Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 20:45

Plafond dette américaineHier le deal entre les partis républicain et démocrate a permis d'éviter la cessation de paiement des Etats-Unis, son défaut, comme on dit dans le jargon de la finance, plus prosaïquement dit, sa faillite.

L'endettement y a atteint les 100% du PIB et, ô merveille, le plafond de la dette pourra être réhaussé de 14'300 milliards de dollars à 16'800 milliards de dollars [la photo provient d'ici]. 

 

Certes il y aura des coupes dans les dépenses publiques, mais ces coupes n'empêcheront pas les dépenses publiques de continuer à augmenter.

Elles permettront seulement de ralentir leur croissance. Autant dire que le problème a été repoussé à plus tard, mais n'a pas été résolu. Les déficits continueront d'augmenter et il n'y a aucune chance pour que la dette diminue.

 

La crise de l'endettement ne touche pas que les Etats-Unis. En se basant sur les statistiques d'Eurostat on peut en effet dresser le tableau suivant qui montre qu'aucun des grands pays européens ne sera capable de diminuer sa dette dans les années à venir, malgré tous les efforts entrepris pour seulement réduire les déficits, il n'est évidemment pas question d'excédents publics :

Pays Dette publique 2010 Résultat budget 2008 Résultat budget 2009 Résultat budget 2010
Grèce 142.80% -9.80% -15.40% -10.50%
Italie 119.00% -2.70% -5.40% -4.60%
Belgique 96.80% -1.30% -5.90% -4.10%
Irlande 96.20% -7.30% -14.30% -32.40%
Portugal 93.00% -3.50% -10.10% -9.10%
Allemagne 83.20% 0.10% -3.00% -3.30%
France 81.70% -3.30% -7.50% -7.00%
U.K. 80.00% -5.00% -11.40% -10.40%


Dans ce tableau les pays sont classés dans l'ordre de leur endettement en % du PIB. Les résultats budgétaires, tous des déficits, sont également exprimés en % du PIB. Je n'ai reproduit que les 8 pays les plus endettés, dans l'ordre décroissant, un palmarès édifiant.

Les plus grands pays de l'Union européenne, qui se permettaient naguère de donner des leçons de moralité à la Suisse, je pense plus particulièrement à l'Italie, l'Allemagne et la France, vivent tous au-dessus de leurs moyens et volent donc, et voleront, leurs ressortissants, en particulier les plus humbles.

Informons donc ces donneurs de leçons, ce que la Suisse réalisait tandis qu'ils dilapidaient les fonds publics pour, entre autres, se donner bonne conscience en relançant prétendument leurs économies, ce qui ne s'est évidemment pas produit, sinon de façon artificielle et non durable.



La dette publique totale de la Suisse, comprenant les dettes de la Confédération, des Cantons et des Communes, était de 43.4 % du PIB en 2007, de 40.9 % en 2008, de 38.8 % en 2009 et de 38.2 % en 2010. Miracle ? Non pas, gestion avisée des finances publiques, qui s'est traduite par un excédent public de 1.8% en 2007, de 2% en 2008, de 0.4% en 2009 et, il est vrai, d'un déficit de 1.3% en 2010...

Pour réduire la dette publique d'un pays, il n'y a pas 36 moyens il faut retrouver le chemin des excédents publics, et pour ce faire couper dans les dépenses publiques, sans augmenter les impôts pour ne pas casser la croissance. Autrement dit l'Etat doit cesser de jouer les nounous et remplir ses fonctions régaliennes, qu'il néglige bien trop souvent en s'occupant de ce qui n'est pas sa raison d'être.

 

Francis Richard

L'internaute peut écouter ici sur le site de Radio Silence mon émission sur le même thème.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Economie
commenter cet article

commentaires

DF 08/08/2011 09:19



A rapprocher de l'éditorial de l'Hebdo de jeudi dernier...



Francis Richard 08/08/2011 21:50



Et de mon nouvel article sur cet édito :


http://www.francisrichard.net/article-augmenter-la-dette-de-la-suisse-comme-remede-au-franc-fort-81133225.html



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages