Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 23:55
Drame à Wally Creek, de Catherine May

Pas facile de faire les premières observations depuis son embarcation. Prioritairement, il doit s'assurer que la victime n'est pas en vie, même si c'est hautement improbable: de longues minutes se sont écoulées depuis qu'il a remarqué le corps.

 

Tout frais émoulu du Dépôt, l'école de formation de la Gendarmerie royale canadienne, Matt Campbell, après un périple en kayak dans une des anses de l'île de Vancouver, sur le retour à Ucluelet où se trouve son poste de police, découvre un corps dans un bras de mer, à hauteur de la pêcherie Stanley.

 

Jusque-là, son travail n'a guère été palpitant. Aussi cela le change-t-il de participer enfin à une enquête criminelle. Car le corps de l'homme, au visage salement amoché, est victime d'un meurtre selon le légiste arrivé sur place. Mais, comme Matt est novice, c'est l'inspectrice Joan Thibault qui dirige l'enquête.

 

Assez vite la victime est identifiée. Il s'agit de Cole Kinnaman, qui travaille à la pêcherie Stanley. Sa veuve, Isabel, n'est décidément pas épargnée par le sort. Deux ans plus tôt, déjà, son fils Stew s'est tué en faisant une chute sur des rochers au bord de la Kennedy River, à Wally Creek, lors d'une partie de pêche.

 

Rob Murray, le meilleur ami de Cole, l'a en effet emmené avec Stew ce jour funeste de septembre 2015. Depuis, le couple Kinnaman se délite: Isabel se laisse aller; Cole devient addict au jeu et à l'alcool; Isabel en veut à Rob; Cole sait qu'il peut toujours compter sur Rob pour lui sauver la mise chez Stanley.

 

Si l'enquête piétine, elle mène à chaque fois au trio Isabel, Cole (qui a des dettes) et Rob (qui a volontiers prêté de l'argent à Cole). Ce qui reste incompréhensible, c'est pourquoi Isabel ou Rob aurait tué Cole. Le binôme formé par Joan et Matt (qui ne reste pas sur un plan strictement professionnel) relève ce défi.

 

Le Drame à Wally Creek est certainement à l'origine de tout ce qui s'en est suivi dans ce thriller: jusqu'à la fin, Catherine May mène allègrement le lecteur en bateau dans les eaux troubles de l'île de Vancouver, où tout se joue, sans doute pour mieux lui faire perdre pied, avant de lui assener sans autre le coup de grâce...

 

Francis Richard

 

Drame à Wally Creek, Catherine May, 334 pages, Plaisir de lire

 

Livres précédents:

Les sacrifiés d'Eyrinques, 456 pages, Xenia (2014)

London Docks, 428 pages, Plaisir de lire (2017)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens