Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 23:00
En plein vol, d'Anne Pitteloud

Parfois, dans les titres des livres, se révèle une signification involontaire, mais qui l'éclaire, comme un lapsus. Par exemple, quand il s'agit d'un recueil de nouvelles, l'éditeur, ou l'auteur, ou les deux, tombés d'accord, choisissent souvent d'adopter celui d'une des nouvelles. En plein vol est ainsi le titre de la dernière des huit nouvelles écrites par Anne Pitteloud.

 

Dans le cas présent, ce titre convient bien à l'ensemble. Peut-être l'auteur en sera-t-elle la première surprise. Si, en effet, l'expression en plein vol est employée le plus souvent pour évoquer un événement qui se passe pendant le déplacement d'un avion (une explosion par exemple), elle peut l'être dans une tout autre acception.

 

La séance se passe dans le cabinet d'un hypnotiseur. Iris tente l'expérience de l'hypnose "pour se débarrasser d'un sévère manque de confiance" en elle-même. Or l'hypnose est un état curieux, puisque sa conscience d'hypnotisée ne disparaît pas complètement, mais lui procure la sensation douce d'un envol. Or, en plein vol de ce genre, il peut se passer bien choses, immaîtrisables.

 

Dans Trou noir, la narratrice vient de perdre sa grand-mère. Elle s'interroge sur cette parente dont elle connaît peu de choses, mais qui porte presque son prénom. En effet l'une s'appelle Eve, l'autre Eva. Et, au début de ce récit, elle imagine ce que penseraient ses proches à son avis de décès, tandis que son âme libérée, comme celle de son aïeule, flotterait encore dans le coin et entendrait tout en plein vol. 

 

C'est l'été. La narratrice passe ses Vacances au soleil avec Mateo. Mateo aimerait vivre dans son village. Elle "rêve de la maison avec lui", mais elle aurait "peur de tout quitter pour le suivre". Car c'est une femme active, qui a besoin de bouger, alors que lui se complaît dans l'inaction ou dans la fumée de ses joints, parti qu'il est alors en plein vol, sans rêves.

 

Emilie se retrouve dehors après s'être disputée violemment avec l'homme qui partage sa vie. Appuyée contre l'écorce d'un arbre protecteur, elle se sent menacée par un chien invisible. Elle se trouve pétrifiée en plein vol d'échappée, vulnérable. Petite, elle a subi l'attaque d'un berger allemand. Depuis, elle fait souvent des cauchemars où des Chiens la menacent.

 

Elle se promène régulièrement au bord du Fleuve, jusqu'à la jonction avec l'Arve. C'est au retour d'une telle promenade qu'elle prétend avoir trouvé son compagnon, gisant dans la cuisine, sa vie saisie en plein vol, pour une raison inconnue. Cette mort, en tout cas, rappelle à cette artiste que le contact avec la matière lui manque.

 

Elle et Cédric s'éloignent de plus en plus. Ils n'ont pas fait l'amour depuis des mois. Elle a "déposé son dossier pour être partenaire associé à l'étude" dans laquelle elle travaille. Tout soudain, en plein vol vers cet épanouissement professionnel chez Borel & Associés, un dessin sur sa peau, apparaît. D'abord petit, il n'arrête pas de grandir jusqu'à la recouvrir tout entière. Elle ne sait pas encore que c'est L'appel.

 

Lily a accepté de garder le bébé de sa soeur Julie, pendant que celle-ci sort avec son compagnon Raphaël. En principe il ne devrait pas y avoir de problème pendant leur Nocturne. C'est seulement "au cas où". Lily en profitera pour relire la pièce qu'elle est en train d'écrire. Mais c'est sans compter avec les vagissements du gamin qui l'interrompent en plein vol.

 

Tour à tour, s'expriment les pensées de quatre personnages, Sara, Dan, Nathalie et Mario, qui se rencontrent dans une guesthouse en bord de mer, à Gokarna, en Inde. On ne peut pas dire que ces pensées soient spécialement amènes à l'égard des uns ou des autres. Cette fois ce sont les cris de l'un d'entre eux qui cessent net, "comme un oiseau tiré en plein vol".

 

Dans chacune des nouvelles d'Anne Pitteloud, qui ont leur part de mystère, il y a donc la possibilité d'employer l'expression en plein vol. C'est leur point commun. Le seul? Non, car, si chacune d'elles a sa couleur, du rose jusqu'au noir, si les contextes sont bien différents, elles ont aussi en commun ce qui permet de reconnaître un auteur: leur petite musique. Ce qu'on appelle un style...

 

Francis Richard 

 

En plein vol, Anne Pitteloud, 148 pages, éditions d'autre part

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Lectures d'aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

Richard-Favre 04/03/2016 23:31

Très bien vu, Francis. Oui, l'unité entre ces nouvelles est manifeste et vous l'avez cernée par le titre donné au recueil et tiré de sa dernière nouvelle.

La nature y est fortement présente, comme chez Ramuz, elle en constituerait presque un des personnages...

Ces nouvelles sont fortes par l'ambiance qu' Anne Pitteloud a eu le don de créer pour chacune d'elles.

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages