Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 20:00

Grandpuits-copie-1Un sondage CSA réalisé les 15 et 16 octobre 2010 ici donnait les résultats suivants à la question:

 

Les confédérations syndicales - CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, FSU, FO, Unsa et SUD / Solidaires - ont lancé un appel à une journée de grèves et de manifestations le mardi 19 octobre prochain, contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. Quelle est votre attitude à l'égard de ce mouvement ?

 

Soutien / Sympathie

Ensemble des Français %

71

 

Salariés du public %

89

 

Salariés du privé %

76

 

 

 

.Vous le soutenez

Ensemble des Français %

52

 

Salariés du public %

65

 

Salariés du privé %

57

 

 

 

. Vous avez de la sympathie

Ensemble des Français %

19

 

Salariés du public %

24

 

Salariés du privé %

19

 

 

 

Vous y êtes indifférent

Ensemble des Français %

9

 

Salariés du public %

5

 

Salariés du privé %

5

 

 

 

Opposition / Hostilité

Ensemble des Français %

18

 

Salariés du public %

6

 

Salariés du privé %

18

 

 

 

. Vous y êtes opposé

Ensemble des Français %

12

 

Salariés du public %

5

 

Salariés du privé %

11

 

 

 

. Vous y êtes hostile

Ensemble des Français %

6

 

Salariés du public %

1

 

Salariés du privé %

7

 

 

 

Ne se prononcent pas

Ensemble des Français %

2

 

Salariés du public %

0

 

Salariés du privé %

1

 

 

 

TOTAL

Ensemble des Français %

100

 

Salariés du public %

100

 

Salariés du privé %

100

 

 

 

Un sondage réalisé par BVA les 20 et 21 octobre 2010 ici , soit près d'une semaine plus tard, donne des résultats du même ordre. Toutefois ce sondage-là parle d'approbation globale à 69% des grèves et des manifestations, tandis que CSA parlait de soutien à 52 % et de sympathie à 19%. Quand il s'agit des grèves de transports en commun cette approbation tombe à 52%. 50% des Français (contre 48%) désapprouvent la mobilisation des élèves et des étudiants et 52% (contre 46%) désapprouvent le blocage des raffineries. Autrement dit plus les Français sont touchés de près par le "mouvement" moins ils l'approuvent.

  

Le sondage paru aujourd'hui dans Le Figaro, réalisé les 20 et 21 octobre 2010 par OpinionWay, pose ces questions en d'autres termes. Du coup les résultats changent ici (comme c'est étrange !):

  

- Comprenez-vous [c'est moi qui souligne] les manifestations et les mouvements de grèves contre la réforme des retraites ?

  

61% de oui (40% tout à fait, 21% plutôt)

  

- Soutenez-vous [c'est moi qui souligne] les manifestations et les mouvements de grèves contre la réforme des retraites ?

  

51% de oui (33% tout à fait, 18% plutôt) [52% d'approbation chez CSA, il n'y a donc pas contradiction entre les deux sondages]

  

- Approuvez-vous les manifestations et les mouvements de grèves des lycéens contre la réforme des retraites ?

   

55% de non (19% pas vraiment, 36% pas du tout) [cette fois il n'est pas question des étudiants: la désapprobation - c'est sans surprise - est plus forte que chez BVA]

  

- Approuvez-vous le blocage des raffineries et dépôts de carburant pour protester contre la réforme des retraites ? 

  

59% de non (20% pas vraiment, 39% pas du tout)

  

- Face au blocage des raffineries et dépôts de carburant, quelle doit être selon vous l'attitude du gouvernement ? [question que BVA ne pose pas]

  

63% répondent qu'"il doit faire débloquer les raffineries et dépôts de carburant" [la photo provient d'ici]

  

- Si la réforme des retraites est adoptée par le parlement, quelle devrait être selon vous l'attitude des syndicats ? [question que BVA ne pose pas]

  

- 56% répondent qu'ils doivent "respecter le vote des parlementaires et arrêter le mouvement". 

  

On voit que :

 

- les réponses sont différentes suivant les termes employés dans les questions posées (Napoléon III, spécialiste du plébiscite, le savait fort bien...). D'où les manipulations possibles de l'opinion

- les manifestations de lycéens et d'étudiants ne trouvent pas grâce aux yeux des Français.

- en tout cas l'erreur du mouvement a été de bloquer raffineries et dépôts de carburant : la même erreur qu'en 1968 (il ne faut pas toucher à la bagnole des Français...).

  

De plus cette erreur a ouvert les yeux des Français sur les risques de paralysie complète de l'économie que le mouvement engendrait. Pourraient être touchés leurs emplois et ... leurs vacances : c'est pourquoi ils souhaitent que le mouvement s'arrête. Les Français veulent bien que l'on rase gratis à condition que ce soit les autres qui paient... Si on vous propose la retraite à 60 ans c'est de toute façon mieux qu'à 62, si ce sont les autres qui paient...

  

Le mouvement peut bien s'arrêter maintenant et reprendre dans les urnes. Après tout, comme disait François de Closets dans l'émission "Ce soir ou jamais" de Frédéric Taddei sur France 3,  jeudi soir dernier ici , les élections présidentielles françaises n'ont lieu que dans 18 mois. La réforme actuelle des retraites n'aura produit qu'une infime partie de ses effets. Il sera toujours temps de remettre alors l'ouvrage sur le métier si les Français persistent à vouloir sauver leurs aberrantes retraites par répartition. Sans faire les efforts nécessaires. Bien entendu...

  

Francis Richard

Partager cet article

Repost0

commentaires

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 24/10/2010 09:39



Manipulations des sondages, des questions et des sondés = valeur zéro !


Le peuple est drogué à la monnaie virtuelle, les drogués peuvent bien dire ce qu'ils veulent, cela n'a aucune importance. Ce qu'il faut c'est les sevrer. Cela les remettrait aussitôt au travail
productif et laisserait sur le pavé les sangsues. Voilà la seule remise en ordre nécessaire. La retraite c'est l'épargne. Pas d'épargne la mort ou la Charité chrétienne. Voilà les seules vraies
valeurs : le travail, la famille, la Chrétienté et sa Charité.



Francis Richard 24/10/2010 11:38



Il est plus facile de jouer les cigales que les fourmis...



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens