Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 18:15

Thiberville Sacré Coeur 2010A chaque fois que je quitte Lausanne pour Saint Jean-de-Luz il y a du nouveau dans le diocèse de Mgr Christian Nourrichard, l'évêque d'Evreux, qui s'acharne sur l'abbé Francis Michel. Je vais finir par devenir superstitieux... ou par comprendre que les dates de publication des communiqués du prélat ne sont pas le fruit du hasard, mais de bien mauvaises intentions, puisqu'il s'agissait la première fois du Vendredi Saint et la seconde de la Fête du Précieux Sang de Jésus.   

 

Le 15 avril dernier j'écrivais [voir mon article Mgr Nourrichard veut toujours disloquer la paroisse de l'abbé Michel  ] :

 

"Les absents ont toujours tort. Pendant les dix jours que j'ai passés au Pays Basque, mesurant le bonheur d'avoir là-bas Mgr Marc Aillet pour évêque, je n'ai eu qu'un accès limité à Internet et je n'ai donc pas su que le recours de l'abbé Francis Michel auprès de la Congrégation pour le Clergé avait été rejeté dans un délai record. Ce n'est donc qu'avec bien du retard que je viens de l'apprendre aujourd'hui, en consultant le site de soutien au curé de Thiberville ici [d'où provient la photo prise lors de la fête du Sacré Coeur de cette année]" 

 

Je pourrais écrire quelque chose de similaire aujourd'hui. En effet, une semaine après, j'apprends que Mgr Nourrichard, évêque d'Evreux, a publié le jeudi 1er juillet 2010 le communiqué suivant ici :

 

"THIBERVILLE : Quel avenir pour l'Abbé Francis MICHEL ?

Les décisiond de Mgr Christian Nourrichard, Evêque d'Evreux ont été confirmées par ROME, que ce soit par la Congrégation Romaine pour le Clergé, le 18 mars 2010, ou par l'instance suprème du Tribunal Suprême de la Signature Aspostolique, le 26 mai 2010. 

En ne publiant pas le verdict énoncé par ROME, signe d’apaisement, Mgr Christian Nourrichard espérait jusqu’au dernier moment, que l’abbé MICHEL entende raison. 

Le pouvoir que reçoivent les prêtres dans l’Eglise Catholique Romaine provient de leur ordination.  Celle-ci les inscrit en communion avec leur Evêque, c’est-à-dire par ce fait même, avec l’Eglise  tout entière. Ce pouvoir n’est pas « magique ». 

Mgr Christian Nourrichard a fait à l’abbé Francis MICHEL différentes propositions de ministère, à   la fois dans et hors du diocèse. Il les a toutes refusées. 

L’Abbé Michel a donc reçu, en toute conformité au droit canonique de l’Eglise Catholique  Romaine, l’injonction de quitter la paroisse de Notre Dame de Charentonne. 

Si à la date du 26 juillet 2010, il n’a pas répondu à cette injonction, un décret de suspension le concernant sera prononcé par Mgr Christian Nourrichard." 

  

J'écrivais le même 15 avril dernier :

 

"Pour ceux qui ne savent pas qui est l'abbé Francis Michel je rappelle qu'il est, sinon juridiquement, du moins aux yeux de Dieu et de ses ouailles, toujours, ce depuis 20 ans, curé de Thiberville, une paroisse qui dépend administrativement de l'évêque d'Evreux, Christian Nourrichard, prélat qui ne fait rien pour inspirer le respect dû à sa dignité mitrée. Le sort spirituel des âmes de cette paroisse est le cadet des soucis de ce véritable syndic de faillite. 

 

Fin décembre cet évêque bureaucrate, et sans saveur, pour lequel un diocèse n'est qu'une administration, où les prêtres diocésains ne sont que des pions, que l'on peut déplacer à loisir, décide de supprimer d'un trait de plume la seule paroisse de son diocèse qui n'est pas en voie d'être désertée par les fidèles [ voir mon article  du 18 janvier 2010]."L'abbé Francis Michel, curé de Thiberville, et qui entend le rester

 

Revenons au communiqué. La phrase la plus choquante est la suivante :

 

"En ne publiant pas le verdict énoncé par ROME, signe d’apaisement, Mgr Christian Nourrichard  espérait jusqu’au dernier moment, que l’abbé MICHEL entende raison." 

  

En effet il aurait été intéressant que l'évêque désinformateur publie justement le verdict in extenso. Le bon peuple chrétien aurait appris que ce verdict n'a pas été rendu sur le fond mais sur une question de procédure. En l'occurrence le recours de l'abbé Francis Michel n'a pas été rejeté parce que c'est un mauvais prêtre, un prêtre indigne, mais parce qu'il a fait son recours initial hors du délai requis de 15 jours... 

  

La phrase où l'évêque bureaucrate, syndic de faillite de son diocèse, procédurier, se montre ubuesque - et peut-être imprudent - est la suivante : 

  

"Si à la date du 26 juillet 2010, il n’a pas répondu à cette injonction [ de quitter la paroisse de Notre Dame de Charentonne, qui n'existe plus administrtaivement parlant...], un décret de suspension le concernant sera prononcé par Mgr Christian Nourrichard". 

  

Car, si un décret de suspension est prononcé par l'évêque, il faudra bien cette fois examiner sur le fond l'inévitable recours de l'abbé Francis Michel, qui respectera cette fois scrupuleusement le délai prévu par la procédure pour cette nouvelle décision. 

  

Le fond ? Le 3 février dernier j'écrivais [ voir mon article Affaire abbé Francis Michel: le script du 3 janvier à Thiberville ] le résumé suivant : 

 

"Il n'y a rien à reprocher à l'abbé Francis Michel sinon d'avoir "une sensibilité traditionnelle" et de se conformer à la volonté de Sa Sainteté le pape Benoît XVI, c'est-à-dire :

- de situer le Concile Vatican II dans la continuité de la tradition millénaire de l'Eglise

- de donner sa place au rite extraordinaire de l'Eglise à côté de son rite ordinaire

- de célébrer la messe tournée vers le Seigneur, en communion d'élévation vers Dieu avec les fidèles

- de se préoccuper et de s'occuper avant tout des âmes qui lui sont confiées à l'instar du Saint Curé d'Ars à qui il a été laissé 40 ans pour ce faire

- d'être soutenu en retour par les laïcs de sa paroisse, qui assument ainsi pleinement leur promotion voulue par le Concile Vatican II." 

  

Autant dire que Mgr Nourrichard a du souci à se faire. 

  

S'il se souciait moins, d'ailleurs, de gestion administrative que de salut des âmes, il se souviendrait que le Christ a demandé de juger l'arbre aux fruits et il écouterait un peu mieux la vox populi de Thiberville qui, en l'occasion, exprime la vox Dei. 

  

Francis Richard  

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Un catholique romain 11/07/2010 09:44



Petite suite, hélas.


J'ai lu avec grand intérêt l'homélie de Mgr Nourrichard en date du 19 juin 2009 que l'on peut consulter in extenso ici, pour l'ouverture de l'année sacerdotale.


Je ne dirai rien de la croix qui n'en est pas une dans un logotype prétentieux.


Deux extraits :


Cette année nous est donnée pour contempler la beauté de l’amour de Dieu répandu, dans le monde, et en particulier chez les prêtres dont le Saint Curé d’Ars est le Saint
Patron. 


Ensuite vient le coup de patte aux vilains fidèles possessifs et accapareurs qui terrifient leur évêque, pouahh. C'était en 2009, quelle prescience et quelle drôle d'idée de tartiner cela de
liberté.


Oui, Frères et Sœurs, ayez le souci de prier pour les prêtres, de les soutenir, de les encourager et surtout de respecter leur liberté. Ne les accaparez pas
!
 
Je suis parfois terrifié de voir comment certains chrétiens veulent, en quelque sorte, posséder les prêtres qui leur sont envoyés. Un prêtre n’est jamais prêtre uniquement pour une
paroisse ou un service. Un prêtre est envoyé en mission par un Evêque dans un diocèse.


Comment dit-on à contretemps en langue cléricale ?


Terrifié mais pas de l'absence de consécrations de prêtres dans le diocèse, non.


 


 



Francis Richard 12/07/2010 09:37



Merci pour cette info !



Un catholique romain 10/07/2010 10:37



Il existe des cerveaux racornis dans tous les groupes humains.


Si le dinosaure était une variété rare et s'il n'exerçait pas sa nuisance, ce serait supportable.


Ne trouvez-vous pas significatif que ce sont les désobéissants qui appellent à l'obéissance dès qu'ils sont contestés ? L'obéissance c'est pour les autres...


Deux exemples épiscopaux :


L'Évêque d'Évreux déjà cité qui se moque de toutes les instructions, du Concile sur la liturgie comme du Motu proprio Summorum pontificum.


L'Évêque-Abbé de Saint Maurice qui n'analyse en rien les motifs du départ du chanoine Yannick Escher dont on sait qu'ils tiennent au même Motu proprio et à des questions de doctrine.


Au contraire, avec le plus parfait égoïsme, il ne parle que de sa «douleur» bien à lui et de sa «souffrance» bien à lui. Il va jusqu'à faire référence à «l'Abbaye et à l'Eglise catholique fidèle
à Rome et aux conciles».


Que ne l'a-t-il été lui-même.


 


À quand un papier sur ce sujet cher Francis Richard ?


 


 


 



Francis Richard 10/07/2010 11:47



Pourquoi pas prochainement ! 



Un catholique romain 07/07/2010 23:12


J'écris ici un peu différemment ce que j'ai déjà écrit ailleurs (cite-catholique.org)

Je ne comprends pas, mais pas du tout cette rage à détruire un groupe de paroisses pleines de vie et de foi.

Est-ce haine recuite personnelle longuement murie (remontant au séminaire) ?
Est-ce application d'une règle imbécile qui veut que les prêtres "tournent" comme des officiers de garnison (je ne connais pas mes brebis et elles ne me connaissent pas, pas eu le temps de les
rencontrer) ?
Est-ce application technocratique d'un plan dépassé de plus dix ans (paroisse 2000) ?
Est-ce envie et jalousie d'une cabale de clercs ou de laïcs (pas de raison qu'il ait des fidèles et des églises pleines alors qu'on a vidé les nôtres) ?
Est-ce volonté de ne plus voir appliquer le Motu proprio Summorum pontificum (par un gallicanisme de bas étage) ?
Est-ce pour finir d'éradiquer latin, chant grégorien et orgue (pour de mauvaises traductions, du mauvais français et de la chansonnette sirupeuse) ?
Est-ce pour installer une créativité haïssable ("Inventons de nouvelles liturgies à l’occasion des louanges dominicales" ordonne le site du diocèse, rubrique "Célébrer") ?
Est-ce pour faire disparaître le salut au Très Saint Sacrement, les processions et une soutane (ah, les réunions de bavardages, les communiqués syndicaux, les prêtres invisibles... Allez
évangéliser oui, mais aujourd'hui en catimini) ?
Est-ce un peu de tout cela ?

Où est le bien des âmes ?

Je ne dis rien ici des perles bien noires qui parsèment le site du diocèse du "mémorial eucharistique" au lieu de la Sainte messe jusqu’à la "louange dominicale" qu'on lui "articule" qu'il dit !


Francis Richard 08/07/2010 07:17



Mgr Nourrichard fait partie de cette génération d'ecclésiastiques qui voyaient dans Vatican II un concile révolutionnaire remettant en cause tout le passé antérieur de l'Eglise. Ce qui a produit
les dégâts que l'on sait. Cet "esprit du concile" souffle encore sous son crâne et l'aveugle. Le vocabulaire employé en est une traduction. Il est malheureux que ce dinosaure occupe un
siège épiscopal.



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages