Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 07:00
Si je n'aime pas spécialement l'esprit qui préside aux numéros de "L'Hebdo" (ici), je reconnais y trouver souvent matière à réflexion contradictoire. Ainsi l'européisme indécrottable de ses rédacteurs me sugère-t-il involontairement des arguments contraires à cette idéologie ringarde.

Dans le numéro daté du 3 juillet un article est consacré à Jacques de Watteville qui représente la Suisse à Bruxelles depuis le début de l'année. Cet article est illustré par la photo ci-contre représentant le chef de la Mission helvétique sur le balcon de cette dernière, située à quelques encablures du siège du parlement de l'Union européenne (ici), avec le drapeau rouge à croix blanche en  second plan.

Le titre de l'article est trompeur, mais la photo, elle, n'est pas trompeuse. Jacques de Watteville est présenté en effet comme "l'homme qui défend la Suisse à Bruxelles", alors que symboliquement il tourne le dos au drapeau du pays.

Première citation du "défenseur" de la Suisse sur la situation actuelle du pays : "Géographiquement, nous étions en marge de l'UE en 1992 et faisions partie d'une AELE de sept membres. Aujourd'hui nous sommes seuls et enclavés". On ne peut pas dire que le "défenseur" fasse preuve d'une ardeur à toute épreuve et qu'il croie dur comme fer en ses atouts...Je lui conseille la lecture roborative d'Astérix dont le seul petit village tenait tête aux occupants romains !

Deuxième citation du "défenseur" : "Plus l'UE est absorbée par ses problèmes internes, et moins elle est disponible pour les pays tiers". Ce qui, en langage non diplomatique, signifie que le non irlandais c'est pas bon pour la Suisse, alors qu'en fait c'est tout le contraire. L'UE n'est gentille qu'avec ceux qui lui résistent. Il faut voir les risettes qui sont faites aujourd'hui à l'Irlande, dont l'exemple payant est maintenant suivi par la Pologne et la Tchéquie, et demain peut-être par d'autres.

J'en profite pour ouvrir une parenthèse. "On" reproche à ces trois derniers pays de ne pas avoir la reconnaissance du ventre puisqu'ils ont bénéficié d'aides de l'UE et refusent de se coucher devant ses diktats politiques. D'abord je ne suis pas sûr que leur développement soit réellement dû à ces aides. Il est plus vraisemblable qu'il provienne des conditions-cadres libérales qu'ils se sont données. L'ayant bien compris ils ne sont pas prêts d'y renoncer en institutionnalisant toujours plus la bureaucratie bruxelloise qui déferait ce qu'ils ont réussi à faire.

Troisième citation du "défenseur" : "Oui, la voie bilatérale s'apparente plus au sentier de montagne où l'on progresse en cordée plutôt qu'à l'autoroute de plaine". Et alors ? Qui a dit que pour garder son indépendance et se conformer réellement au principe de subsidiarité la vie s'écoulerait comme un long fleuve tranquille ? N'est-ce pas préférable que de passer sous les fourches caudines des dirigeants non élus de la Commission ?

Quatrième citation du "défenseur" à propos du différend fiscal : "Nous n'avons pas d'amis, que des alliés ponctuels à Bruxelles. Chacun défend ses intérêts, c'est normal". Est-ce souhaitable d'avoir des amis quand il s'agit de négocier? Il ne faut pas oublier que l'on n'est jamais trahi que par les siens... A preuve la trahison du parlement suisse qui, pour complaire à l'UE, a piétiné la démocratie directe et s'est privé d'une arme dissuasive - en n'utilisant pas l'extension de la libre circulation à la Bulgarie et à la Roumanie - pour obtenir que l'UE abandonne définitivement son ingérence dans les affaires internes du pays en matière fiscale. 

Cinquième et dernière citation du "défenseur" : "La Suisse garde une bonne image à Bruxelles". Tiens donc ! Et pourquoi cela ? "La contribution de solidarité de 1,25 milliard de francs pour les nouveaux membres de l'UE a créé un réel goodwill en notre faveur". La recette de l'ambassadeur Watteville pour s'attirer les bonnes grâces de l'UE est donc de cracher à son bassinet. L'Union européenne, c'est grand, c'est généreux, c'est magnifique ! J'en suis tout enthousiaste...

En tout cas, avec un "défenseur" pareil, la Suisse est sûre d'une chose, elle devra toujours capituler devant l'UE, et sans combattre, parce que son valeureux "défenseur" courbera toujours l'échine devant celle-ci.

Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

Verka 08/07/2008 22:47

Bonjour Francis Richard,

je me posais tout de même la question suivante après avoir lu votre article : pensez-vous qu'il y ait un seul pays à qui l'UE a réellement profité ?

En dépit de votre scepticisme, on a beaucoup parlé des progrès énormes réalisés par des pays comme le Portugal, l'Espagne ou la Pologne grâce aux subventions européennes.

Enfin, pensez-vous que l'argument que l'UE empêche les guerres en Europe est valable ?

Francis Richard 09/07/2008 06:04


L'UE européenne a profité aux pays que vous mentionnez non pas en raison des subventions européennes qu'ils ont reçues, mais parce qu'un vaste marché économique leur a été ouvert. En ce sens ils
ont profité de l'UE. En revanche la construction politique qui est en cours pourrait bien réduire à néant les résultats obtenus par toutes les contraintes générées par la machine
bureaucratique de Bruxelles.

Pour la même raison le marché européen empêche les guerres grâces aux échanges matériels et immatériels qu'il permet. On ne fait pas la guerre quand on échange les uns avec les
autres et qu'on y trouve avantage. Inversement quand les libertés sont menacées par le dirigisme centralisateur tout est à craindre.


Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages