010. Un comité référendaire a été constitué ici. Il s'agit pour lui de récolter 12'000 signatures dans le délai de 40 jours depuis cette publication, c'est-à-dire jusqu'au 30 janvier 2011. S'il y parvient, le peuple vaudois devra se prononcer pour ou contre cette loi par référendum.

 

Le financement de ces prestations complémentaires serait assuré par un prélèvement supplémentaire de 0,12% sur les salaires selon une répartition paritaire [fictive] entre employeur et salarié [0,6% sur le revenu des indépendants]. Il s'agit donc d'un nouvel impôt sur le travail qui s'ajoute aux autres nouveaux prélèvements et impôts en vigueur depuis le 1er janvier 2011. Ainsi :

 

- le taux de la TVA est passé de 7,60 à 8%

 

- le taux de l'assurance perte de gain [qui couvre les journées de service militaire et civile et les congés maternité] est passé de 0,30 à 0,40% [réparti paritairement...]

 

- le taux de l'assurance chômage est passé de 2 à 2,20% [réparti paritairement...] sur les salaires jusqu'à 126'000 francs annuels bruts et de 0 à 1% [toujours réparti paritairement...] au-delà de ces 126'000 jusqu'à 315'000 francs annuels bruts.

 

Sans parler de l'augmentation du taux des allocations familiales.

 

Ces nouvelles prestations complémentaires font partie de cette assistance publique de l'Etat nounou qui n'incite pas les bénéficiaires à travailler davantage, car ces prestations pourront même être versées à des personnes qui ne travaillent que très partiellement. Elles devraient au mieux coûter la bagatelle de 50 millions de francs [on sait que des dépassements sont toujours à redouter en matière de dépenses publiques] et permettre à 1% seulement des ménages de sortir du revenu d'insertion, soit un coût démesuré pour un résultat ridicule.

 

Il n'est pas étonnant dans ces conditions que des personnalités de la Fédération patronale vaudoise, de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie et de la Fédération vaudoise des entrepreneurs, ainsi que les présidentes et président des partis libéral, radical et de l'UDC vaudois, figurent dans le Comité référendaire.

 

Bien que composé d'une majorité de représentants des partis bourgeois, le Grand Conseil et le Conseil d'Etat vaudois n'ont pas pu s'empêcher une fois de plus de jouer les bons samaritains étatiques avec l'argent des contribuables. Il faut espérer que les électeurs seront appelés bientôt à leur dire stop et à leur signifier que l'extension de l'Etat social n'est pas une solution, comme le montre à l'envi l'exemple des pays voisins, en pleine dégringolade.

 

Francis Richard

 

Le oui l'a emporté, hélas, lors du vote du 15 mai 2011 par 61% des voix.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

Ben Palmer 06/01/2011 16:08



"Aucune coercition n'est justifiée par des dépenses autres que celles OBLIGATOIREMENT collectives"


Nous sommes loin, très loin, trop loin de ce principe de base. Rien n'est plus facile que de dépenser l'argent des autres.



Ben Palmer 06/01/2011 10:32



Allons, soyons généreux ! 0,12% sur un salaire mensuel de 5000, ce n'est que 6 francs - trois fois rien pour une bonne cause, n'est-ce pas ?


Sauf que l'addition de quelques dizaines de pourcent par-ci, quelques dizaines par-là, ça en fait rapidement une part considérable d'un salaire qui est soustraite au libre arbitre de celui et
celle qui travaille pour pouvoir profiter de son revenu.


Et nous n'avons pas encore parlé de la hausse très probable des prix des produits pétroliers, de l'introduction d'une taxe pour pouvoir accéder en voiture aux centres de nos villes (zone
environnementale), l'augmentation des prix des transports publics, l'augmentation des coûts de santé, et j'en passe.



Francis Richard 06/01/2011 12:00



Est-ce encore de la générosité quand vous ne donnez pas de votre propre gré ?



MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 06/01/2011 08:18



Aucune coercition n'est justifiée par des dépenses autres que celles OBLIGATOIREMENT collectives et ne pouvant être effectuées individuellement, comme la défense du Pays, un minimum minimorum
d'administration, un minimum de police. Donc tout le reste relève de l'initiative privée et j'ajoute que celle-ci existe ou pas n'est pas l'affaire des impôts. Je rappelle que LOUIS XVI
gouvernait avec 30.000 fonctionnaires et 800 sergents du Guet à Paris plus 3.000 policiers et gendarmes sur tout le territoire d'une population de 30 millions d'habitants. Les impôts ne sont
justifiés en réalité qu'en cas de guerre ou un minimum de préparation permanente et le reste doit être assuré par les revenus de l'Etat assimilables au privé sans employer la force contre
personne pour les obtenir.



Francis Richard 06/01/2011 11:59



Votre commentaire se passe de commentaires...



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages