Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 18:13
minaretUne étude vient d'être rendue publique aujourd'hui au sujet du vote du 29 novembre 2009 sur l'interdiction de construire de nouveaux minarets en Suisse [voir l'article de 24 Heures ici, d'où provient la photo]. 

Cette analyse VOX ici, réalisée conjointement par Gfs.Bern ici et l'Institut des Sciences Politiques de l'Université de Berne ici, donne raison à l'UDC qui voulait prendre le problème que pose l'islamisation du pays à la racine et qui a été bien comprise par le peuple.

Les médias, le monde politique, avaient mis en garde le peuple suisse sur les réactions que pourrait avoir le monde musulman si le oui à l'initiative l'emportait. Ils invoquaient les représailles économiques que les pays musulmans feraient immanquablement subir à la Suisse. Ils invoquaient l'image raciste que le pays pourrait donner à l'extérieur du pays. Ils invoquaient la liberté religieuse qui serait menacée.

Ils avaient tout faux. Parce qu'ils étaient de mauvaise foi, ou parce qu'ils ne voyaient pas le danger d'une islamisation progressive, contraire aux valeurs judéo-chrétiennes du pays, et fossoyeuse des libertés individuelles, qui leur permettent pourtant encore de dégoiser. Les résultats ont été totalement contraires à tout ce que ces imaginatifs, déconnectés du réel, avaient projeté.

Leurs accusations du risque d'isolement de la Suisse ont complètement raté leur cible. Pourquoi ? Parce que, dans les pays occidentaux, tous les peuples auraient voté comme le peuple suisse si l'occasion leur avait été donnée de le faire. Ce qui ne sera jamais le cas, que les élites se rassurent !

Leurs accusations d'atteinte à la liberté religieuse ont complètement raté leur cible. Pourquoi ? Parce que les minarets ne sont pas indispensables à l'exercice de la religion musulmane, mais qu'ils sont indéniablement un symbole de domination politique, qui n'a rien à faire dans le paysage helvétique.

Leurs accusations de racisme ont complètement raté leur cible. Pourquoi ? Parce que les initiants, UDC en tête, ne s'en sont jamais pris aux musulmans.

Un éditorial de l'UDC, publié six jours avant le vote ici, expliquait qu'il s'agissait, avec l'interdiction de construire de nouveaux minarets, de donner un signal clair :

"L'exercice de la religion islamique n'est absolument pas empêché par l'interdiction des minarets. Ces ouvrages constituent bien plus le symbole de l'islamisation croissante de l'Occident au niveau politique et légal. En approuvant cette initiative, on ne touche nullement à la liberté religieuse, mais on pose un jalon contre l'émergence de sociétés parallèles et contre le minage de notre Etat de droit. Enfin, l'initiative contre la construction de minarets clarifie la situation juridique pour les cantons et les communes en mettant fin aux discussions que font régulièrement surgir les demandes de construction de minarets."

L'étude VOX montre que c'est ce signal que les électeurs voulaient donner au monde politico-médiatique, qui fait la sourde oreille, qui se croit très fort parce que souvent il a été aux études, mais qui n'a pas les pieds sur terre :

"Le motif de choix cité le plus fréquemment par les partisans de l'initiative était la volonté d'émettre un signal sysmbolique contre l'extension de l'islam et du modèle sociétal qu'il prône. Nombreuses étaient ensuite les personnes qui ajoutaient que les minarets n'avaient rien à voir avec la pratique de la religion [...].

L'approbation de l'interdiction de construction des minarets ne doit en aucun cas être interprétée comme un rejet général des musulmans vivant en Suisse. Ainsi, une majorité de 64% des tous-tes [sic] les votant-es [re-sic] ont déclaré être totalement ou assez convaincu-es [re-sic] que le mode de vie des Suisses et celui des musulmans font bon ménage. Toutefois cette évaluation positive n'a eu absolument aucun effet positif sur le comportement de vote. Même les personnes qui présupposent une très bonne compatibilité des deux modes de vie ont approuvé l'interdiction de construire des minarets à hauteur de 49% des voix". 

Le peuple suisse, à qui d'aucuns voudraient qu'on ne donne plus la parole sur des sujets de société, parce qu'il vote mal, s'est donc montré, comme souvent, mesuré, réfléchi, tout en nuances, plus intelligent des réalités que ses élites arrogantes.

Francis Richard

PS

L'étude précise :

"Dans l'ensemble, il n'y a eu aucune différence significative dans le comportement de vote selon le sexe et l'âge [...]. Ce n'est que dans le camp de la droite que les femmes trouvaient cette interdiction de construction des minarets plus sympathique que les hommes : 87% des femmes, mais seulement 71% des hommes ont déposé un oui dans l'urne"

Précédents articles sur le sujet :

Les femmes suisses et l'interdiction des minarets - le 05.12.2009
Interdiction des minarets: le peuple vote mal, il faut le faire taire - le 01.12.2009
Le pays réel suisse a voté contre les minarets - le 30.11.2009
L'interdiction de l'affiche anti-minarets escamote le vrai débat  - le 08.10.2009


Nous en sommes au

555e jour de privation de liberté pour Max Göldi et Rachid Hamdani (de droite à gauche), les deux otages suisses en Libye

goldi et hamdani

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages