Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 09:34

Quand le 7 juillet 2007 le Souverain Pontife, Benoît XVI, a publié son motu proprio « Summorum pontificum », je me suis demandé pourquoi il avait écrit que le missel romain de la liturgie conciliaire était l’expression ordinaire et le missel romain de la liturgie tridentine l’expression extraordinaire d’un unique rite romain.

 

Le Saint Père employait à dessein les qualificatifs d’ordinaire et d’extraordinaire pour les deux expressions vivantes de la liturgie romaine. On pouvait comprendre que par ordinaire il entendait l’expression la plus répandue et par extraordinaire l’expression à laquelle un nombre minoritaire mais non négligeable de fidèles était attaché.

 

Près de neuf mois après le début de la mise en application de son motu proprio, le 14 septembre 2007, en la Fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, je crois maintenant que le Saint Père était réellement inspiré par l’Esprit Saint, qu’il avait invoqué avant que de donner son texte à Rome ce 7 juillet de la troisième année de son pontificat.

 

C’est en observant les premiers résultats déjà obtenus, même s’ils déçoivent les impatients, et c’est en relisant, avec le recul, ce motu proprio que j’ai compris que derrière le sens premier d’extraordinaire il y en avait un second.

 

Les résultats obtenus ? Prenons le cas de la France. Selon le site de Paix Liturgique ici, qui porte bien son nom, il y a au moins 342 lieux de culte où la messe d’avant Concile Vatican II est  régulièrement célébrée, qu’elle le soit avec ou sans l’agrément de l’évêque, en parfaite communion ou non avec le Saint Siège. Il y a en cours, à l’heure actuelle, toujours selon Paix Liturgique, 153 demandes d’application du motu proprio et il y en a chaque jour de nouvelles.

 

A ce propos il est un fait nouveau qu’il convient de souligner. Des prêtres qui n’ont pas été formés dans un séminaire traditionnel se mettent à célébrer la messe tridentine. C’est en soi déjà un petit miracle, qui laisse augurer, j’espère, que la tunique déchirée de l’Eglise pourrait bien être en train de se recoudre.

 

Paix Liturgique parle de treize lieux de culte en Suisse où la messe tridentine est célébrée. Je lui signale amicalement qu’elle en oublie au moins six autres qu’elle peut trouver sur le site de Mysterium Fidei ici et qui sont agréés par l’évêque de Fribourg, Genève et Lausanne. J’ignore cependant s’il y a des demandes, comme en France, depuis la mise en application du motu proprio.

 

Mais revenons à l’emploi du terme extraordinaire par le Saint Père. Il écrit, dans son motu proprio, que « le missel romain promulgué par S. Pie V et réédité par le B. Jean XXIII (…), en raison de son usage vénérable et antique, doit jouir de l’honneur qui lui est dû ». J’en conclus que le second sens qu’il faut entendre est celui d’exceptionnel non pas par la quantité mais par la qualité.

 

Dans un magnifique texte de mai dernier que vous pouvez lire sur le site de Mysterium fidei, l’abbé François Clément, à la messe duquel j’assiste de temps en temps, en la Chapelle Saint Augustin de Lausanne, tire les conséquences suivantes du motu proprio : 

 

-         « aucune (des) deux formes (liturgiques romaines) ne peut faire comme si l’autre n’existait pas »

-         il faut « se donner du mal pour que nos messes (selon la forme extraordinaire) soient encore plus belles et plus « convaincantes », plus paisibles et plus priantes »

-         il faut « user de patience »

 

Il conclut : « Ce qui est juste et vrai ne peut pas mourir. Ce qui a été inspiré par l’Esprit de Dieu, poli par les siècles et gardé vivant est encore là, sous nos yeux éblouis. La guerre cesse parfois aussi faute de combattants et on ne va pas se plaindre d’une certaine paix retrouvée ».

 

J’ajouterai que la forme extraordinaire de la liturgie me convient mieux que sa forme ordinaire parce que je suis moi-même un fidèle ordinaire, qui n’a rien d’extraordinaire.

 

Francis Richard

 

PS

 

J’emploie les expressions de messe conciliaire et de messe tridentine par commodité bien que je sache fort bien qu’elles sont inexactes. Les puristes me pardonneront.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Richard - dans Religion
commenter cet article

commentaires

+ Serge 13/08/2012 20:43


Un article court, mais explicite.

Francis Richard 15/08/2012 13:30



Merci !



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), je travaille dans les ressources humaines et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages