Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 20:30
Il y a cinquante ans Yukio Mishima faisait seppuku

Le 25 novembre 1970, l'écrivain japonais Yukio Mishima faisait seppuku 1 à Tokyo. C'est sous un angle très particulier et très subjectif que je lui rends hommage aujourd'hui, cinquante ans après.

 

Ce n'est ni l'écrivain, ni le politique, que je veux saluer, mais l'homme, tel qu'il se révèle dans sa lecture du livre qu'il considérait comme le seul, l'unique, le Hagakuré de Jocho Yamamoto.

 

 

LE HAGAKURÉ

 

Avant de lire tous ses romans, j'ai fait connaissance avec Mishima, en 1995 (alors que je n'étais qu'un débutant dans la pratique du karaté do shotokan), en lisant Le Japon moderne et l'éthique samouraï.

 

Cinq ans plus tard, alors que je me préparais à passer ma ceinture noire, j'ai lu le Hagakuré de Jocho Yamamoto dans sa version réduite aux seuls paragraphes traitant explicitement du "devoir du Samouraï".

 

Ce sont ces deux livres que je viens de relire pour parler de lui. Le lecteur intéressé lira avec profit Mishima ou La vision du vide de Marguerite Yourcenar et Mort et vie de Mishima de Henry Scott-Stokes.

 

 

LA MORT ET LA VIE

 

Mishima oppose donc dans son livre le Japon moderne à l'éthique samouraï. Il dit: À notre époque, tout repose sur la prémisse qu'il vaut mieux vivre aussi longtemps que possible. À la nôtre, il en est de même.

 

Ce n'est pas le point de vue de Jocho: Le Hagakuré affirme que de méditer quotidiennement sur la mort, c'est se concentrer quotidiennement sur la vie. Jocho n'oublie pas que nous sommes tous destinés à mourir...

 

Nous sommes très loin du quoi qu'il en coûte...

 

Mishima, à raison, dit: L'important est de faire en sorte que chaque époque soit aussi bonne qu'elle peut l'être compte tenu de sa nature.

 

 

UN LIVRE DE PHILOSOPHIE

 

Mishima voit dans le Hagakuré un livre de philosophie qui présente trois caractéristiques: une philosophie de l'action, une philosophie de l'amour (Ma conviction est que la forme ultime de l'amour, c'est l'amour secret), une philosophie de la vie; et comporte quarante-huit principes.

 

Parmi ces principes, je n'en retiendrai que quelques-uns qui s'appliquent certes au Samouraï mais devraient être, à mon sens, des principes de vie pour tout homme digne de ce nom.

 

 

LE DESTIN DES ÊTRES HUMAINS EST DE CROÎTRE ET MÛRIR

 

C'est pourquoi il faut:

 

- Dépasser sa propre faculté de discernement en apprenant à écouter les autres et à lire des ouvrages;

 

- Ne pas se limiter à une spécialité mais avoir pour idéal la totalité humaine;

 

- Se parfaire en sollicitant l'opinion des autres et en recherchant leurs critiques;

 

- Connaître ses faiblesses et passer sa vie à les corriger.

 

 

ESTHÉTIQUE ET ÉTHIQUE

 

Ne pas oublier que ce qui est beau doit être fort, brillant et débordant d'énergie et que ce qui est moral doit être beau:

 

- Soigner son apparence et sa façon de s'exprimer;

 

- S'interdire de dire du mal des autres mais ne pas avoir non plus pour habitude de les couvrir de louanges;

 

- S'habituer à l'idée de la mort pour mourir en toute quiétude le moment venu;

 

- Avoir un teint de fleur de cerisier, même dans la mort;

 

- Prendre soin de sa santé, ce qui signifie maintenir en son coeur la résolution de mourir.

 

 

CONCLUSION

 

Ce que nous dit le Hagakuré, c'est que même une mort sans gloire, une mort futile, a une dignité en tant que mort d'un être humain. Si nous plaçons si haut la dignité de la vie, comment ne pas placer aussi haut la dignité de la mort? La mort ne peut jamais être qualifiée de futile.

 

Francis Richard

 

1 - Faire seppuku: se donner la mort par éventration en observant le rituel des samouraïs.

Il y a cinquante ans Yukio Mishima faisait seppuku
Il y a cinquante ans Yukio Mishima faisait seppuku

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens