Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 19:30
La famille Martin, de David Foenkinos

Je me suis vraiment dit: tu descends dans la rue, tu abordes la première personne que tu vois, et elle sera le sujet de ton livre.

 

Comme c'est un roman, il est bien difficile de dire si David Foenkinos est le narrateur ou non de cette histoire qui a la couleur de la réalité mais reste une fiction. Car, en panne d'inspiration, celui-ci décide un jour de laisser au hasard le soin de choisir pour lui ses personnages.

 

En tout cas, le narrateur a bien quelque chose de Foenkinos puisque, comme lui, il a reçu le prix Renaudot, que ses livres l'ont rendu suffisamment célèbre pour que d'aucuns le reconnaissent et l'abordent quand ils le croisent dans la rue, qu'il a un compte Facebook et une ex-femme.

 

L'idée, qu'aime finalement le narrateur, est de donner en quelque sorte un auteur à des personnages plutôt que l'inverse, comme dans la pièce de Pirandello, Six personnages en quête d'auteur, de la même manière qu'une couleur pourrait partir à la recherche d'un peintre.

 

Ce hasard organisé ne fait pas les choses comme il les aurait voulues. Il avait repéré une jeune femme qui faisait souvent une pause cigarette devant une agence de voyages, mais la première personne qu'il voit est une femme âgée en train de traverser la rue, tirant un chariot violet.

 

Quatre personnages entrent dans le roman à la suite de Madeleine Tricot, environ 80 ans: sa fille Valérie, 45 ans, son mari, Patrick Martin, 45 ans, leurs deux enfants, Lola, 17 ans, et Jérémie, 15 ans. Tout ce que je savais c'est que j'avais maintenant à ma disposition toute une famille.

 

Pour écrire la biographie de La famille Martin, le narrateur se doit de s'immiscer chez elle pour raconter les vies de ses cinq personnages. Cela n'est pas sans risques. Et le fait est qu'il va perturber la vie de chacun, parce qu'on ne devient pas comme ça le personnage d'un livre.

 

Le narrateur est en fait le sixième personnage de cette histoire, où la réalité, comme il se doit, dépasse la fiction. Encore que la fiction n'est jamais loin, puisque le naturel chez un écrivain, une fois chassé, revient au galop, malgré qu'il en ait, et qu'après tout on ne se refait pas...

 

Francis Richard

 

La famille Martin, David Foenkinos, 240 pages, Gallimard

 

Livres précédents:

Les souvenirs (2011)

Je vais mieux (2013)

Charlotte (2014)

Le mystère Henri Pick (2016)

Vers la beauté (2018)

Deux soeurs (2019)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens