Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 22:55
"Ring" au Pulloff Théâtres à Lausanne

Avec Ring, Léonore Confino, auteur trentenaire de talent, a écrit une pièce impossible à résumer. Je ne les ai pas comptées pendant la représentation de ce vendredi 13, mais je sais qu'elle comporte seize ou dix-sept scènes, pas moinsse.

 

Ce sont des scènes où des couples s'affrontent, d'où le titre. Ils se disputent. Ils s'aiment. Ils se désirent. Ils se font des niches. Ils s'envoient des piques acerbes. Ils rient de toutes les couleurs et même parfois de bon coeur. Ils se repoussent. Ils s'attirent. Ce sont de vrais couples, un tant soit peu hystériques tout de même, par rapport à des couples ordinaires.

 

Sans avoir le texte sous les yeux, il est bien difficile de dénombrer le nombre de personnages que Maud Faucherre et David Marchetto interprètent en l'espace d'une heure et quart de temps. Cela donne un peu le vertige, mais ce n'est pas désagréable. Et c'est une véritable performance de leur part.

 

Il est difficile de retenir non plus les répliques, parce que cela fuse à jet continu, mais on aura tout dit en disant que c'est très drôle, dans un genre complètement déjanté, qui conviendra très bien à ceux qui, comme moi, ont un grain, ou qui aiment le voir pousser chez les autres.

 

Maud Faucherre et David Marchetto ne se contentent pas d'interpréter un texte, qui est une peinture aiguë, voire acide, de notre époque. Ils jouent avec leurs corps et font des mimiques irrésistibles, qui confinent à des clowneries désopilantes. Ce couple de comédiens danse également, par moments, souvent très sensuellement, parfois même acrobatiquement. C'est donc un spectacle complet qu'ils offrent au spectateur.

 

Parmi toutes les scènes qui défilent sous les yeux, la mémoire, fortement sollicitée en aussi peu de temps, ne peut qu'opérer une sélection subjective.

 

La mienne a retenu la scène où c'est la femme qui prend les devants, en vient directement au but et ne s'embarrasse guère de préliminaires, et où c'est finalement l'homme qui trouve que les choses vont trop vite à son gré.

 

Elle a retenu également la scène où la femme essaie de vivre le roman ébouriffé qu'elle vient de lire et où son homme, fumeur de pipe, lui remet gentiment les pieds sur terre et reprend la situation en main.

 

Elle a retenu également cette scène d'anthologie où une femme et un homme que leurs familles respectives ont mis en présence pour faire connaissance, et plus si affinités, sans qu'ils n'aient rien en commun, se saoulent copieusement ensemble et finissent par se poser des questions qu'on ne se pose pas lors d'une rencontre organisée par une agence matrimoniale...

 

Les changements de décor et de costumes se font sur scène sur un coup de sifflet d'un troisième personnage, Alyssa Hochstaetter, qui interprète un second rôle peu loquace mais indispensable, et qui participe à la bonne humeur générale. Les intermèdes entre les scènes sont musicaux et ce sont des tubes, bien souvent anglo-saxons et très dansants.

 

Les décors sont réduits au strict minimum. L'essentiel des scènes se passe sur un plateau légèrement surélevé, de couleur vert billard. Le costume de base des trois comédiens est un maillot de bains fluo, caleçon pour David, une pièce pour Maud et échancré pour Alyssa. Ce qui permet un changement rapide des tenues, qui donne lieu à effeuillage et rhabillage parfois hilarants.

 

Sans une mise en scène qui donne un rythme échevelé à l'ensemble, la pièce aurait du mal à tenir en haleine le spectateur. C'est le grand mérite de Sarah Marcuse de l'avoir insufflé à ses comédiens. Et si ce rythme trépidant contribue à la perte de mémoire des détails, il fait de ce spectacle un excellent divertissement, qui ne peut que ravir le spectateur dont la rate se sera bien dilatée, le temps d'une soirée.

 

Francis Richard

 

Prochaines représentations:

 

Samedi 14 juin 2014 à 19 heures

Dimanche 15 juin 2014 à 18 heures

Mardi 17 juin 2014 à 19 heures

Mercredi 18 juin 2014 à 20 heures

Jeudi 19 juin 2014 à 19 heures

Vendredi 20 juin 2014 à 19 heures (contrairement à ce qui est indiqué sur l'affiche)

Samedi 21 juin 2014 à 19 heures

Dimanche 22 juin 2014 à 18 heures

 

Adresse:

 

Pulloff Théâtres

Rue de l'Industrie 10

1005 Lausanne

 

Réservations:

 

tél: 021 311 44 22

ou sur http://www.pulloff.ch/

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages