Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 18:00
Une ombre au tableau - suivi de - Écoute, de Carole Dubuis

Lire une pièce de théâtre? Oui, mais à condition qu'il y ait un vrai texte à se mettre sous les yeux et... des didascalies pour guider un tant soit peu son imagination.

 

Les deux pièces de Carole Dubuis se prêtent à cette lecture qui permet au lecteur de se faire son théâtre à lui, à partir de choses qui lui sont familières, dites autour de lui.

 

Car ces deux pièces ne sont pas seulement des spectacles, elles donnent matière à réflexion existentielle, sauf peut-être à celles ou ceux qui sont pétris de certitudes.

 

Dans Une ombre au tableau, les personnages se posent ainsi la question du hasard ou de la nécessité. Dans le tableau de la pièce il y a bien une ombre. Laquelle?

 

Le tableau de l'histoire, peint par Brunetti, comprend en effet trois personnages et quatre ombres. Ces trois-là ressemblent à trois des personnages de la pièce.

 

Après des années ils se retrouvent de manière tout à fait improbable devant ce tableau qui se trouvait dans l'église Santa Maria Novella et qu'ils avaient entrepris de restaurer.

 

L'expression une ombre au tableau a une connotation négative, là il ne s'agit pas d'un défaut, mais d'une énigme: est-ce l'ombre d'une statue ou celle de Dieu?

 

Dans Écoute, les personnages parlent beaucoup mais ne s'écoutent guère ou plutôt s'écoutent eux-mêmes. Ils ont du mal à trouver une oreille attentive à leurs soucis.

 

L'un d'entre eux, Arthur, a quelque chose d'important à dire à ses amis: à Henri, son colocataire, à Claire, son ex, à Paul, son collègue, et à Laure, soeur de Claire et psychiatre.

 

Mais il a beau demandé qu'ils l'écoutent, il ne pourra le leur dire qu'à la fin de la pièce, après que les personnages se sont dit des paroles peu amènes les uns aux autres.

 

Si de telles pièces sont faites bien sûr pour être jouées, il ne faut pas bouder le plaisir de pouvoir, par leur lecture, faire des retours en arrière pour en savourer les bons mots...

 

Car, comme le dit Raphaël Aubert dans sa préface, Carole Dubuis appartient à cette génération de dramaturges qui entend redonner pleinement sa place au texte en le replaçant au centre.

 

Francis Richard

 

Une ombre au tableau - suivi de - Écoute, Carole Dubuis, 224 pages, Les Éditions Romann

 

Le 26 juin 2019, une mise en lecture de ces deux pièces aura lieu, de 19h à 21h, au Théâtre du Lapin Vert, Ruelle du Lapin Vert 2, 1005, Lausanne.

 

(Compte-rendu de la représentation d'Une ombre au tableau du 2 octobre 2015: ici)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens