Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 19:30
Il ne se passe pas de semaine sans que la répression de la liberté d'expression ne s'exerce au Vietnam contre des dissidents, qu'il convient de réduire au silence. Leur crime ? Ils osent émettre des critiques dans le journal  auquel ils collaborent ou sur le blog qu'ils ont créé sur Internet.

Trop rares sont les voix qui s'élèvent contre ces atteintes répétées aux libertés individuelles. Il faut remercier les agences de presse telles que l'AFP et Reuters et les organisations de journalistes telles que Reporters sans frontières qui s'en font l'écho, mais dont les informations sont insuffisamment relayées par les grands médias. On se demande bien pourquoi...

La semaine dernière doit être particulièrement marquée d'une pierre noire. En effet on apprend, sur le site de Viet Tan (ici), que trois dissidents ont été victimes de la répression menée par la dictature communiste vietnamienne. Il s'agit des journalistes Duc Huy [photo ci-dessus] et Pham Doan Trang et du blogueur Bui Thanh Hieu, alias Nguoi Buon Gio [les photos des trois dissidents sont extraites du site de Viet Tan] .

Après avoir posté sur son blog Osin (ici) des articles critiques à l'égard de la politique gouvernementale et, plus précisément, le 23 août 2009, un article argumenté sur le mur de la honte érigé à Berlin par les communistes allemands, Duc Huy a été remercié, le mardi 25 août 2009, par le journal Saigon Thiep Thi, qui l'employait, sous la pression amicale des autorités du pays.

Deux jours plus tard, le 27 août 2009, Bui Thanh Hieu [photo ci-contre] a été arrêté et détenu pour des motifs de sécurité nationale. Il semble que Nguoi Buon Gio ait été appréhendé pour s'expliquer sur des articles postés sur son blog (ici) critiquant la politique internationale - vis-à-vis de la Chine - du parti unique au pouvoir, qui se vante d'être communiste, ce qui n'est pas des plus glorieux quand on sait le nombre de victimes de cette idéologie funeste... Le blogueur a aussi écrit des articles relatifs au conflit qui oppose le gouvernement et l'Eglise catholique (voir mon article du 26 septembre 2008 sur Les biens de l'Eglise catholique vietnamienne détournés par le régime).

Le lendemain, 28 août 2009, c'était au tour de la blogueuse, Truang the ridiculous (ici), plus connue sous son véritable nom de Pham Doan Trang [photo ci-contre] d'être arrêtée. Rédactrice de l'hebdomadaire en ligne Tuan Vietnam, elle a eu la mauvaise idée d'écrire le 27 juillet 2009 un article où elle a critiqué le rôle joué par la Chine au moment du partage du Viêt-Nam en 1954.

Reporters sans frontières, cité par Viet Tan, rappelle, le 1er septembre 2009, que :

En août, le gouvernement vietnamien avait ouvertement annoncé qu'il poursuivrait les 27 militants de la démocratie arrêtés dans les mois précédents. Reporters sans frontières rappelle que la République socialiste du Viêt-Nam fait partie des douze ennemis d'Internet et est situé à la 168e place sur 173, dans le classement mondial 2008 de la liberté de la presse établi par l'organisation.

Le régime communiste vietnamien est condamné à disparaître tôt ou tard, comme ont disparu tous ses homologues européens et disparaîtront ses homologues asiatiques. L'accueil du Vietnam au sein de l'OMC, en janvier 2007, n'y change rien et n'apporte pas à son gouvernement la respectabilité qu'il recherche ardemment. Ce n'est qu'en acceptant de respecter les libertés individuelles qu'il pourrait y parvenir, mais c'est sans doute trop lui demander. En attendant, devant les critiques qui grandissent dans le pays, ce gouvernement devient de plus en plus mauvais à l'égard des récalcitrants déclarés et ... de plus en plus sans pitié.

Il y a deux ans, le 30 mars 2007, un prêtre catholique, Nguyen Van Ly, était condamné à 8 ans de prison pour diffusion d'éléments nuisant à l'Etat. Il avait déjà passé 14 années dans les geôles communistes. La photo ci-contre [tirée du site de Viet Tan ] montre la police vietnamienne tentant vainement de le museler lors de sa comparution devant la Cour populaire de Hué, en présence de la presse internationale. Aujourd'hui, âgé de plus de 60 ans, sa santé s'est dégradée. Hier, c'était la Fête nationale. A cette occasion le président communiste Nguyen Minh Triet a amnistié des milliers de prisonniers de droit commun et ... 13 prisonniers politiques, mais pas le père Ly, malgré la requête de 37 sénateurs américains. Explication du vice-ministre de la Sécurité publique, le général Le The Tiem :

Nguyen Van Ly n'est pas amnistié cette fois-ci...car cette mesure n'est accordée qu'aux personnes ayant fait des progrès dans leur rééducation.

No comment.

Francis Richard

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens