Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 07:00
Sur une population totale de plus de 80 millions d'habitants, le Vietnam compte 8 à 10% de Catholiques. Ils ne peuvent donc être tenus pour quantité négligeable par le régime communiste. D'autant que là-bas les séminaires sont pleins...Pourtant celui-ci n'est pas près de restituer les terrains appartenant à l'Eglise catholique qu'il détient à Hanoï depuis le départ des Français en 1954 et qu'il a détournés pour d'autres usages.

L'hiver dernier les manifestations de Catholiques vietnamiens demandant leur restitution avaient cessé avant le Têt sur l'assurance des autorités que ce problème serait résolu. Comme le rapporte Henri Tincq dans Le Monde daté du 25 septembre ( ici ) : "Les catholiques entendent disposer d'espaces pour pouvoir construire des écoles et des hôpitaux, conformément à leur vocation sociale". Or les autorités n'avaient toujours pas tenu leur promesse de solution six mois plus tard.

A Hanoï les Catholiques, las d'attendre, organisent donc des manifestations depuis la mi-août devant un terrain situé à côté de l'église paroissiale de Thaï Ha. Il s'agit de manifestations pacifiques, au cours desquelles les fidèles prient, pour que "les Catholiques soient en sécurité et que la justice apparaisse", comme l'a déclaré Mgr Ngo Quang Kiet, l'archevêque de Hanoï. La réponse du régime à ces manifestations a été de rouer de coups des fidèles et d'en arrêter d'autres.

Le dimanche 14 septembre, un évêque français, Mgr Jean Legrez, évêque de Saint Claude dans le Jura, s'est rendu à Thaï Ha sur le terrain en litige, guidé par un des prêtres rédemptoristes qui ont la charge de cette paroisse. Il y a été accueilli chaleureusement par plus de 15'000 Catholiques de Hanoï, en présence d'un déploiement policier sans précédent, qui n'a pas osé faire usage de ses matraques électroniques, mais a filmé les manifestants aux fins d'identification.

Le vendredi 19 septembre c'est vers un autre site de la capitale vietnamienne que les regards des Catholiques se sont tournés, celui de l'ancien siège de la délégation apostolique, autrement dit l'ancienne ambassade du Vatican, 42 rue Nha Chung. En effet les autorités ont commencé ce jour-là d'y aménager un parc public. La grille a été abattue et des pelleteuses sont entrées en action, devant des centaines de personnes impuissantes, fidèles et religieux - prêtres, soeurs et séminaristes.

C'est ce jour-là que le chef du bureau de l'Associated Press, Ben Stocking, a été frappé à la tête par des policiers alors qu'il tentait de récupérer son appareil-photo, puis a été arrêté pendant deux heures et demi, avant d'être conduit à une clinique où lui ont été mis quatre points de suture à sa tête blessée.

Le lendemain, samedi 20 septembre, au même endroit, une veillée de prière était organisée, après une marche de 5'000 personnes, parties de la Cathédrale Saint Joseph de Hanoï à l'issue de la messe de 18 heures. Un petit autel surmonté d'une croix et de la statue de la Vierge Marie a été dressé devant l'entrée principale. Un reportage de la télévision d'Etat vietnamienne a présenté le même soir les fidèles comme des "agitateurs sociaux à la solde du Vatican".

Le même jour l'archevêque de Hanoï, Mgr Kiet a été reçu par le président du Comité populaire de la Ville, c'est-à-dire par le maire. Il a maintenu les revendications de l'Eglise sur des terrains lui appartenant, qui n'ont pas fait l'objet officiellement d'un changement de propriétaire et qui ne sont pas utilisés dans l'intérêt général, tels que peuvent l'être des écoles ou des hôpitaux.

Au cours de cette réception il a dit : "Nous nous permettons de rappeler que nous désirons ardemment construire l'unité nationale. Nous avons beaucoup voyagé à l'étranger, nous nous sentons humiliés quand nous portons le passeport vietnamien. Où que nous allions, nous sommes fouillés. Nous sommes très tristes de cette situation et nous voulons que notre pays soit plus fort". La presse du régime a rapporté ces propos scrupuleusement en disant  que Mgr Kiet "se sentait honteux de porter un passeport vietnamien"...

Le dimanche 21 septembre, ayant bien reçu le message du prélat, le Comité populaire de la Ville envoyait un avertissement écrit à Mgr Kiet lui demandant de ne pas encourager ses paroissiens à manifester...

Le même jour, les Catholiques de la paroisse de Thaï Ha ont assisté en grand nombre aux six messes dites en leur église, en si grand nombre qu'une grande partie de l'assistance n'a pas pu pénétrer dans le sanctuaire. Puis ils se sont rendus sur le terrain revendiqué où ont été dressées une statue de la Vierge Marie et des tentes abritant ses gardiennes.

A proximité, dans l'après-midi, un groupe de 200 Jeunes communistes en uniforme, et des voyous, se sont tenus le long du chemin menant au terrain, crachant et frappant ceux qui passaient pour s'y rendre. A 23 heures ils sont allés renverser les tentes des gardiennes du sanctuaire marial et ont  blessé une femme sérieusement. Une demi-heure plus tard le nombre des agresseurs était de 500. Ces derniers encerclaient l'église et le couvent des rédemptoristes sous l'oeil indifférent des nombreux policiers présents, menaçant d'en enfoncer les portes et de les envahir.

Le calme ne devait revenir que vers les deux heures du matin du 22 septembre. Mais les accès à l'église et au couvent étaient bloqués par des gendarmes. L'ordre communiste et, avec lui, la pseudo-liberté religieuse régnaient de nouveau sur Hanoï...

Francis Richard

PS

Deux sites permettent de se tenir au courant de la situation au Vietnam : celui de Viet Tan ( ici ) et celui de Viet Catholic News ( ici ). Un autre site (ici ) permet d'avoir des nouvelles des églises d'Asie.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens