Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 18:15
Un patron pour toutes les saisons, de Pierre Combernous

Pendant quarante-deux mois, du 4 janvier 1988 à fin juin 1991, Pierre Combernous aura été secrétaire diplomatique de René Felber, Conseiller fédéral chargé du Département fédéral des affaires étrangères, DFAE, jusqu'au 31 mars 1993.

 

Au cours de cette période, qui représente en fait la fin du XXe siècle et le début du XXIe siècle, des événements majeurs se produisent et bouleversent le monde, notamment:

- l'annonce du retrait des troupes soviétiques d'Afghanistan le 15 mai 1988, effectif un an plus tard,

- les manifestations de la place Tienanmen à Pékin du 15 avril 1989 au 4 juin 1989, qui se terminent par le massacre que l'on sait,

- la chute du Mur de Berlin le 11 novembre 1989,

- la libération de Nelson Mandela le 11 février 1990,

- l'invasion du Koweït par l'Irak le 2 août 1990,

- la réunification de l'Allemagne le 3 octobre 1990,

- la guerre du Golfe proprement dite du 16 janvier au 27 février 1991.

 

Aux côtés de René Felber, que Pierre Combernous présente comme un anarchiste jurassien devenu ministre, l'auteur aura participé à une cinquantaine de déplacements à l'étranger et à autant de rencontres à Berne et à Genève.

 

Ce sont toutes ces rencontres, à l'étranger et en Suisse, que Pierre Combernous relate dans ce livre où alternent solennités protocolaires et situations cocasses: la valeur universelle et intemporelle de l'anecdote n'a rien perdu de son importance thérapeutique ni de sa valeur illustrative.

 

Il y a d'ailleurs deux récits dans le récit: 

- le récit de l'action du ministre, telle que vue par le narrateur, interprète à plus d'un titre de son patron, jamais acteur en son nom propre,

- le récit en italiques constitué d'apartés et autres commentaires personnels de l'auteur.

 

Pourquoi ce livre? Pour rendre perspective et justice à la conviction, la ténacité, l'honnêteté de l'engagement ministériel échevelé de René Felber aux Affaires étrangères.

 

René Felber est un Européen convaincu du bien-fondé de l'intégration politique, un défenseur de la petite entreprise, mais il ne serait pas membre du parti socialiste s'il n'était pas social-démocrate dans l'âme, hostile au capitalisme sauvage...

 

Il est d'autant plus délectable qu'il se comporte à la tête de son département comme un patron, un vrai. C'est pourquoi Pierre Combernous l'a appelé ainsi, avec son accord malicieux, dès le premier jour de travail avec lui:

 

De fait, par une heureuse anticipation, il s'avéra que patron il l'était dans ce département regorgeant d'egos de toutes dimensions [...]. Sa vision des choses, la clarté de l'expression et la justesse de ton ne nécessitèrent que peu de temps pour qu'il se fasse respecter, même par les plus réticents des sauriens de notre cher marigot.

 

Si l'auteur emploie l'expression pour toutes les saisons, c'est pour signifier que, pendant les quarante-deux mois de collaboration avec René Felber il a pu voir défiler tous les cas de figure imaginables de la pratique politique et diplomatique.

 

Et puis c'est un clin d'oeil à la magistrale oeuvre de Robert Bolt, A man for all seasons, qui fait l'éloge de Sir Thomas More et, donc, un humble hommage, par-delà les siècles et les cultures, à l'intégrité et à la droiture de René Felber, en évitant autant que possible les pièges de l'hagiographie.

 

Pour donner une idée de qui est René Felber, il y a l'embarras du choix. Très subjectivement, il paraît judicieux de citer ce passage où, à Genève, le chef du DFAE décrit, le 23 mai 1990, à son homologue soviétique Edouard Chevardnadze, les mécanismes impulsant l'économie suisse, les finesses de cette foison de PME qui lui donne sa force:

 

Comme il comparait le système à la structure d'une montre, le message passait quasi physiquement entre ce processus où tout commence depuis le bas, en contraste avec la machine collectiviste qui voulait tout depuis le haut et n'en pouvait plus. L'instant d'une discussion, on voyait défiler la tradition socialiste libertaire, parlant la langue du vécu et du réel, donnant passionnément l'exemple à la doxa marxiste, épuisée par ses vaines tentatives d'imposer l'utopie.

 

Francis Richard

 

Un patron pour toutes les saisons, Pierre Combernous, 344 pages, L'Aire

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens