Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 22:25
Aujourd'hui est un grand jour. Avec l'élection d'Ueli Maurer au Conseil fédéral (ici ), la Suisse a renoué avec la démocratie de concordance (voir mon article Le "Groupe 13", fossoyeur de la démocratie de concordance ?  ). Toutes les grandes tendances du pays ont de nouveau voix au chapitre au Conseil fédéral, c'est-à-dire au gouvernement du pays. C'est l'exception helvétique. Qui a fait ses preuves. Face aux difficultés présentes et à venir le Conseil fédéral va enfin pouvoir travailler dans la sérénité et démontrer dans les faits qu'une véritable démocratie ne peut exclure aucun de ses grands courants d'opinion et qu'elle doit les faire travailler ensemble.  

Pendant un an les comploteurs du 12 décembre 2007 ont plongé le pays dans la division. La Providence a permis que cette parenthèse fratricide soit refermée un an plus tard. Les comploteurs réunis dans le "Groupe 13"( voir mes articles Le "Groupe 13", fossoyeur de la démocratie de concordance ?  et "L'Hebdo", vitrine légale, et médiatique, du "Groupe 13" ?  ), ont tenté de renouveler leur "exploit" de l'an passé, mais ils ont échoué. D'un cheveu. Peut-être que, stratégiquement, d'avoir un représentant au Conseil fédéral n'est pas la meilleure solution pour l'UDC, qui aurait pu progresser davantage encore en étant rejetée dans l'opposition. Mais c'est certainement mieux pour le pays.

Il y a un an les comploteurs du 12 décembre 2007 avaient fait élire par le Parlement quelqu'un qu'ils avaient approché clandestinement, Eveline Widmer-Schlumpf, et qui, hélas, s'était prêté, par ambition personnelle, à leur petit jeu malsain. Par sectarisme ils ne voulaient pas que l'aile dite dure de l'UDC soit  représentée au Conseil fédéral. Pratiquant la politique du salami ils avaient d'abord éliminé le plus gros morceau - si j'ose cette expression - en la personne de Christoph Blocher, qui était en place, sous le prétexte fallacieux qu'il était infréquentable et qu'il n'avait plus sa place au Conseil fédéral. En fait sa personnalité hors du commun faisait de l'ombre à tout ce petit monde.

Cette fois-ci il s'agissait de faire un pas de plus. L'aile dite dure de l'UDC n'avait de toute façon pas sa place au Conseil fédéral. Qui représentait cette aile dure, largement majoritaire au sein du parti ? Ueli Maurer. Il fallait donc empêcher à tout prix son élection. En le qualifiant, entre autres amabilités, de clone ou de valet de Christoph Blocher. C'était pure propagande. Christiane Brunner, présidente du PS entre 2000 et 2004, démentait ces derniers jours de telles affirmations ( ici ), qui relevaient de la désinformation pure et simple, voire de la diffamation. Fort heureusement, les comploteurs du "Groupe 13" n'ont pas eu des mois pour préparer leur mauvais coup. Ils ont dû improviser, mais ils ont quand même bien failli réussir. C'est dire à quel point le Parlement est gangrené...

Comme ils ne sont pas francs du collier, les comploteurs ont tenté cette fois encore de semer la discorde au sein de l'UDC dans une nouvelle division. Ils ont jeté leur dévolu sur un UDC, dont l'élection aurait pu - pensaient-ils - dynamiter le parti. Hansjörg Walter ( ici  ) est en effet un UDC que l'on dit modéré, mais qui est surtout le président de l'Union suisse des paysans, forte de 64'000 adhérents. S'il était élu, et qu'il acceptait le poste de conseiller fédéral, l'UDC n'aurait-elle pas scrupule à l'exclure comme une vulgaire Widmer-Schlumpf, qui ne représentait qu'un courant ultra-minoritaire au sein de l'UDC ? Si elle le faisait malgré tout, ne favoriserait-elle pas la dissidence ultra-minoritaire de l'UDC, rebaptisée PBD, le parti qu'a rejoint la même Widmer-Schlumpf ?

Seulement cette fois l'UDC avait tiré les leçons de l'expérience de l'an passé. En adoptant - sage précaution - avant la démission de Samuel Schmid, une modification de ses statuts prévoyant l'exclusion automatique d'un UDC élu conseiller fédéral sans avoir reçu l'investiture du parti, l'UDC avait trouvé une parade dissuasive à l'acharnement des comploteurs contre les candidats officiels de l'UDC, ceux de la tendance majoritaire. Avant le vote du Parlement ce matin, la déclaration liminaire de l'UDC Hansjörg Walter - dont le nom circulait depuis la veille comme papable - montrait que l'UDC était mieux préparée cette fois-ci aux magouilles de certains parlementaires de gauche et du centre mou. En effet le député UDC thurgovien s'est cru obligé, avant le vote, de monter à la tribune pour dire qu'il n'était pas candidat et que, si d'aventure il était élu, il refuserait son élection .

Nonobstant cette déclaration, les participants au complot, ont fait voter pour Hansjörg Walter( ici ). On connaît le résultat :

  1er tour 2e tour 3e tour
       
Bulletins délivrés 244 244  244 
Reçus
244 244  244 
Blancs 2
Nuls
Valables
241 242  243 
Majorité absolue
121 122 122 
       
       
est élu: Ueli Maurer     122
Ont obtenu des voix
     
       
Hansjörg Walter  109 121 121
Ueli Maurer
67 119  
Christoph Blocher 
54    
Divers  11  
2
 

Hansjörg Walter a donc bien failli être élu. Contre son gré. En dépit de sa déclaration liminaire.

Ces parlementaires sont sans vergogne ! S'ils l'avaient élu, ils l'auraient mis dans une situation impossible. Mais de cela ils n'en avaient cure. Hansjörg Walter n'était qu'un instrument. Le but, pour ces humanistes, n'était pas d'élire un conseiller fédéral, il était de casser la machine UDC.

Maintenant le plus dur reste à faire pour Ueli Maurer, pour qui Christoph Blocher, faisant preuve d'abnégation, a perdu pour qu'il gagne. Il hérite en effet d'un département, celui de la Défense, laissé en piteux état par son prédécesseur, Samuel Schmid. Il lui faudra force et souplesse de caractère pour redresser la barre en milieu hostile. Je ne peux que lui souhaiter : Tout de bon !

Francis Richard

Déclaration du nouveau ministre Ueli Maurer sur YouTube :



L'internaute peut écouter sur le site de Radio Silence ici mon émission sur le même thème.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages