Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 11:45

T-PINGEON.jpgLe 14 avril 2012 il y avait 100 ans que le Titanic rencontrait inopportunément un iceberg à quelques encablures de Terre Neuve et coulait le lendemain, quelques heures plus tard.

 

Gilbert Pingeon, pour le centenaire de cette catastrophe, a rassemblé des textes écrits par lui sur le sujet depuis 1976. Son propos est grinçant et, dès le départ, il s'adresse au lecteur, à la première personne, en ces termes ironiques, au sujet du XXe siècle:

 

"Qu'importe qu'on me regarde comme un dément échappé de l'asile, fou parmi les fous chevauchant des libellules entoilées ou l'obus crevant l'oeil des planètes, je suis fier d'appartenir à ce siècle pourvoyeur d'hécatombes, au nom du Créateur Unique et des saints étendards de la liberté du commerce."

 

Le ton est donné et se maintient tout du long du livre, dont le titre en une seule lettre semble vouloir opposer, faussement, la modestie à l'orgueil. 

 

C'est hélas très conformiste...que de s'attaquer à Dieu et au libéralisme. Les religions et la liberté seraient responsables de tous les maux, alors que seuls pourtant des individus peuvent être responsables.

 

Quelques citations, qui relèvent du slogan, permettront de préciser davantage cet état d'esprit absolutiste:

 

"Tout est en place pour célébrer le triomphe de la Raison sur le Hasard."

 

Comme si la raison ne devait jouer aucun rôle dans l'existence d'un être humain.

 

"C'est le salaire de la hâte vers plus d'avoir et moins d'être."

 

Comme si d'avoir beaucoup empêchait d'être beaucoup.

 

"Veux-tu retourner à la chandelle, au rouet, au moulin à vent? Chaque omelette se paie d'oeufs cassés. Ton confort a un prix et ce prix est élevé."

 

Comme si les progrès technologiques étaient tous néfastes.

 

A l'appui de sa vision des choses, l'auteur fait aussi des amalgames entre le naufrage du Titanic, involontaire, et l'effondrement, volontaire, par des terroristes islamistes des tours jumelles, One Eleven dans le texte, et le bombardement atomique, volontaire, d'Hiroshima par un bombardier américain, l'Elona Gay dans le texte.

 

Tous ces événements, certes, se sont produits par l'emploi de technologies nouvelles, mais ces technologies n'étaient que des instruments dont se servaient des individus, seuls responsables de leur mauvaise utilisation. Quand un homme se sert d'une arme blanche ou à feu pour occire son voisin, ce n'est pas l'arme qui est responsable, mais bien celui qui l'utilise. Apparemment Gilbert Pingeon est persuadé du contraire...

 

Comme il le dit lui-même, l'auteur exprime des points de vue "de basse classe, au ras de la houle". Encore un qui ne doit pas aimer les riches:

 

"Sur l'îlot des certitudes, rien n'a changé. Les trains arrivent et partent à l'heure. Les nantis mènent croisade pour l'abondance aux dépens de la misère. On meurt de bien-être."

 

Il préférerait certainement qu'on meure de dénuement...

 

Au milieu de tous ces poncifs il dit quand même quelque chose qui n'est pas entièrement faux. Il dit que "l'homme n'est pas maître en sa raison":

 

"Le Temps est son véritable maître. De lui il apprend la patience et le vénère à sa façon qui est l'oubli réitéré de chaque leçon."

 

Aussi, si le lecteur surmonte son aversion pour les lieux communs actuels égrenés tout au long de l'ouvrage, pourra-t-il découvrir quelques pépites et se régaler de quelques morceaux de bravoure. Mais, à ses yeux, pourraient bien être rédhibitoires des sorties du genre de celle-ci, relevée dans la post-face:

 

"Apparemment, le mirage de la Croissance Infinie est demeuré intact, puisque la mondialisation du profit a élargi le champ de ses ravages, de Tchernobyl à Fukushima."

 

Pathétique...

 

Francis Richard

 

T, Gilbert Pingeon, 148 pages, L'Âge d'Homme

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Lectures d'aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

Thierry Jallas 12/01/2013 16:47


Merci, cher Francis, de m'avoir dissuadé de lire ce livre !

Francis Richard 12/01/2013 18:14



J'essaie de rendre utile cette chronique littéraire...



MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 12/01/2013 12:13


Selon un documentaire audiovisuel et télévisé que j'ai conservé, le TITANIC a rencontré avec une probailité mathmatique infime, un Iceberg ( montagne de glace, flottante ) parti 25.000 ans avant
ce jour J de sa banquise natale ! La probabilité qu'il ne soit pas encore fondu à cette lattitude était infime ! La rencontre, de nuit, sans aucun phare éclairant la route sur l'océan et sans
radar encore inventé faisant office de phare, alors que le TITANIC, était, lui ultra-éclairé, créant un ébouissement empêchant les officiers de passerelles et les vigiles de voir quoi que ce
soit, alors qu'elle était météorologiquement et statistiquement improbable, démontre la dimension originelle absolument énorme de ce glaçon de 25.000 ans ! Personne à l'époque ne pouvait prévoir
une telle éventualité, laquelle se rapprochait alors de la même probailité qu'il y a à se faire écraser par un météorite, en marchant calemement dans son jardin en toute quiétude... Si l'auteur
du livre n'a pas compris cela c'est qu'il n'a jamais étudié le sujet sérieusement.

Francis Richard 12/01/2013 18:13



Merci pour ce commentaire argumenté !



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages