Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 10:00

Cyclolitteraires-POTTACHERUVA.jpgLe Salon du Livre de Genève est le dernier salon où l'on cause de littérature.

 

A ce dernier salon, début mai 2013, assise à côté de Barbara Polla, qui nous présente, Sita Pottacheruva me fait un grand sourire de connivence, celui des amoureux fous de littérature. Elle signe un guide de balades cyclolittéraires dans les villes romandes, illustré principalement de photographies en couleur de Stéphanie Schulz.

 

En 2004, des amis, qui travaillent au Service de la mobilité de la Ville de Genève et qui la traitent amicalement de lettreuse, la défient en lui disant que la place de la littérature est dans les bibliothèques.

 

C'est le déclic qui déclenche l'aventure de ses balades cyclolittéraires. Elle va prouver à ses amis que la littérature peut se retrouver à cheval sur un vélo. Dans l'introduction de son guide, elle écrit neuf ans plus tard:

 

"Contrairement aux clichés véhiculés, il n'y a pas besoin d'être un rat de bibliothèque pour apprécier le patrimoine littéraire, ni un sportif d'élite pour se déplacer agréablement et de façon sécuritaire à vélo."

 

Commençons par être désagréable... Sur la couverture du livre sont annoncés 21 circuits dans les villes romandes. C'est une publicité mensongère: il y en a en réalité 22... comme dans l'expression 22 v'là les flics qui a un rapport avec la littérature...ou du moins avec la typographie, sans laquelle la littérature serait restée assez confidentielle.

 

Au XIXe siècle, dans une imprimerie, les typographes étaient surveillés par un contremaître qui y faisait régner le silence. Une fois que ce dernier tournait le dos, les bavardages reprenaient. Un guetteur surveillait son retour et, pour prévenir les autres, disait: 22 v'là le chef. Pourquoi 22? Parce que 22 est une grande police de caractères et que la somme des chiffres attribués aux lettres du mot chef font 22 (=3+8+5+6)...

 

Le chaland n'est donc pas volé, pour une fois, puisqu'il lui est offert une balade de plus pour le même prix...

 

Les 22 balades cyclolittéraires, qui sont décrites dans ce guide, emmènent le lecteur à Fribourg, Genève, Porrentruy, la Chaux-de-Fonds, Neuchâtel, Sion, Château-d'Oex, Lausanne, Morges, Vevey, Yverdon-les-Bains.

 

Chaque circuit thématique comprend quatre éléments: une page de résumé, une introduction, des étapes, un itinéraire détaillé.

 

Dans la page de résumé, l'auteur indique dans un encadré les plus du circuit (les curiosités locales), les auteurs qui seront évoqués, le niveau de difficulté du parcours (plus il est élevé, plus il comporte de bicycles), la durée (de 1h30 à 3h), enfin s'il est recommandé aux enfants, aux personnes âgées.

 

L'introduction donne les grands lignes du thème choisi pour la balade. Les thèmes sont divers et variés. En voici un bref échantillon, on ne peut plus subjectif:

- Chocolat et lettres amoureuses d'écrivains célèbres

- Femmes et littérature

- Poésie romande

- Santé mentale et littérature

- Des zèbres au Seyon (qui m'ont fait penser à un conte du Train de sucre de Marie-Jeanne Urech)

- Du théâtre de Mézières au ... "Sixième étage"

- Les auteurs de la Riviera: de Paul Morand (dont je garde précieusement un billet écrit sur un en-tête du Montfleuri de Cannes) à Clarisse Francillon (en passant par mon cher Dostoïevski)

 

Les circuits sont regroupés par canton. Evidemment Genève a la part de l'aigle à deux têtes et représente la moitié de l'ouvrage, avec 11 balades. Ce qui n'est pas étonnant puisque l'idée de la cyclolittérature est née là-bas...

 

A chaque étape, il est question d'un auteur qui a un rapport (plus ou moins) étroit avec le lieu ou le thème, de digressions historiques ou de citations de textes. Car, comme le concept le veut, il s'agit de balades qui permettent à l'esprit comme au corps de vagabonder et de pérégriner.

 

L'itinéraire détaillé comprend un descriptif et un plan qui permet au cycliste de ne pas s'égarer en si bons chemins...

 

Il est impossible de faire la liste des noms cités. Comme tout guide digne de ce nom, un index salvateur est là de toute façon pour combler les trous de mémoire.

 

Comme je disais à mon interlocutrice que mon vieux vélo, inutilisé depuis des années, n'était peut-être même pas en état de faire ces balades, elle m'a montré en fin d'ouvrage les pages qu'elle consacre aux vertus d'un vélo pliable Brompton qui, une fois plié, "est considéré comme un bagage à mains, ceci d'autant plus si vous le couvrez de son sac-pochette". Ce qui permet de l'emporter avec soi dans les transports publics...

 

Je n'ai donc pas d'excuses pour ne pas effectuer ces balades, guide en mains sur le guidon. Toutefois, ayant fait la connaissance de l'auteur, qui est une charmante personne, il me semble moins acrobatique et plus agréable de me laisser guider par elle, avec d'autres, dans les méandres d'une ville romande.

 

Pour tout savoir sur les balades que Sita Pottacheruva organise, le mieux est encore de se rendre sur le site www.baladeavelo.ch. La prochaine balade aura lieu dans ma ville de Lausanne, le 18 juin 2013. Le rendez-vous est donné sous le Grand Pont à 19 heures. Le thème de cette balade inédite est prometteur: Du parc de Mon-Repos aux quais d'Ouchy: une glissade d'auteurs!

 

Les personnes intéressées peuvent s'inscrire en envoyant un courriel à l'adresse suivante: krishnasitarao@hotmail.com.

 

Francis Richard

 

Le guide des balades cyclolittéraires, Sita Pottacheruva, 268 pages, Favre

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Lectures d'aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages