Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 19:00
Le mystère Henri Pick, de David Foenkinos

Notre société actuelle se focalise beaucoup plus sur la forme que sur le fond.

 

Cette phrase de l'auteur est la clé du dernier livre de David Foenkinos, Le mystère Henri Pick, encore qu'il faille s'entendre sur ce qu'il entend par forme. S'agissant de livres, il parle de leur emballage, notamment marketing, qu'il oppose à leur contenu, c'est-à-dire à leurs styles et à leurs intrigues.

 

Pendant longtemps la paternité, si j'ose dire, des Lettres portugaises a été attribuée à une religieuse portugaise, Mariana Alcaforada, qui les auraient adressées à son amant français, le marquis de Chamilly. Aujourd'hui, il est peu contesté que Gabriel de Guilleragues en est l'auteur et non pas le traducteur.

 

Il a fallu tout de même attendre trois siècles pour avoir cette quasi certitude. Jusque-là l'important n'était pas tant de savoir qui avait écrit ces cinq lettres, d'une trentaine de pages, que de se délecter de ce petit chef-d'oeuvre de littérature amoureuse, à la facture très XVIIe, dont le contenu se moquait bien de l'emballage.

 

Dans le roman de David Foenkinos, un trésor littéraire est trouvé dans la bibliothèque municipale de Crozon, en Bretagne, dans le département des livres refusés par les éditeurs, créé par son défunt patron, Jean-Pierre Gourvec, en hommage à l'écrivain américain Richard Brautigan, les auteurs étant tenus d'apporter sur place leurs manuscrits.

 

Ce livre, intitulé Les Dernières Heures d'une histoire d'amour, est découvert, pendant leurs vacances chez ses parents, par Delphine Despero, éditrice chez Grasset, et par Frédéric Koskas, son amant, auteur de La Baignoire, un roman qui, s'il n'a pas été refusé, a été un échec cuisant: publication ne veut pas dire succès.

 

L'ouvrage découvert est signé par un inconnu, Henri Pick: C'est magnifique. Ça parle d'une passion qui doit se terminer. Pour diverses raisons le couple ne peut plus continuer à s'aimer. Le livre raconte leurs derniers moments. Mais la force inouïe de ce roman, c'est que l'auteur relate en parallèle l'agonie de Pouchkine.

 

Le mystère est que Pick n'a pas du tout le profil de l'écrivain: c'est un pizzaiolo, qui ne lit jamais, ou alors quelques lignes de journal, et qui n'a pas laissé d'autre texte que celui-là. Il aurait donc écrit un grand roman dans le secret le plus absolu. Seul indice probant: un exemplaire d'Eugène Onéguine de Pouchkine, est trouvé dans un carton de son grenier...

 

Quoi qu'il en soit, Delphine Despero emballe si bien ce livre que sa publication par Grasset est un succès éditorial phénoménal, qui a de quoi faire pâlir de jalousie Frédéric Koskas, et qui va également bouleverser la vie des autres protagonistes du roman: sa veuve, Madeleine, et leur fille, Joséphine, l'actuelle bibliothécaire de Crozon, Magali Croze, et un journaliste, Jean-Michel Rouche.

 

Jean-Michel Rouche est un éditorialiste déchu du Figaro littéraire. Or Rouche juge louche la publication du livre d'Henri Pick. Il y voit une mise en scène et l'opportunité pour lui d'un retour sur l'avant de la scène... littéraire, si, comme il en a la forte intuition, il parvient à démontrer qu'il s'agit d'une supercherie et que l'auteur des Derniers Heures d'une histoire d'amour n'est pas celui qu'on dit.

 

Dans ce roman d'un roman, David Foenkinos dévoile au passage les arcanes du petit monde littéraire français: écrivains, éditeurs, journalistes, mêlant allègrement des personnages réels à ses personnages fictifs. Ces derniers, dont l'auteur ne cache pas les pensées et les actes les plus intimes, participent à une intrigue à rebondissements, qui, très habilement, surprend jusqu'au bout le lecteur ravi.    

 

Francis Richard

 

Le mystère Henri Pick, David Foenkinos, 288 pages, Gallimard

 

Livres précédents chez le même éditeur:

 

Les souvenirs (2011)

Je vais mieux (2013)

Charlotte (2014) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Lectures d'aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages