Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 07:35

fukushimaSerait-il du dernier cri d'écrire un petit texte, plus grand qu'un article, moins long qu'un livre, pour exprimer ce que l'on pense d'un sujet ?

 

Emboîtant le pas de Stéphane Hessel, qui a tracé le chemin avec son Indignez-vous, Daniel de Roulet a écrit une vingtaine de pages sur le nucléaire, intitulées Tu n'as rien vu à Fukushima, publiées par Buchet-Chastel ici.

 

Le titre provient d'une réplique d'un acteur japonais à Emmanuelle Riva dans le film Hiroshima mon amour, laquelle y joue le rôle de la Française venue tourner un film. Cette réplique signifiait que le malheur, qui avait suivi le lâchage de la bombe américaine sur Hiroshima, ne regardait pas les étrangers et devait rester affaire strictement nippone.

 

Ces vingt pages prennent la forme d'une lettre écrite par l'auteur à une jeune japonaise, Kayoko, rencontrée tout juste un an auparavant à Tokyo. C'est l'occasion pour l'écrivain suisse Daniel de Roulet, militant anti-nucléaire de longue date, de succomber aux amalgames faciles que dénonce Claude Allègre dans son dernier livre [voir mon article du 19 mai 2011 sur Faut-il avoir peur du nucléaire ?].

 

Au moins ne sera-t-on pas surpris par l'ensemble des propos de l'auteur, qui verse dans le catastrophisme de bon ton chez ses semblables. Ce catastrophisme adopté, après l'accident survenu à Fukushima, par l'ensemble des médias, qui ne suscitent d'intérêt chez les lecteurs qu'en leur faisant peur, repose sur la double ignorance scientifique de ceux qui écrivent et de ceux qui les lisent.

 

D'avoir travaillé dans une centrale suisse, dans un service informatique, ne donne évidemment aucune autorité scientifique à l'auteur sur le nucléaire. Aussi est-il contraint de jouer davantage dans le registre du coeur que de la raison, en ne soulignant que les aspects négatifs d'une technologie énergétique qui aura pourtant fait au total moins de victimes que d'autres. La mémoire ne se fait-elle pas curieusement courte pour le besoin de certaines démonstrations ?

 

Quand un écrivain joue dans ce registre de l'émotion, il lui échappe bien évidemment des sentences propres davantage à séduire le lecteur par la force du verbe qu'à le convaincre par la réflexion. Ainsi Daniel de Roulet écrit-il cette phrase reprise partiellement en quatrième de couverture :

 

"Nous sommes pris à notre piège, nous avons collaboré à un système que nous savions porteur d'une mort atroce et nous n'avons eu qu'un courage intermittent pour nos propres idéaux."

 

Le propos de la missive de l'auteur s'y trouve résumé, y compris le sentiment de culpabilité que cultivent volontiers certains suisses.

 

Il va tout de même beaucoup trop loin pour demeurer crédible - il s'en rend compte d'ailleurs, ce qui n'est pas une excuse - quand il écrit :

 

"Je sais ce qu'il y a d'indécent à dire que les camps de concentration sont les monuments de la folie de la première moitié du XXe siècle et les centrales ceux de la démesure de sa seconde, mais c'est exactement ce que je ressens malgré - ou à cause de - l'ordre et la rationalité qui président à leur architecture."

 

Qui disait que ce qui est excessif est insignifiant ?

 

C'est pourquoi en dépit de qualités littéraires indéniables le lecteur, surtout s'il a vu à Fukushima autre chose que ce qu'y a vu Daniel de Roulet, se réjouira-t-il de ne pas avoir trop passé de temps à lire son opuscule, tant il est vrai que les meilleures plaisanteries macabres sont les plus courtes.

 

Francis Richard

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Lectures d'aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

Bertrand 01/07/2011 13:52



De même est controversé et invérifiable le nombre de victimes et la morbidité qu'engendrerons à l'avenir la radioactivité des déchets nucléaires que vous leguez si généreusement aux générations
futures.


C'est tout ces "détails" qui vous permettent d'affirmer avec une tranquille certitude que le nucléaire est une industrie qui fait moins de morts que d'autres (comme si c'était ça le problème).


Raisonnements fallacieux et indécents de nombreux pro-nucléaires.


 



Francis Richard 01/07/2011 21:05



Je crois que vous n'avez absolument rien compris à mes propos.


 


D'abord je ne suis ni pronucléaire ni antinucléaire.


 


Je pense qu'il était arbitraire de choisir le nucléaire, comme il l'est aujourd'hui de l'abandonner. Ce sont à chaque fois des décisions étatistes, quels que soient le pays.


 


Je ne lègue donc personnellement pas de déchets nucléaires aux générations futures.


 


Maintenant que nous sommes dépendants du nucléaire je dis qu'il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs et qu'il faut d'abord laisser au marché le soin de trouver les solutions les plus
judicieuses pour remplacer le nucléaire si nécessaire afin que le niveau de vie des générations actuelles et futures ne se trouvent pas péjoré. 



Bertrand 30/06/2011 12:45



"ces chiffres relatifs aux liquidateurs sont controversés et invérifiables..."


Comme ceux des chambre à gaz, en somme...


Donc les liquidateurs n'existent pas, et ce n'est même pas la peine de se souvenir, et moins encore de rapeller, leur existence.


Car cela pourrait inutilement allourdir le bilan du nucléaire...


 


 


 


 


 


 


 


 



Francis Richard 01/07/2011 01:26



Vous faites de l'amalgame, ce qui est caractéristique des diffamateurs.


 


Je ne nie pas l'existence des nombreux morts des liquidateurs de Tchernobyl, je dis que leur nombre est controversé et invérifiable, ce qui n'est pas la même chose.



Bertrand 29/06/2011 13:49



"Une technologie énergétique qui aura pourtant fait au total moins de victimes que d'autres. La mémoire ne se fait-elle pas
curieusement courte pour le besoin de certaines démonstrations ?"


N'est-ce pas? Et vous-mêmes oubliez les liquidateurs de Tchernobyl, soit entre 600 000 et 800 000 personnes en train de mourir à
petit feu. C'est pourtant grâce à eux que l'Europe est encore habitable. Pour ma part, je qualifierait votre attitude sur ce point de "négationnisme"...



Francis Richard 29/06/2011 19:14



Vous savez bien que ces chiffres relatifs aux liquidateurs sont controversés et invérifiables...


 


D'autre part, à propos de "négationisme",  les injures sont les raisons de ceux qui ont tort disait Chamfort...



Catoneo 23/05/2011 11:14



Comparer votre auteur à Stéphane Hessel le plombe assez pour vous épargner ce billet 



Francis Richard 23/05/2011 14:17



La comparaison de la forme était évidente, restait à enfoncer le clou du fond



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages