Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 18:30
Celles d'un soir

Celles d'un soir ne sont pas celles que vous croyez. Vous pensez certainement, vu le titre, qu'elles sont faciles, comme on dit. Mais vous faites erreur sur les personnes. Et, pour une fois, n'en faites pas une coutume, la quatrième de couverture vous sera utile et vous expliquera le concept:

 

Celles d'un soir sont des nouvelles, de celles qui prêtent à rêver. Conçues en une soirée ou bien destinées à être lues dans ce même délai, ces histoires ont été imaginées pour vous par des auteurs de tous horizons, montés à bord de ce bateau certes un peu ivre mais à la destination très précise, cher lecteur: les portes de votre sommeil.

 

Les auteurs montés à bord de ce bateau un peu rimbaldien sont au nombre de quinze. Les histoires sont longues, moyennes et courtes: certaines peuvent en conséquence être lues en hiver, d'autres au printemps ou à l'automne, d'autres encore en été. Mais il n'y a aucune obligation.

 

Si vous êtes un lecteur compulsif, une nuit suffira. Mais, dans ce cas, ne vous plaignez pas si votre démesure vous aura ôté le sommeil. Aussi, avant de suivre à bord les quinze auteurs créateurs de personnages pour une seule nuit, sachez que tous vos goûts seront comblés.

 

Comme nous subissons, ces temps, une manière d'hystérie féministe, sachez aussi que cette vague devrait venir mourir contre les flancs de ce navire qui n'est rien moins que fantôme. Car la parité femmes-hommes n'y est heureusement pas respectée ne serait-ce qu'en raison du nombre impair des membres d'équipage.

 

En effet il y a parmi eux neuf femmes contre six hommes. Encore qu'il faille relativiser puisque l'une d'entre elles est un homme, qui écrit ici sous pseudo féminin... Dernière précision avant d'embarquer: chaque contribution à la cargaison porte un titre et un hashtag... Le titre est une indication, le hashtag un raccourci.

 

Laure Mi Hyun Croset ouvre le feu (qui vous montera peut-être aux joues) avec L'inspiration, #SERIAL-LOVER. Car son héros est un romancier volontiers polisson (plutôt que de s'appeler Le Breton, il devrait se faire appeler de La Bretonne) qui trouve son inspiration dans ses conquêtes réelles ou putatives...

 

Dans D'encre et d'argile, #EXNIHILO, Arnaud Friedmann met aux prises, lors d'une performance consentie, un écrivain et un sculpteur qui se sont succédé dans le lit de la même femme, la belle Hélène, qui, apparemment, préfère le ménage à deux au ménage à trois, par trop vaudevillesque...

 

Jean-Pierre Mathé ne tombe pas dans la fable avec Dans le courant d'une onde pure, #TRANSFERT, mais dans l'anticipation: le jeune Hugo, hypersensible aux ondes électromagnétiques, son corps ayant atteint la même fluidité qu'elles, voyage avec l'une d'entre elles par Internet...

 

Avec La promesse, #ENTROMPELOEIL, Fabienne Bogádi confirme que ce genre de paroles n'engage que ceux qui les reçoivent: la narratrice ne pense plus sans Simoun, son mari (le cerveau de l'homme-vent a pris la place du mien). Peut-être n'aurait-elle pas dû se prêter au jeu qu'il lui a proposé...

 

Théodrade est troubadour, mais elle n'en est pas moins femme. Dans Voyage d'un troubadour déchanté, #ROAD-TRIP, de Yaël-July Nahon, elle va... déchanter et vérifier que l'habit ne fait pas le moine: Toutes les théories qu'elle [a] bâties ces dernières années par ses fines observations [tombent] une à une.

 

Christophe Racat, dans L'échange, montre qu'un chasseur ne doit pas vendre la peau du bouquetin avant de l'avoir tué. Ce chasseur a commencé à tirer à douze ans et l'a alors blessé. Il en a quarante-quatre maintenant et se trouve un jour face à un vieux bouquetin, #DUEL, qui le charge. Est-ce le même?

 

Le narrateur de Francis Guthleben, dans Un parfum d'immortelle, #ESPERANCES, est le témoin des silences assourdissants entre un homme en noir, la quarantaine, et une femme en blanc, la soixantaine. Ils sont descendus dans le même hôtel que lui, en Corse. Il s'interroge sur leur mystérieuse relation. 

 

Dans Biche de Noël, de Thierry Moral, le narrateur, le soir de Noël, les accumule, #VDM: en se rendant chez ses beaux-parents où il doit retrouver sa chérie, il écrase une biche sur la route, sa fille étant à l'arrière; il arrive une demi-heure en retard; il s'emmêle dans ses explications; et ce n'est pas fini, loin de là...

 

Marie-Christine Horn raconte comment une mère, #LOUVE, fait d'une fable une réalité pour son fils, en partant avec lui à la recherche du butin du gnome roux, qui l'a dissimulé, sans pouvoir le récupérer jamais, au pied de L'arc-en-ciel. Il comprend pourquoi bien des années après qu'elle a disparu...

 

La forêt, #SAMSÄRA, de David Lair, raconte l'histoire de Serguei, l'unique bûcheron du village, le seul accepté par la forêt enchantée et maléfique, qui se trouve à son orée. Ce sont des fées qui [maintiennent] l'équilibre dans cette vallée où tout [n'est] que contrainte. Jusqu'au jour où ce bel équilibre est rompu...

 

Laura, l'héroïne d'Anna Combelles, vit en coloc avec Lorelei et Gilou, que vient de rejoindre Albin, adepte du Bodybalance. Après l'avoir vu une fois en caleçon, la tête de Laura,  #TRUEROMANCE, s'est vite emplie des images alléchantes [de son] corps torse nu. Mais un coloc, c'est le seul mec à pas toucher... 

 

Clotilde vit avec Smog, un korrigan, créature qui vivait dans sa famille bien avant sa naissance. Elle travaille comme caissière et se contente de respecter le SBAM: sourire, bonjour, au revoir et merci. Mais elle n'en peut plus de cette routine: Smog, dans Souffle de vie, #RESURRECTION, d'Anna Sam, lui souffle la solution...

 

Quatre femmes discutent ensemble pour la première fois, #AUJARDIN. Trois d'entre elles s'intéressent au rendez-vous que vient de leur annoncer la quatrième, mère célibataire, qui ne sort plus depuis huit ans: Justine et le boucher d'Anouk Dunant Gonzenbach est le récit de la belle histoire d'amour qui s'ensuit...

 

L'État, #KAFKA-KO, veut se mêler de tout, y compris de marier les gens. Le ministère ad hoc a même un logiciel pour ça: Eros. Or Eros ne se trompe jamais, comme le titre Sylvie Durouvenoz Rosset. Ce n'est tout de même pas à Éric de décider qui il veut épouser, même s'il a eu le coup de foudre pour Lola...

 

Faustine Pizaillas, AKA Éric Descamps, fait écrire une Synthèse sur les aspects troublants de la catastrophe de Fukushima par Faustine et par David, qui sont en couple. Les travaux du savant Youri Dimitriev sur la physique quantique pourraient bien être en liaison, contrairement à la version officielle, #PROPAGANDE...

 

Après avoir lu l'une ou l'autre de ces nouvelles, ou plus si affinités, dormez bien braves gens et faites de beaux rêves...     

 

Francis Richard

 

Celles d'un soir, 306 pages, Atine Nenaud

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens